Peter Pan (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peter Pan (homonymie).

Peter Pan
Série
Auteur Loisel
Genre(s) Fantastique

Personnages principaux Peter Pan
Clochette
Capitaine Crochet
Lieu de l’action Londres
Le pays imaginaire

Éditeur Vents d'Ouest
Première publication 1990
Nb. d’albums 6

Peter Pan est une série de bande dessinée en six volumes de Régis Loisel éditée par Vents d'Ouest de 1990 à 2004.

Régis Loisel a récupéré les droits de l'œuvre de J. M. Barrie, pour la reprendre dans cette bande dessinée qui retrace les aventures de Peter et de son arrivée au pays imaginaire (Neverland). On peut la considérer comme une préquelle de l'œuvre du romancier.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série Peter Pan relate la genèse du personnage de l'ouvrage de Sir James Matthew Barrie ou du long-métrage des studios Disney. Plus sombre et plus violente, elle est destinée à un public plus adulte et nous montre d'une manière plus frappante que la vie du jeune Peter et des acolytes qui l'ont entouré dans sa fantastique aventure n'était pas faite que de rose. Cette série de bande dessinée permet, grâce à l'imaginaire de l'auteur Régis Loisel, de répondre d'une manière approfondie aux questions auxquelles Barrie n'avait pas répondu dans l'œuvre originale. Ce cycle de six tomes, commencé en 1990, s'est achevé en 2004.

L'histoire débute à la fin du XIXe siècle : le jeune Peter se bat pour survivre entre une mère alcoolique et les faubourgs misérables de Londres tels ceux que Charles Dickens a dépeints dans ses romans. Son imagination et les contes du vieux Mr. Kundal sont les seuls instants de bonheur qu'il peut s'offrir au milieu de la misère et de l'absurdité du monde des adultes. Tout bascule le jour où il rencontre une petite fée égarée, Clochette, qui vient pour l'emmener dans son monde imaginaire. Là-bas il rencontrera des fées, des lutins, des sirènes, des indiens, un capitaine que l'on n'appelle pas encore Crochet et un jeune satyre nommé Pan.

L'idée centrale du Peter Pan de Régis Loisel est celle que ce jeune satyre est en fait l'incarnation des croyances du passé, basée sur l'imaginaire enfantin, ce qui fait de lui la représentation même de la future personnalité de Peter Pan.

Au début des années 1990, Pierre Dubois exprime dans un fanzine, la possibilité que Jack l’Éventreur soit Peter Pan (ce qui sera démentie plus tard dans les derniers tomes de la saga, qui montreront explicitement qu'il s'agit de deux personnages distinct).

La théorie de Pierre Dubois se fonde sur l'analyse approfondie du roman de James Matthew Barrie, qu'il a scrupuleusement comparé à la vie criminelle de Jack :

En premier lieu, les époques et lieux sont similaires.
Peter Pan et Jack l’Éventreur vivent tous deux à l’époque victorienne.
Ensuite, il constate que Peter Pan se perd et vit dans les jardins de Kensington à Londres et que, s'il doit voler jusqu'à la maison de Wendy, il passe par le quartier de Whitechapel, où Jack a tué la totalité de ses victimes (toutes des prostituées).
Le deuxième argument, c'est que Peter Pan se pose la question de savoir « ce qu'il y a dans le ventre des mamans ». On sait également que Jack l'Éventreur s'acharnait particulièrement sur les parties génitales et le ventre de ses victimes. De plus, les rapports de police stipulent clairement que les meurtres ont été commis avec une dague, la même arme qu’utilise Peter Pan pour combattre le capitaine Crochet. Par ailleurs, J. M. Barrie vante souvent la très grande dextérité de Peter Pan avec cette arme, étant ainsi capable de tenir tête à la fine lame qu’est le capitaine Crochet. Les enquêteurs ont aussi émis la thèse que Jack l’Éventreur pouvait être un chirurgien, tant il était agile avec son arme pour éviscérer ses victimes. Le dernier argument tient au fait que Jack l’Éventreur « opérait » parfois à proximité des forces de police postées pour surveiller le quartier et que ces dernières intervenaient extrêmement rapidement, dès les premiers cris entendus. Pourtant, elles n’ont jamais réussi à l’attraper, même lorsque le quartier était entièrement cerné. Pierre Dubois émet l’hypothèse que, Pan ayant le pouvoir de voler, il pouvait échapper aux policiers lancés à ses trousses.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Régis Loisel fait se croiser Peter et Jack l'Éventreur à Londres. Régis Loisel a déclaré très tardivement (pendant la promotion du dernier album du cycle en 2004) s'être inspiré de l'idée de Pierre Dubois, l'elficologue, que Peter Pan serait également Jack l'Éventreur, en leur donnant un élément narratif commun. En effet, dans la saga, la mère de Peter est également la première victime du tueur en série.

L'Atelier 210, salle de spectacle située à Bruxelles, a créé l'adaptation au théâtre de cette BD de Regis Loisel en décembre 2008 et l'a reprise sous chapiteau en août 2009.

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Clochette : Petite fée potelée, c'est elle qui permet à Peter de voler pour voyager entre Londres et l'île imaginaire. Elle est coquette, très jalouse et encore plus susceptible.
  • Peter : Le héros de l'histoire. Insouciant, vaniteux, prétentieux. Il entraîne ses amis dans des aventures périlleuses.
  • Mr. Kundal : Sorte de père adoptif pour Peter, il lui donne goût à l'aventure grâce aux récits mythologiques qu'il lui conte. Il apparaît pour la dernière fois dans le tome 3, gravement malade. On suppose qu'il est mort depuis.
  • Pan : Leader des créatures de l'île, il initie Peter aux mystères et dangers de l'île. Il succombe à une balle tirée par Crochet dans le tome 4. Peter, en hommage à sa mémoire, ajoutera son nom au sien.
  • Crochet : Capitaine des Pirates, obsédé par la recherche de son Trésor, violent, affolé à la vue de son propre sang ; il entretient des relations ambigües avec Peter. On apprend d'ailleurs dans le tome 5 qu'il est son père biologique.
  • Monsieur Mouche : C'est le bras droit de Crochet et, avec lui, le seul pirate dont on connaisse le nom.

Les albums[modifier | modifier le code]

  • 1 Londres, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-86967-577-1)
  • 2 Opikanoba, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-86967-191-1)
  • 3 Tempête, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-86967-292-6)
  • 4 Mains rouges, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-86967-520-8)
  • 5 Crochet, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-86967-849-5)
  • 6 Destins, Vents d'Ouest,
    Scénario, dessin et couleurs : Régis Loisel - (ISBN 2-7493-0127-0)
  • Film Live[modifier | modifier le code]

    Régis Loisel a été convaincu par le jeune réalisateur Nicolas Duval, et lui a donné son accord pour réaliser un court-métrage de 35 minutes. Selon le succès de celui-ci, un projet complet verra le jour ou non[1].

    Prix[modifier | modifier le code]

    Annexes[modifier | modifier le code]

    Bibliographie[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]

    Notes et références[modifier | modifier le code]