Peter Howard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Howard

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Peter Dunsmore Howard
Naissance
à Maidenhead, Berkshire (Angleterre)
Décès (à 56 ans)
à Lima (Pérou)
Position troisième ligne centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1929-1931
1931
Oxford University RFC
Barbarians
? (?)
1 (3)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1930-1931 Drapeau : Angleterre Angleterre 8 (0)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Peter Dunsmore Howard, né le à Maidenhead et mort le à Lima[2], est un journaliste, dramaturge et sportif britannique. Il est capitaine de l'équipe d'Angleterre de rugby à XV de 1930 à 1931 évoluant au poste de troisième ligne centre. Il est le leader du mouvement spirituel du Réarmement moral de 1961 à 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Maidenhead en Angleterre, Peter Howard effectue sa scolarité à la Mill Hill School[3]. Puis il mène de front ses études de journalisme à Oxford et une brillante carrière sportive. Il est membre de l'équipe de rugby de l'Université d'Oxford en 1929 et 1930, et fait simultanément ses débuts internationaux lors du match Angleterre-Galles lors du Tournoi des Cinq Nations en janvier 1930. Les Anglais remportent la compétition cette année-là, sans pour autant réaliser le grand chelem. Au total, il est sélectionné huit fois, jouant l’intégralité des matchs du Tournoi des Cinq Nations de 1930 et de 1931[4]. Il est promu capitaine de la sélection anglaise lors du match contre l'Irlande à Twickenham en 1931[4], match que l'Irlande gagne 6 à 5[5],[6]. En 1931, il connaît également une sélection avec les Barbarians contre l'équipe du East Midlands, marquant un essai[1].

Par la suite, il rejoint le parti conservateur et devient journaliste politique et d’investigation pour le Daily Mail. En 1940, en collaboration avec ses collègues Michael Foot et Frank Owen, il écrit un violent pamphlet intitulé « Les coupables » (Guilty Men), dans lequel il règle ses comptes avec les politiciens responsables de la politique d’apaisement envers Hitler. Entre-temps, Lord Beaverbrook, propriétaire du Daily Mail, lui commande une enquête poussée sur l’activité d’évangélisation de l’Américain Frank Buchman, notamment à Oxford. Peter Howard rencontre Frank Buchman et est immédiatement séduit, ce qui le conduit finalement à quitter le Daily Mail et à intégrer le premier cercle de ce qui deviendra par la suite le Réarmement moral.

En 1941, il publie un livre intitulé « Les innocents » (Innocent Men), dans lequel il développe une vision bien différente des politiciens qu’il a accablés un an plus tôt dans « Les coupables », mettant toujours en cause la relation entre la presse et le gouvernement dans une Grande-Bretagne en guerre mais aussi exprimant ses vues quant au rôle que pourrait jouer le Réarmement moral[7]. Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, alors que l’une des priorités du Réarmement moral est devenue le combat contre ce qu’il estime être la menace communiste mondiale contre la paix et la liberté religieuse, Peter Howard écrit dix-sept pièces de théâtre sur des thèmes tels que la coopération et le dialogue dans le domaine des relations sociales, de la politique et de la vie personnelle ; la plupart de ces pièces de théâtre sont perçues comme à la fois extrêmement très didactiques et très anticommunistes.

En 1961, à la mort de Frank Buchman, Peter Howard lui succède à la tête du mouvement international du Réarmement moral. À ce titre, il voyage sur les cinq continents. Il meurt brutalement à Lima au Pérou le 25 février 1965.

Il épouse en 1932 la française Doris Metaxa dit Doë Metaxa, née en Grèce le 12 juin 1912 mais élevée à Marseille[8], joueuse de tennis qui remporte le tournoi de Wimbledon 1932 en doubles dames[9]. Doë Howard meurt le 7 septembre 2007 à 96 ans.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Peter Howard (journalist) » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) « Peter Howard », sur www.barbarianfc.co.uk, Barbarians (consulté le 20 juillet 2011)
  2. (en) Griffiths 1987, p. 6-12
  3. (en) J.V. Yates et John Yates, The Author's and Writer's Who's Who, Burke's Peerage, , 6e éd., 908 p. (ISBN 978-0-85011-010-4)
  4. a et b (en) « Peter Howard / Test matches », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 20 juillet 2011)
  5. (en) « England 5 - 6 Ireland », sur www.espnscrum.com, ESPN (consulté le 20 juillet 2011)
  6. (en) Griffiths 1987, p. 25
  7. (en) Wolrige Gordon 1969, p. 156-160
  8. magazine "6 mois" (no 1), printemps/été 2011, page 250, interview de Philip Howard.
  9. (en) « Ladies' doubles finals 1913-2010 », sur aeltc2011.wimbledon.com (consulté le 20 juillet 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Griffiths, The Phoenix Book of International Rugby Records, Londres, Phoenix House, , 640 p., relié (ISBN 978-1-907554-06-3) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Anne Wolrige Gordon, Peter Howard : life and letters, Londres, Hodder & Stoughton, , 318 p. (ISBN 978-0-340-10840-6) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Anne Wolrige Gordon, Le combat de Peter Howard : par ses lettres et ses écrits, Caux, Suisse, Editions De Caux, , 377 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]