Peter Armbruster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Peter Armbruster
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (88 ans)
DachauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Distinctions

Peter Armbruster (né le à Dachau, en Bavière) est un physicien au Centre de recherche sur les ions lourds (GSI) à Darmstadt, en Allemagne, et est crédité de la co-découverte des éléments 107 (bohrium), 108 (hassium), 109 (meitnérium), 110 (darmstadtium), 111 (roentgenium), et 112 (copernicium) avec son partenaire de recherche Gottfried Münzenberg[1].

Il a étudié la physique à l'université de Stuttgart et à l'université technique de Munich, et a obtenu son doctorat en 1961, avec Heinz Maier-Leibnitz, de l'université technique de Munich. Ses principaux domaines de recherche sont la fission, l'interaction des ions lourds dans la matière et la physique atomique avec des faisceaux de produits de fission du centre de recherche de Jülich (de 1965 à 1970). Il a été chercheur, en tant que senior scientist, au GSI, de 1971 à 1996. De 1989 à 1992, il a été directeur de recherche à l'Institut Laue-Langevin (ILL) européen de Grenoble. Depuis 1996, il a été impliqué dans un projet d'incinération des déchets nucléaires par réactions de spallation et de fission.

Il était affilié en tant que professeur à l'université de Cologne (1968) et à l'université technique de Darmstadt depuis 1984.

Il a reçu de nombreuses récompenses pour son travail, telles que la médaille Max-Born décernée par l'Institut de physique de Londres et de la Société allemande de physique en 1988, et la médaille Stern-Gerlach décernée par la Société allemande de physique en 1997. La Société américaine de chimie honore Peter Armbruster en 1997 comme l'un des rares non-Américains avec le « Nuclear Chemistry Award ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Who discovered the element gold, silver, copper, neon, etc.? », sur education.jlab.org (consulté le 22 janvier 2017)