Petit Musée de la Récade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Exposition au Petit musée de la Récade.

Le Petit Musée de la Récade, inauguré le [1], est un musée béninois situé à Abomey-Calavi, au sud du pays[2]. C'est le seul musée consacré à la récade, symbole du pouvoir béninois[3].

Il est intégré au Centre, un espace artistique pluridisciplinaire, à Godomey[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque le musée est créé en 2015 sur l'initiative de Robert Vallois, galeriste parisien et du Collectif des antiquaires de Saint-Germain-des-Prés, ces professionnels lui remettent trente-sept récades anciennes et six objets royaux et de culte fon[5].
Le , ils donnent au musée une nouvelle série de pièces (récades, sabres et objets) qui proviennent de deux anciennes collections européennes, acquises par le Collectif lors d'une vente aux enchères à Nantes[5], celle d’Alfred Testard de Marans, chargé de la direction du service administratif lors de l’organisation de l’expédition du Dahomey en 1890, ainsi que celle de l’abbé Le Gardinier, missionnaire colonial[6].

Le musée, qui compte pour le moment 7 000 visiteurs annuels – principalement des enfants et des personnes issues de la localité –, espère que cette donation permettra d'atteindre 10 000 entrées en 2020[6].

Ces initiatives privées trouvent nécessairement place dans le débat général sur la restitution de biens culturels à l'Afrique, mais ne s'inscrivent pas directement dans le processus de restitution des biens culturelles du Bénin par la France[7], qui ne portent que sur les œuvres conservées dans les collections publiques[8].

Collections[modifier | modifier le code]

À l'ouverture, le musée comptait 41 récades traditionnelles[8].

Des artistes plasticiens béninois reconnus – Aston, Gérard Quenum, Prince Toffa, Richard Korbiah, King Houdekpinkou, Rémy Samuz, Azebaba, Edwige Aplogan, Benjamin Deguenon ou Dominique Zinkpè – ont en outre été sollicités pour revisiter cet objet historique. La collection de récades contemporaines est exposée aux côtés des pièces originales[3].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inauguration du ‘’Petit Musée de la Récade’’ : La mémoire des anciens rois du Dahomey honorée », sur matinlibre.com, (consulté le 8 août 2018)
  2. « Bénin : les récades du royaume d'Abomey mises à l'honneur à Cotonou », Le Point Afrique, 24 décembre 2017
  3. a et b Roger Maveau, « La scène artistique béninoise rend hommage au Royaume d'Abomey », Le Point, 8 janvier 2018 [1]
  4. « Le centre arts et cultures de Godomey - Un magnifique lieu à visiter absolument à 15 minutes de Cotonou », Lepetitjournal.com,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Un musée du Bénin va accueillir 27 objets traditionnels provenant de collections européennes », Le Monde Afrique, 13 janvier 2020 [2]
  6. a et b « Retour au Bénin de 28 objets appartenant aux anciens rois d’Abomey », Le Monde, 18 janvier 2020 [3]
  7. Felwine Sarr et Bénédicte Savoy, Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain. Vers une nouvelle éthique relationnelle, novembre 2018 [4]
  8. a et b Delphine Bousquet, « Le Petit Musée de la Récade : le retour des pièces au Bénin avant la restitution », RFI, 12 février 2019 [5]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre S. Adandé, Les récades des rois du Dahomey, Dakar, IFAN, 1962
  • Valentine Plisnier (dir.), Le petit musée de la récade : depuis , Cotonou, 2015 ?, 178 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]