Petit-duc maculé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megascops asio

image illustrant les oiseaux
Cet article est une ébauche concernant les oiseaux.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet ornithologie.

Megascops asio
Description de cette image, également commentée ci-après

Petit-duc maculé

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Megascops

Nom binominal

Megascops asio
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Otus asio

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

Répartition géographique

Description de l'image Ost-kreischeule-habitat.png.

Le Petit-duc maculé (Megascops asio) est une espèce de rapace nocturne appartenant à la famille des Strigidae.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il se trouve à l'est de l'Amérique du Nord, et se rencontre au Mexique, aux États-unis et au Canada, mais aussi aux Bermudes au cours de migrations[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des prédateurs, le petit-duc maculé est un chasseur opportuniste. À cause de la férocité et de la flexibilité de ses façons de chasser, il parfois été surnommé « chat sauvage à plumes »[2]. En termes de niche écologique, il est difficile de trouver son équivalent écologique en Europe, bien qu'on puisse le rapprocher de la Chevêche d'Athéna, du Petit-duc scops, plus petit et plus faible, et du Hibou moyen-duc, qui se nourrit davantage de rongeurs.

Il peut chasser du crépuscule à l'aube, mais préfère les premières heures de la nuit. Son ouïe et sa vision aiguisées lui permettent de localiser ses proies. Son mode de chasse consiste principalement à fondre sur sa proie depuis un perchoir, ou parfois depuis les airs, où il plane ou survole les cimes en quête de nourriture. Il chasse habituellement dans les forêts, à la lisière avec les champs ouverts et marais, et fait parfois des incursions dans les champs ouverts. Une fois sa proie repérée, il fond sur elle et la saisit de ses griffes. Les petites proies sont généralement ingurgitées immédiatement, mais les grosses sont ramenées à un perchoir où le petit-duc les déchiquète. Le petit-duc maculé a tendance à fréquenter les zones proches de son nid où il a chassé avec succès pendant les nuits précédentes. Son ouïe affutée lui permet de repérer des mammifères sous beaucoup de végétation ou de neige. Ses oreilles sont placées de manière asymétrique, et la différence de perception entre les deux l'aide à localiser sa proie. De plus, le bout des plumes des ailes du petit-duc est dentelé, ce qui assourdit le bruit de ses battements d'ailes et lui permet de surprendre sa proie. Le placement des oreilles et les plumes dentelées sont des attributs communs parmi les espèces de hiboux[3].

Il mange, entre autres, des insectes.

Comportement[modifier | modifier le code]

Pour se défendre contre les parasites qui infestent son nid, le petit-duc maculé y apporte parfois des petits serpents aveugles appartenant à l'espèce Rena dulcis[4],[5].

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Il est la proie des hiboux plus grands.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Megascops asio », sur UICN (consulté le 14 janvier 2017).
  2. (en) A. C. Bent, Life histories of North American Birds of Prey, vol. 2, New York., Dover, .
  3. (en) « Eastern Screech Owl », sur Lincoln Zoo Park (consulté le 14 janvier 2017).
  4. (en) D. W. T. Crompton, « Birds as habitat for parasites » [[PDF]], sur Phthiraptera.info (consulté le 5 décembre 2016), p. 265.
  5. (en) F. R. Gehlbach et R. S. Baldridge, « Live blind snakes (Leptotyphlops dulcis) in eastern screech owl (Otus asio) nests: a novel commensalism », Oecologia, vol. 71, no 4,‎ , p. 560-563 (DOI 10.1007/BF00379297, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :