Peter J. d'Adamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Peter J. d'Adamo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaines
Médecine non conventionnelle, régimes adaptés groupe sanguin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Peter J. d'Adamo, né le , est un naturopathe américain, ancien étudiant de l'université de Bastyr dans les années 1980. Son premier livre est traduit en plus de 65 langues. Actuellement, 6 de ses 10 livres en anglais sont traduits en français. Il est réputé pour sa théorie de diététique alimentaire vis-à-vis du groupe sanguin et son livre '4 groupes sanguins 4 régimes'.

Théorie[modifier | modifier le code]

Groupes sanguins[modifier | modifier le code]

Selon l'auteur, le groupe O (old ou 'ancien') est apparu au Paléolithique supérieur et correspond au régime du chasseur-cueilleur (surtout à base de viande) ; le group A (agriculteur), apparu il y a 10 000 à 15 000 ans avec la sédentarisation et l'émergence de l'agriculture, bénéficie d'un régime à caractère végétal et céréalier ; le groupe B (barbare), ultérieurement apparu avec l'élevage en Asie tempérée, est adapté à la digestion de produits laitiers ; enfin le groupe AB, issu du mélange de ces deux derniers il y a juste 2 000 ans, est prédisposé à un régime flexible et allégé.

Digestion[modifier | modifier le code]

La théorie repose sur l'idée que chaque groupe sanguin aurait une capacité différente à assimiler différents nutriments, notamment les lectines ; la consommation d'aliments incompatibles pour son groupe pourrait donc entraver la digestion optimale de ces dernières, pouvant induire divers troubles (coagulation sanguine etc). Outre les trames générales évoquées ci-dessus, il en résulte donc un régime alimentaire précis et élaboré à suivre pour chaque groupe (e.g. le porc est interdit pour tous les groupes[1],[2], de même que le sont le chou et les pommes de terre pour les personnes du groupe A, ainsi que le seigle, la volaille ou les tomates pour celles du groupe B, etc.).

Controverses[modifier | modifier le code]

Malgré tout, cette théorie ne connait pour l'heure aucun appui de la part les diététiciens, médecins et scientifiques[3],[4].

Par ailleurs, même si l'on observe que les populations indigènes d'Amérique du Sud ou d'Afrique australe sont presque exclusivement du groupe O (seul le métissage avec les Européens ayant fait apparaître les groupes A et B)[5], aucun argument de sélection naturelle ne semble suggérer que le groupe sanguin O soit moins favorable à d'autres régions (ces différences observées sur les allèles A, B et O ayant été établies à une époque où chaque population se comptait en milliers ou en dizaines de milliers, avant l'expansion démographique des dix mille dernières années)[6].

Certaines sociétés non-agricoles sont presque exclusivement du groupe A (Pieds-Noirs d'Amérique du Nord, aborigènes d’Australie...), de même que le groupe B, n'étant pas prépondéramment aujourd'hui réparti à travers les régions historiquement nomades, paraît davantage présent en Asie méridionale.

Génotypes[modifier | modifier le code]

L'auteur prône également l'existence de six genotypes humains"[α 1]. Afin de connaître son génotype, il suffirait d'effectuer des mesures physiologiques (e.g. comparer la longueur des jambes et du buste, de la taille de l'index et de l'annulaire ainsi que d'autres observations morphologiques)[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steven M. Weissberg, Joseph Christiano, The Answer is in Your Bloodtype, Personal Nutrition USA, 1999, (ISBN 0-9670125-0-3).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les trois premiers génotypes (Le chasseur, le cueilleur et le professeur) seraient apparus il y a entre 50 000 ans et 75 000 ans ; l'explorateur ne date pas plus de 30 000 ans ; le guerrier serait apparu il y a 13 000 ans et le nomade serait le genotype le plus récent.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Eat Right fo your Type », sur dadamo.com
  2. (en) « Blood Type Diet FAQ : Why should all types avoid pork? », sur dadamo.com
  3. Human Blood Cells (Consequences of Genetic Polymorphisms and Variations), Chapter 2: ABO Polymorphisms and Their Putative Biological Relationships With Disease, p. 44; As it is not possible to comparatively re-interpret all of the published data, we have tried to present this data with a reasonably "open mind", so that you may "find your own truth". However, it must be stated that an "open mind" should not extend to some of the non-scientific literature where there are books on the ABO system of pure fantasy. 206 The most recent and incredulous of these claims that individuals of each ABO blood type must subscribe to a specific diet in order to stay healthy, live longer and achieve an ideal weight! (206: Eat Right 4 Your Type..)
  4. The Blood Type Diet under the spotlight
  5. La Théorie de l'évolution, Patrice David et Sarah Samadi, 2000, Flammarion, p. 57 (voir graphique).
  6. La Théorie de l'évolution, Patrice David et Sarah Samadi, 2000, Flammarion, p. 58-59.
  7. Le Régime génotype, Peter J. d'Adamo, Éditions Michel Lafon, 2008, (ISBN 978-2-7499-0953-0), p. 4.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :