Peter R. de Vries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Peter R. de Vries
Image illustrative de l’article Peter R. de Vries
Peter R. de Vries en 2017.

Nom de naissance Peter Rudolf de Vries
Naissance
Aalsmeer (Pays-Bas)
Décès (à 64 ans)
Amsterdam (Pays-Bas)
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Néerlandais
Profession Journaliste, présentateur
Spécialité Criminologie
Autres activités Écrivain
Années d'activité 1991 - 2021
Distinctions honorifiques Omroepman de l'année 2003
Médias
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Média SBS6
De Telegraaf
Télévision RTL Boulevard (depuis 1991)

Peter Rudolf de Vries, né le à Aalsmeer (Pays-Bas) et mort le [1] à Amsterdam (Pays-Bas), est un journaliste néerlandais spécialisé dans les affaires criminelles, travaillant sur la chaîne de télévision privée RTL 4. Il a aidé à résoudre plusieurs affaires criminelles[2].

À la fois présentateur de télévision, chroniqueur judiciaire et journaliste d'investigation, il est régulièrement invité sur les plateaux de télévision néerlandais pour donner son avis sur divers sujets de la société.

Victime d'une fusillade survenue le 6 juillet 2021, il succombe de ses blessures neuf jours plus tard à l'hôpital.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter R. de Vries grandit à Amstelveen dans une famille de six enfants[3]. Son père, Wouter de Vries était directeur de la fabrique Muiden Chemie[4].

Il suit l'enseignement secondaire à Amsterdam-Buitenveldert. Il fait son service militaire en 1976-1977 dans la Force terrestre et est dans la même période un des membres responsable de l'Algemene Vereniging Nederlandse Militairen (nl) (Association générale des militaires néerlandais)[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

A partir de mars 1978, Peter R. de Vries travaille à la rédaction du journal De Telegraaf à La Haye. Un an plus tard, il devient spécialiste en affaires criminelles à Amsterdam.

En 1987, Peter R. de Vries démissionne du journal De Telegraaf et devient rédacteur en chef du magazine hebdomadaire Aktueel[6]. Il en fait un magazine spécialisé dans les affaires criminelles. Il promet ainsi une somme de 100 000 euros pour résoudre l'affaire de Nymphe Poolman, une mineure kidnappée et tuée aux Pays-Bas. Il prend également part au programme Crime Time de Jaap Jongbloed[7].

À partir de 1991, Peter R. de Vries travaille comme journaliste indépendant sur les sujets criminels et écrit des articles pour les journaux Panorama et Algemeen Dagblad. Il est connu pour son émission Peter R. de Vries, misdaadverslaggever (Peter R. de Vries, journaliste du crime), diffusée d' jusqu'en [8],[9]. Dans son émission, il traite des problèmes liés à la criminalité, comme le meurtre, le viol et la pédophilie. Il est parfois parvenu à faire libérer des innocents (par exemple dans le meurtre du parc Schiedam et celui de Puttenensee)[2].

Peter R. de Vries s'intéresse particulièrement aux affaires anciennes non résolues (cold cases). Il enquête ainsi sur le meurtre de Nicky Verstappen, un garçon de 11 ans, agressé sexuellement et assassiné en 1998. Il intervient aux cotés de la famille de la victime en 2018, lorsque l’affaire connaît de nouveaux rebondissements, et conduit à la condamnation du coupable[2].

En 2003, Peter R. de Vries est nommé radiodiffuseur de l'année[10] et en 2008, il remporte un Emmy Award pour son reportage sur la disparition de l’Américaine Natalee Holloway sur l’île d’Aruba et son aide à l'arrestation de Joran Van Der Sloot[11].

Il apparaît régulièrement comme témoin devant des tribunaux du fait de son expertise dans certaines affaires criminelles comme le procès de Willem Holleeder en 2003[9]. Willem Holleeder est de nouveau arrêté le 13 décembre 2014 pour avoir menacé le journaliste de mort. Condamné, il met un contrat sur la tête de ses sœurs et de Peter R. de Vries (35 000  par personne), depuis l'établissement pénitentiaire ultra-sécurisé de Vught où il est incarcéré[12].

Depuis qu'il a mis un terme à son émission en 2012, il est régulièrement invité dans des plateaux de télévisions tels que RTL Late Night, Pauw ou RTL Boulevard.

De 2015 à 2016, Peter R de Vries présente l'émission Peter R. de Vries : Internetpesters Aangepakt sur le harcèlement en ligne. En 2018, il retourne à la chaîne SBS6 avec l'émission Peter R. de Vries: De Raadkamer.

Dans les années 2010, il se focalise sur la Mocro Maffia et défend le criminel repenti Nabil Bakkali, principal témoin à charge contre Ridouan Taghi, le criminel mafieux arrêté en 2019[13]. Il est membre d'un cabinet d'avocat avec Khalid Kasem[14]. Ce dernier est accusé d'avoir livré des informations à Ridouan Taghi[15]. Peter R. de Vries décide alors de se retirer du cabinet d'avocats en 2020[16]. Lorsque le frère de Nabil Bakkali est assassiné en pleine rue[17], et l'avocat du témoin Derk Wiersum également abattu, Peter R. de Vries déclare être lui aussi sur la liste des personnes à éliminer de Ridouan Taghi[18].

Assassinat[modifier | modifier le code]

Le 6 juillet 2021, Peter R. de Vries est victime de plusieurs coups de feu, dont un dans la tête, à Amsterdam, à la sortie d'une émission RTL Boulevard[19]. De Vries, dans un état grave, a été transporté à l’hôpital[20]. Il succombe[1] à ses blessures le à Amsterdam.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Peter R. de Vries est marié et a deux enfants[21]. Il est ambassadeur de l'association Meet Kate consistant à financer des toits et des écoles pour les enfants au Ghana[22]. L'association a été fondée par sa fille Kelly de Vries[23].

À partir de 2014, Peter R. de Vries s'implique dans le football. Avec son fils Royce et l'ancien footballeur Piet Keizer, il gère l'agence PR Sportmanagement BV.

Affaires criminelles traitées[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (nl) De zaak Heineken (1983)
  • (nl) Veronica 25 jaar toonaangevend (1984)
  • (nl) Uit de dossiers van commissaris Toorenaar (1985)
  • (nl) De ontvoering van Alfred Heineken (1987)
  • (nl) Beroep, misdaadverslaggever (1992), (3e éd., 2003)
  • (nl) Cipier, mag ik een pistool van u? (1993)
  • (nl) Een moord kost meer levens (1994)
  • (nl) De moord die nooit mag verjaren, en andere minireportages (2002)
  • (nl) Alleen huilebalken hebben spijt (2005)
  • (nl) Een crimineel liegt niet altijd ... (2006),
  • (nl) De zwanenzang van criminelen en andere reportages, livre audible (2007),
  • (nl) De R van rebel (2013)
  • (nl) PS: dit is vertrouwelijk... (2018), avec l'avocat Gerard Spong

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AFP, « Pays-Bas: le journaliste blessé par balles à Amsterdam est mort », sur Le Figaro.fr,
  2. a b c et d « Qui est Peter R. De Vries, le journaliste néerlandais gravement blessé par balles à Amsterdam ? », sur RTBF Info, (consulté le )
  3. (nl) Door • Amstelveenz • woensdag 10 juni 2015 om 00:11, « Wouter en Peter R. de Vries 'Amstelveners in hart en nieren' », sur Amstelveenz (consulté le )
  4. (nl) Door Wilco Dekker en Maud Effting, « GROTER DAN ZICHZELF », sur de Volkskrant, (consulté le )
  5. (nl) Nathalie Huigsloot, « Gerard Spong en Peter R. de Vries over hun overeenkomsten en verschillen », sur de Volkskrant, (consulté le )
  6. (nl) « Peter R. de Vries wil van allemaal de beste zijn », sur retro.nrc.nl (consulté le )
  7. (nl) « 40 jaar in het vak: alleskunner Peter R. de Vries », sur RTL Boulevard, (consulté le )
  8. (nl) « Peter R. de Vries neemt waardig afscheid – Mediacourant.nl » (consulté le )
  9. a et b « Qui est Peter R. de Vries, le journaliste néerlandais victime d'une tentative d’assassinat? », sur https://www.7sur7.be, (consulté le )
  10. (nl) « Eva Jinek is Omroepvrouw van het Jaar 2017 », sur Mediacourant.nl, (consulté le )
  11. Marianne Magazine, « Pays-Bas : blessé par balles, le journaliste Peter R. de Vries entre la vie et la mort », sur www.marianne.net, 2021-07-07utc11:38:19+0200 (consulté le )
  12. « Astrid Holleeder, auteure de “Judas” : “J’ai trahi mon frère, et ça ne se fait pas, même si on n’a pas d’autre choix” », sur Télérama (consulté le )
  13. Eva Moysan et avec AFP, « Pays-Bas : le journaliste Peter Rudolf de Vries grièvement blessé par balle en pleine rue », sur Libération (consulté le )
  14. (nl) « Adviseur kroongetuige, dat was Peter R. de Vries nog niet », sur NRC (consulté le )
  15. (nl) « Advocaat Kasem beschuldigd van lekken naar Taghi », sur Telegraaf, (consulté le )
  16. (nl) Door Martijn Zeven, « Da's snel. Peter R. De Vries neemt alweer afscheid van 'De Vries & Kasem Advocaten' », sur Quote, (consulté le )
  17. « Meurtres, attentats et décapitation : la sanglante guerre entre trafiquants de coke aux Pays-Bas », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Par Ronan Tésorière Le 6 juillet 2021 à 22h41, « Pays-Bas : le célèbre journaliste Peter de Vries grièvement blessé par balles à Amsterdam », sur leparisien.fr, (consulté le )
  19. Le chroniqueur judiciaire néerlandais Peter R. de Vries grièvement blessé par balles lors d’une fusillade à Amsterdam, trois suspects arrêtés Sudinfo, publié 6 juillet 2021, consulté 6 juillet 2021
  20. Pays-Bas: un journaliste gravement blessé par balles à Amsterdam Le Figaro, publié 6 juillet 2021, consulté 6 juillet 2021
  21. (nl) « Zo zien de kinderen van Peter R. de Vries eruit », sur Libelle (consulté le )
  22. (nl) « Peter R. de Vries: ‘Kelly durft haar droom na te jagen’ », sur Vriendin.nl, (consulté le )
  23. (nl) « Stichting Meet Kate stopt: wegens succes in Ghana overbodig », sur OneWorld, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :