Peter Knapp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knapp.
Peter Knapp
Peter Knapp.jpg
Naissance
Nationalité
Activité
photographe, graphiste, peintre, cinéaste et vidéaste
Formation
Distinctions
Médaille photokina
Médailles du Arts Director Club International
Chevalier des arts et Lettres 2011

Peter Knapp, né le à Bäretswil[1], est un photographe, graphiste, peintre, cinéaste et vidéaste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peter Knapp est né d'un père boulanger puis technicien et d'une mère chanteuse d'opérette amateur[réf. nécessaire].

Il fait ses études primaires et secondaires à Zurich de 1937 à 1947. Ses premières photographies datent de 1945. De 1947 à 1951 il étudie au Kunstgewerbeschule de Zurich et peint de 1948 à 1950 avec Otto Bachmann (en). En 1952, il s'installe à Paris où il réalise des peintures[2]; Cette même année il rentre aux Beaux-Arts de Paris. Ensuite, il est graphiste dans l'atelier de Paul Marquet (en), directeur artistique du Nouveau Fémina et des Galeries Lafayette. Il travaille avec Jean Widmer, Pierre Pothier et Slavik. En 1956, il réalise avec Slavik les pavillons du tabac, des banques et des assurances pour l'Exposition universelle de Bruxelles.

En 1959, remarqué par Hélène Lazareff, il entre au magazine Elle en tant que directeur artistique. Il occupe ce poste jusqu'en 1966 et se bâtit une réputation internationale pour ses photographies de mode et ses mises en page, laissant une large liberté à ses collaborateurs sur l'usage de la page hors des références habituelles pour l'époque[3]. Il fait travailler les plus grands photographes, tels Robert Frank, et sera à l'origine de la carrière parisienne de Paolo Roversi au début des années 1970[4]. En 1960, il part à New York où il fait la connaissance de Robert Rauschenberg et Barnett Newman qui l’encouragent à peindre en grand format[5]. Pendant toute cette décennie, Peter Knapp effectue des voyages en Asie : Chine, Japon, Thaïlande, Birmanie, Hong-Kong, Afghanistan et fait des reportages dans le monde entier. En 1966, il réalise les films Dim, Dam, Dom pour la télévision.

De 1974 à 1978 il revient à la tête du magazine Elle. Après le magazine Elle, Peter Knapp travaille pour de nombreux magazines et revues, parmi lesquels Stern, Sunday Times, Vogue, Fortune, Histoire, La Recherche.

Peter Knapp aura plusieurs studios à Paris : passage Choiseul, studio Moulin-Rouge, rue de Bruxelles.

Peter Knapp exerce aussi une activité dans l'enseignement. Il est notamment professeur à l'ESAG (anciennement Académie Julian) de 1983 à 1994.

Séries photographiques et peintures principales[modifier | modifier le code]

  • 1964, les Emblèmes suisses
  • 1966, illustration du Calendrier Pirelli
  • 1967,
  • 1969, décomposés-recomposés, sur des paysages à Marrakech
  • 1974, travaux dans le domaine du Sky-Art
  • 1975, série de ciels Il fait beau
  • 1986, Mode aux Rencontres Internationales de la Photographie à Arles.
  • 1989, Crépuscule pour le Centre culturel suisse à Paris

Conférences[modifier | modifier le code]

Peter Knapp a donné des conférences, notamment :

Institut français de la mode, Musée des Arts décoratifs, Centre Pompidou, Centre Culturel suisse à Paris, Centre de la Photographie à Genève, Conférences à Lyon, au Musée en Norvège pour Kodak, à Zaghreb, en Allemagne…

Collections[modifier | modifier le code]

Peter Knapp est présent dans des collections :

