Peter Norman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Norman Portail athlétisme
Informations
Période d'activité Années 1960
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance
Lieu Coburg (Victoria)
Décès
Lieu Melbourne (Victoria)
Records
Record d'Océanie du 200 mètres (20 s 06)
Palmarès
Jeux olympiques 0 1 0

Peter Norman (, Coburg, Melbourne) est un sprinter australien, cinq fois champion d'Australie[1] et médaillé d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico. Il détient toujours le record d'Océanie du 200 mètres. Sur le podium du 200 m à Mexico, le 15 octobre 1968, Norman s'est solidarisé avec Tommie Smith et John Carlos en portant un badge contre la ségrégation raciale et en leur suggérant de partager une paire de gants noirs lorsque ceux-ci ont levé le poing devant le monde entier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Podium du 200 m des Jeux olympiques de 1968 : poings levés, les Américains Tommie Smith et John Carlos et l'Australien Peter Norman. Photo de John Dominis.

Peter Norman doit sa renommée à sa médaille d'argent sur 200 mètres lors des Jeux olympiques d'été de 1968 à Mexico[2]. L'or et le bronze sont attribués respectivement aux Américains Tommie Smith et John Carlos. Sur le podium, lors de l'hymne américain, Smith et Carlos, lèvent un poing ganté de noir pour protester contre le racisme et plus précisément la condition du peuple noir aux États-Unis. Les deux hommes sont exclus des Jeux à vie pour ce geste.

Seul Norman a pu rester à Mexico, non sans avoir reçu un avertissement de Judy Patching, responsable de l'équipe australienne. En effet, Norman a clairement soutenu les deux athlètes noirs en portant un badge de soutien à leur cause (Olympic Project for Human Rights)[3], lui-même étant contre la politique de l'Australie blanche. C'est aussi lui qui leur a suggéré, alors que Carlos avait oublié ses gants, de partager la même paire (ce qui explique que Smith a le poing droit ganté, Carlos le gauche)[3]. Par la suite, Norman subit un véritable ostracisme de la part des autorités sportives de son pays. Ainsi, malgré d'excellents résultats (troisième) aux épreuves de sélection pour l'équipe d'athlétisme des Jeux olympiques d'été de 1972, il n'est pas sélectionné.

Norman n'a pas été convié aux Jeux olympiques d'été de 2000 de Sydney par les autorités organisatrices australiennes, il a cependant fait partie de l'événement après avoir été invité par les Américains quand ils ont entendu que son pays avait omis de le faire.

Le , l'université d'État de San José inaugure une statue commémorant la protestation de 1968. Norman n'est pas visible sur la statue elle-même car sa place sur le podium est destinée au passant pour qu'il « prenne position ». Invité à l'inauguration il prononce un discours lors de la cérémonie.

Norman déclare au sujet de l'événement de Mexico, un an avant sa mort : « J'étais comme un caillou jeté dans une mare, et l'onde de choc continue de se propager. (...) J'étais heureux de m'identifier avec lui (Smith) et aux valeurs qu'il défendait ainsi[4] ».

Norman meurt d'une crise cardiaque à Melbourne le à l'âge de 64 ans. Sa mort a été annoncée par Danny Corcoran, le directeur exécutif de l'athlétisme australien. À l'annonce de son décès, John Coates, président du Comité olympique australien (AOC), a indiqué que Norman « a toujours été un athlète pour qui la justice sociale est importante ». Tommie Smith et John Carlos font le voyage vers Melbourne pour assister à ses obsèques et portent son cercueil[5]. Son neveu, Matt Norman, a alors expliqué : « Cela avait un sens qu'ils soient une dernière fois réunis. Ils étaient liés à vie par cette posture de Mexico et Peter partageait entièrement les convictions des deux autres sprinteurs sur l'égalité entre les hommes et la lutte contre le racisme. Il était très croyant, issu d'une famille engagée depuis des générations dans l'Armée du salut. Et l'ostracisme dont souffraient les Noirs d'Amérique n'était pas sans lui rappeler l'affreuse condition des Aborigènes en Australie qui ont attendu jusqu'en 1967 pour être considérés comme de vrais citoyens. Peter était sensible à tout cela. Et c'est en toute conscience et fierté qu'il s'est solidarisé avec les deux Américains »[6].

Peter Norman reste à ce jour le détenteur du record d'Océanie du 200 m, avec 20 s 06, record établi à Mexico en 1968. Le neveu de Peter Norman, le réalisateur et acteur Matt Norman, a réalisé et produit un documentaire intitulé Salute (2008) sur les trois coureurs.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Beth Harris & Jordan Robertson, Australian Sprinter Peter Norman Dies, October 3., 2006
  2. Des amis de trente-huit ans et 20 secondes, Annick Cojean, Le Monde, 18 novembre 2006
  3. a et b http://www.filmsforaction.org/articles/the-white-man-in-that-photo/
  4. Annonce du décès de Peter Norman par Associated Press
  5. Jeux olympiques : une histoire vraie et émouvante, Rue89
  6. Annick Cojean, « Des amis de trente-huit ans et 20 secondes », sur Le Monde.fr,‎ (consulté le 21 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]