Peter Collins (pilote automobile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peter Collins et Collins.
Peter Collins
Biographie
Date de naissance 6 novembre 1931
Lieu de naissance Kidderminster
Date de décès (à 26 ans)
Lieu de décès Bonn
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Carrière
Années d'activité 1952 - 1958
Équipe HWM
Vanwall
Owen Racing Organisation
Maserati
Ferrari
Statistiques
Nombre de courses 36 (32 départs)
Pole positions 0
Podiums 9
Victoires 3
Champion du monde 0

Peter John Collins, né le à Kidderminster, Angleterre, et mort le à Bonn, Allemagne, est un pilote automobile britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1931 à Kidderminster, son père était propriétaire d'un garage automobile et d'une entreprise de transports. Il participe dès l'adolescence à des courses de 500 cm3 organisées sur les pistes désaffectées des aérodromes militaires britanniques où il côtoie Stirling Moss et un certain Bernard Ecclestone[1].

En 1951, il rencontre John Wyer, le patron de l'écurie Aston Martin, et le convainc de lui faire faire un essai. Le jour dit, à Silverstone, se trouvent Aston Martin, mais aussi l'équipe de Formule 2 HWM : Collins signe un contrat avec les deux[1].

Après avoir débuté en Formule 1 en 1952 au volant de modestes montures (HWM, Vanwall, Maserati privées), il est choisi par Moss comme co-équipier pour courir la Targa Florio 1955 sur Mercedes-Benz[1]. Ils gagnent la course et Collins signe avec la Scuderia Ferrari. En 1956, pour sa première saison de F1 avec l'écurie italienne, il remporte ses deux premiers Grands Prix (en Belgique puis en France) au volant de la D50, ce qui lui permet d'aborder l'ultime manche du championnat en Italie avec de réelles chances de ravir le titre mondial à son coéquipier Juan Manuel Fangio. L'abandon prématuré de Fangio renforce les chances de Collins d'être titré, même si ce dernier doit encore compter sur les hypothétiques abandons des deux pilotes qui le précèdent pour coiffer Fangio au championnat. Mais de lui-même, Collins décide de renoncer à ses dernières chances de sacre mondial en cédant sa voiture à Fangio comme le règlement d'alors l'autorisait.

Contrairement à ce qui est souvent avancé, le sacrifice de Collins n'était en rien indispensable pour assurer le titre à Ferrari puisque le troisième larron au championnat (Stirling Moss sur Maserati) était déjà mathématiquement éliminé de la course au titre. Pour expliquer son geste, Collins se bornera à expliquer que Fangio méritait plus que lui d'être titré. Physique de jeune premier hollywoodien et charme ravageur, Peter Collins achève de devenir avec ce geste chevaleresque l'une des coqueluches du monde de la Formule 1.

L'année suivante, Collins se mettra moins en évidence. Enzo Ferrari n'hésitera d'ailleurs pas à mettre publiquement les prestations en demi-teinte de son pilote sur le compte de sa romance avec l'actrice américaine Louise King qu'il a épousée en janvier[1]. De plus en plus contesté au sein de sa propre équipe, Collins semble retrouver toute sa verve en 1958. Mais victorieux du GP de Grande-Bretagne, il trouve la mort quinze jours plus tard à l'occasion du GP d'Allemagne disputé sur le redoutable tracé du Nürburgring, à la suite d'une sortie de piste dans le virage de Pflanzgarten. Ejecté alors que sa voiture se retourne, il heurte violemment un arbre, subissant un grave traumatisme crânien. Transporté à l’hôpital, il décède quelques heures plus tard.

Résultats complets en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Points inscrits Classement
1952 Hersham and Walton Motors 52 Alta 4 en ligne Dunlop 4 0 0 n.c.
1953 Hersham and Walton Motors 53 Alta 4 en ligne Dunlop 4 0 0 n.c.
1954 GA Vandervell Special Vanwall 4 en ligne Pirelli 2 0 0 n.c.
1955 Owen Racing Organisation
Officine Alfieri Maserati
250F Maserati 6 en ligne Dunlop
Pirelli
2 0 0 n.c.
1956 Scuderia Ferrari 555
D50
Ferrari 4 en ligne
Lancia V8
Englebert 7 2 25 3e
1957 Scuderia Ferrari 801 Lancia V8 Englebert 6 0 8 7e
1958 Scuderia Ferrari D246 Ferrari V6 Englebert 7 1 14 5e

Victoires en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

# Année Manche Grand Prix Circuit Écurie Voiture
1 1956 04/08 Belgique Spa-Francorchamps Ferrari D50
2 1956 05/08 France Reims Ferrari D50
3 1958 07/11 Grande-Bretagne Silverstone Ferrari Dino 246

Victoires hors championnat[2][modifier | modifier le code]

Palmarès en Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) The racing driver’s bride - The Scarf & Goggles Social Club, 4 mai 2013
  2. Peter Collins : Engagement hors championnat - StatsF1.com
  3. (en) The Goodwood years: 1952 - Chris Knapman, The Telegraph, 18 avril 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]