Tazz (catch)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Peter Senerchia)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taz.
Peter Senerchia
Tazz 2.jpg

Peter Senerchia en 2008.

Données générales
Nom de naissance
Peter Senerchia
Nom de ring
Kid Krush
The Tasmanian
Devil
The Tazmaniac
The Human
Suplex Machine Taz Tazz
Tazz
Nationalité(s)
Naissance
Taille
5 9 (1,75 m)[1]
Poids
240 lb (109 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Johnny Rodz[2]
Carrière pro.

Peter Senerchia (né le à Brooklyn, New York), est un catcheur (lutteur professionnel) et un commentateur de catch américain, plus connu sous les pseydonymes de Tazz, Taz ou Tazmaniac.

En tant que catcheur, il a obtenu deux fois un championnat mondial, le Championnat du Monde poids-lourds de la ECW et est quadruple champion du monde par équipe (3 fois Champion du Monde par équipe de la ECW et 1 fois Champion par équipe de la WWE).

Il a également été le tout premier Champion poids-lourds FTW de la ECW (il a possédé le titre une seconde fois avant sa désactivation), a possédé 2 fois le Championnat Mondial de la Télévision de la ECW et 3 fois le Championnat Hardcore de la WWE.

Il arrête sa carrière de catcheur en 2002 et devient commentateur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Durant sa jeunesse Senerchia fait du judo ainsi que du football américain[3]. Il commence sa carrière de catcheur en 1987 à Porto Rico au sein du World Wrestling Council sous le nom de Kid Krush puis de Tazmaniac[3]. Il est ensuite revenu aux États-Unis où il a travaillé dans des fédérations de la côte est avant de partir avec Brad Rheingans (en) et Kevin Sullivan au Japon en 1992 où il affronte notamment Pegasus Kid[3]. De retour aux États-Unis, il fait un bref passage à la Smoky Mountain Wrestling (en)[3].

Eastern Championship Wrestling / Extreme Championship Wrestling (1993-1999)[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 1993, il commence à travailler pour l'Eastern Championship Wrestling (ECW) et perd son premier combat face à Sabu[4]. Le 4 décembre au cours de l'enregistrement d'Hardcore TV du 14 décembre, lui et Kevin Sullivan deviennent champion par équipe de l'ECW après leur victoire sur Tommy Dreamer et Shane Douglas[5],[6].

L'ECW leur retire le titre le 1er mars 1994 après un double tombé face à The Bruise Brothers (en) (Don et Ron Harris)[7].

World Wrestling Federation / Entertainment (2000-2009)[modifier | modifier le code]

Le 22 septembre 1999, Taz signe un contrat avec la World Wrestling Federation (WWF)[8]. Cependant, il ne rejoint pas la WWF dés sa signature[8].

Il change légèrement son nom de ring en ajoutant un z à la fin et remporte son premier combat le 23 janvier 2000 au cours du Royal Rumble face à Kurt Angle[9].

Total Nonstop Action Wrestling (2009-2015...)[modifier | modifier le code]

Il rejoint la Total Nonstop Action Wrestling et le Main Event Mafia avec sa nouvelle gimmick, manager de Samoa Joe. Il quitte la TNA 2015. Depuis le 20 aout 2009, il commente iMPACT! avec Mike Tenay et Xplosion avec Jeremy Borash.

Heel Turn et Membre des Aces & Eights (2013)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aces & Eights.

Lors d'Impact Wrestling du 17 janvier, Tazz était un garçon d'honneur au mariage de Bully Ray & Brooke Hogan. Tazz interrompt la cérémonie et révélé le logo des Aces & Eights sous son manteau, il effectue un Heel-Turn. Les Aces & Eights ensuite viennent attaqué Bully Ray, Sting, Tommy Dreamer, Brother Runt, et Hulk Hogan à la fin du show. La semaine suivante, il interrompt Jeff Hardy à la fin de son match face à Austin Aries afin de le distraire pour que les Aces & Eights l'attaque et le blesse gravement

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Prises de finition et prises favorites
    • Tazzmission / Tazmission (Half nelson choke avec un bodyscissors)
    • Multiple suplex variations
    • Tazmission (Half nelson choke suplex)
    • Hardway (Modified side head et arm suplex)
    • T-Bone (Exploder suplex)
    • Overhead head and arm
    • Super head and arm
    • Capture
    • Release German
    • Release dragon
    • Release tiger
    • Northern Lights
    • Wheelbarrow
    • Pumphandle
    • Concrete Crash (Double leg slam)
    • Angry Man's Clothesline (Knock out clothesline)
    • Brooklyn Boot (Running big boot)
    • Kneebar
    • Cross armbar

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Century Wrestling Alliance
    • 1 fois CWA Light Heavyweight Champion
  • International World Class Championship Wrestling
    • 1 fois IWCCW Light Heavyweight Champion

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Tazz[11]
Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
Rang 267 en augmentation207 en augmentation128 en augmentation107 en augmentation53 en augmentation46 en augmentation11 en diminution36 en augmentation10 en diminution55 en diminution140

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de Tazz », sur Online World of Wrestling (consulté le 11 décembre 2014).
  2. (en) « Profil de Tazz », sur Cagematch (consulté le 17 novembre 2016).
  3. a, b, c et d (en) « Biographie de Taz », sur Slam! Wrestling (consulté le 11 décembre 2014).
  4. (en) David Hunter, « ECW Hardcore TV 1993/10/05 », sur Culture Crossfire, (consulté le 17 novembre 2016).
  5. (en) « ECW Hardcore TV #35 », sur Cagematch (consulté le 17 novembre 2016).
  6. (en) « ECW Hardcore TV 12/14/1993 », sur Wrestling Recaps (consulté le 17 novembre 2016).
  7. (en) « ECW Hardcore TV 3/1/1994 », sur Wrestling Recaps (consulté le 17 novembre 2016).
  8. a et b (en) « Taz breaks from ECW on his way to WWF », sur South Coast Today, (consulté le 19 novembre 2016).
  9. (en) John Powell, « Rocky wins the Rumble A bloody Triple H defeats Cactus Jack », sur Slam! Wrestling, (consulté le 19 novembre 2016).
  10. a, b, c et d (en) « Liste des récompenses reçus par Taz », sur Cagematch (consulté le 18 novembre 2016).
  11. (en) « PWI Ratings for Taz », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 18 novembre 2016).
  12. a et b (de) « Observer-Awards des Jahres 2013 », sur Genickbruch (consulté le 18 novembre 2016).

Sur les autres projets Wikimedia :