Peter Weinberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Peter J. Weinberger
PeterWeinberger2009.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinction

Peter Jay Weinberger (né le ) est informaticien qui a travaillé sur le compilateur FORTRAN 77 et le projet UNIX des Laboratoires Bell. Il travaille depuis pour Google.

Biographie[modifier | modifier le code]

Weinberger a étudié les mathématiques à Swarthmore College jusqu'en 1964 et a soutenu une thèse de doctorat en théorie analytique des nombres en 1969 à Berkeley sous la direction de Lehmer (« Démonstration d'une conjecture de Gauss sur les corps à deux classes »). D'abord affecté au Département de Mathématiques de l'Université du Michigan, à Ann Arbor, où il pouvait continuer ses recherches de mathématiques, il accepta une offre de recrutement des Laboratoires Bell, le centre de recherches d'AT&T.

Là, Weinberger, chargé de développer le compilateur Fortran f77[1], s'intéressa à un projet de langage de script imaginé par A. Aho et Kernighan : ce fut la conception du awk (il est le "W" de AWK!). Le détail des contributions de Weinberger à awk (et d'autres commandes Unix) se trouve dans une interview donnée à Princeton University. Une autre interview précise la portée de ses activités chez Google[2]. Ces deux interviews confirment d'ailleurs les bruits entourant sa participation à l'avènement du traitement d'images, son visage ayant notamment servi à illustrer les différents algorithmes de morphing. Devenu Directeur du service de recherche informatique des Laboratoires Bell, Peter Weinberger vit son portrait fondu avec le logo "death star" d'AT&T au milieu des années 1980, donnant un nouveau logo, la PJW Face, que l'on retrouvait sur une multitude de T-shirts, de mugs, de CD, etc.

Avant de rejoindre Google, Weinberger a été directeur de recherche de Renaissance Technologies et est membre de la commission JASON du ministère de la Défense[3] depuis 1990. Son nombre d'Erdős est[4] de 2.

Écrits[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Douglas McIlroy, A Research Unix reader: annotated excerpts from the Programmer's Manual, 1971–1986, Bell Labs, coll. « CSTR n°139 », (lire en ligne)
  2. Laurianne McLaughlin, « From AWK to Google: Peter Weinberger Talks Search », IEEE Security and Privacy Magazine, vol. 3, no 5,‎ , p. 11–13 (DOI 10.1109/MSP.2005.123)
  3. Ann Finkbeiner, The Jasons, Penguin, (lire en ligne), p. 228
  4. « List of the 11,009 people with Erdos number equal to 2 »

Liens externes[modifier | modifier le code]