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1958, Galerie Saint-Germian, Paris, peinture
  • 1959, Galerie Palette, Zurich, peinture
  • 1960, Galerie Saint-Germain, Paris, peinture
  • 1961, Galerie Palette, Zurich, peinture
  • 1965, Galerie Europe, Paris
  • 1974, Galerie 15, Bâle, Totems de l'image seconde
  • 1975
    • Galerie Denise René, Paris, Il fait beau
    • Canon Photo Gallery, Genève, Le regard en révolution de 0° à 360°
  • 1976, Arte Bologne
  • 1977
    • Artcurial, Paris, Texte bleu
    • Galerie Gad Borel, Genève
    • Galerie P.P.S, Hambourg, SR 701 Paris-Zurich
  • 1978
    • Centre Culturel, Zagreb
    • R.I.P., Arles
  • 1979, Art79, Bâle
  • 1981
    • Espace Canon, paris, Ciel ! La mer
    • Galerie Archives T.D., Zagreb, Déjà 10 ans aux ciels
  • 1982, Galerie Palette, Zurich, 1949-1982
  • 1984
    • Galerie Portefolio, Lausanne, 300 images N/N 1960-1980, Les Ciels
    • Galerie Denise René, Paris, Aéroglyphes
  • 1986
    • Atelier des Forges, Arles, Paris-Zurich : 17 Photographies en plein Vol
    • Paris Art Center, Paris Espace et Images
  • 1987
  • 1988
    • Centre de la photographie, Genève Ex-Corpus
    • photokina, Cologne, Flag-Fille
    • Centre culturel suisse, Paris Aéro-Flag
    • Galerie Littmann, Bâle
  • 1989
    • Centre culturel suisse, Paris Souvenirs, Crépuscules
    • FRAC, Franche-Comté, Musée Belfort, 7 situations d'art
  • 1990
    • Art Expo, Tōkyō le grand maquillage
    • Galerie Métamorphoses, Paris, Windstoss
    • Paris Art Center, Paris, Ex-Photos
    • Galeria Juan Guaita, Madrid
    • MIT, Center for Advanced Visual Studies, Boston, Art Transition
  • 1991
    • Galerie Europa, Genève
    • Galleria Moronte 6, Milan, Hommes de Bayonne
    • Magasins Jelmoli, Zurich, Comme des oiseaux
    • Galeria Juan Guaita, Palma de Majorque, Anges et démons
    • Centre de la photographie/Galerie Ruine, Genève, Paris, 24e canton
    • Porte de la Suisse, Paris
    • Centre d'art contemporain, Besançon
    • Institut culturel italien, Lyon
  • 1992
  • 1993-1996
    • Photos d'elles. Temps de pose : 1950-1990 :
    • Michèle Auer, Centre de la photographie et Halels de l'Ile, Genève
    • EPA Maison Gérard Philippe, Cergy-Pontoise
    • Musée des tissus, Lyon
    • Synkiria 96, Thessaloniki Design Museum, Grèce
  • 2007
  • 2008
  • 2014
    • Galerie Artpassions - dès le 16 mai 2014

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Depuis sa première exposition en 1957 Peintres et sculpteurs suisses de Paris à la galerie Palette à Zurich, Peter Knapp a participé à plusieurs dizaines d'expositions collectives, dans le monde entier. Il a exposé dans les lieux les plus prestigieux tels en France le Centre Pompidou ou la Fondation Cartier.

Expositions depuis 2000[modifier | modifier le code]

  • 2000, Le siècle du corps, photographies 1900-2000,
    • Culturgest, Lisbonne, Portugal
    • Musée de l'Élysée, Lausanne
  • 2000, Mutation Mode 1960-2000, Musée Galliera, Paris
  • 2001,
    • Les années POP, Centre Pompidou, Paris
    • Look at me, Milton Keynes Gallery, Milton Keynes, Royaume-Uni
  • 2003, Strassenbilder, Littman production, Bâle.
  • 2004,
    • Collection, M+M Auer, une histoire de la photographie, Théâtre de la photographie et de l'Image, Nice
    • Bling Bling, Tissus de rêve de Saint-Gall, Landesmuseum, Zurich

2005, Photo suisse, Il rapporto fra le immagini srg ssr Pro Helvetia, Institut suisse, Rome

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Jourdheuil, Peter Knapp, La maison Knapp, Biarritz, Editions Atlantica, , 120 p., poche (ISBN 978-2-7588-0186-3)
  • Peter Knapp, MaculageAlberto Giacometti, Editions Atlantica, , 80 p. (ISBN 978-2-7588-0248-8)
  • Peter Knapp, Gométries, Editions Atlantica, , 80 p. (ISBN 978-2-7588-0323-2)
  • Peter Knapp, Manuela Papino, Peter Knapp, Flamenco, Photographies, Biarritz, Éditions Atlantica, , 96 p. (ISBN 978-2-8404-9646-5)
  • Peter Knapp, Images réfléchies, texte d'Antoine Kieffer, 1997, éditions Ides et Calendes
  • Peter Knapp et Gabriel Bauret (texte), Peter Knapp, Paris, Chêne, (ISBN 9782842777845)
  • Le flamenco, Peter et moi, texte de Manuela Papino, 2011, éditions Atlantica, ISBN 978-2-8404-9648-9

Prix, médailles et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1965, 1978, Deux médailles à la photokina de Cologne
  • 1966-1986, 17 médailles du Arts Director Club International

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article Peter Knapp du SIKART en ligne.
  2. Fiche de l'artiste sur le site de la galerie Baudoin Lebon
  3. Florence Müller, « La construction de l'image, de la robe à la photographie », dans Florence Müller, Dior, images de légende : les grands photographes et Dior, New York, Rizzoli, (ISBN 978-0-8478-4369-5), p. 117
  4. Claire Doub, « Paolo Roversi : de la photo de mode à la réalisation de clips Guerlain », sur cosmopolitan.fr, Cosmopolitan (consulté le 18 janvier 2014)
  5. Biographie de l'artiste sur le site de fluctuat.net