Peter Angelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angelis.
Peter Angelis
Peter Angelis - Queen Anne.jpg
Queen Anne and the Knights of the Garter
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement

Peter Angelis ou Pierre Angillis, ou ou Pietro d'Angelis (1685 - 1734) est un peintre de genre, de natures mortes, de paysages avec personnages et un dessinateur français, d'origine flamande, né à Dunkerque, mort à Rennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sur le registre paroissial qui enregistra sa naissance, il est désigné sous le nom de Angillis Pierre. On le trouve également sous le nom d'Angelus, Anchillus[1].

Après une première formation dans sa ville natale de Dunkerque, il voyage en Flandre et en Allemagne. Il séjourne longtemps à Dusseldorf pendant ses études car il en aimait les galeries de tableaux[1].

Il réside quelque temps à Anvers où il est admis comme franc-maître dans la Guilde de Saint-Luc.

Il passe ensuite presque toute son existence en dehors de sa Flandre natale, principalement en Angleterre où il séjourne de 1719 à 1727 et où il devint rapidement célèbre.

En 1728, il vend ses tableaux en Angleterre et part pour l'Italie. De nouveau il y acquiert une certaine célébrité[1].

Ces succès arrivent malgré sa nature réservée qui contrarie sa carrière. Il montre parfois une certaine mauvaise volonté à montrer son œuvre, ce qui décourage certains acheteurs potentiels. Il se montre en fait plus disposé à cultiver son art qu'à soigner ses intérêts[1].

C'est au cours d'un voyage de Rome à Londres qu'il s'arrête à Rennes où il meurt. Il se serait rendu dans cette dernière ville,riche cité parlementaire, poussé par ses intérêts. Il y connait également le succès mais en profite peu car il y meurt peu de temps après[1].

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Sa description de scènes populaires et joyeuses donnant vie à des personnages truculents, typiquement flamands, a suscité à son époque l'intérêt d'une clientèle aisée. La façon capricieuse et pleine d'esprit, voire d'humour, propre à Angillis pour rendre vie aux personnages de ses tableaux a été à l'époque fort appréciée, en particulier par Christophe-Paul de Robien (°1698 - †1756) président à mortier du parlement de Bretagne et collectionneur d'art de l'époque. Ce dernier appréciait ses œuvres et en acquit plusieurs ; celles-ci ont été léguées à la fin du XVIIIe siècle au Musée des beaux-arts de Rennes qui détient environ 70 dessins de cet artiste ainsi qu'une toile (liste sur le site Joconde[2]).

Avec ses scènes de marchés, de conversations, Angillis est l'héritier des peintres flamands du XVIIe siècle. Il s'en distingue toutefois par la vivacité du coloris, caractéristique du Rococo, ainsi que par la fraîcheur des paysages et la manière de représenter les costumes et les mimiques des personnages qui rappellent celle de David Teniers le Jeune (°1610-†1690) et de Watteau (°1684 - †1721). Selon Horace Walpole, son art tient des deux artistes cités mais avec plus de grâce que le premier et moins de naturel que le second[1].

Peter Angelis est en outre un brillant dessinateur. Il tenta également au cours de sa carrière des imitations de Rubens et d' Antoine van Dyck[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres (quelques vues disponibles en ligne[3]) de Peter Angelis connurent le succès non seulement de son vivant mais également dans le temps : à la fin du XIXe siècle, ses œuvres se vendaient encore avec une cote correcte[1]. Ce fut encore le cas au XXe siècle : E. Bénézit[4] en donne plusieurs exemples dans son édition de 1999 (indication ci-dessous en notes).

Scène dans une cour d'auberge (huile sur toile, 0,41 × 0,49), 1724, Musée des Beaux-Arts, Rennes, France
  • Allégories de l'Astronomie et de la Philosophie,dessin à la plume, encre brune et lavis gris, une paire, (chaque 26,5x18)[5].
  • A musical assembly, huile sur toile, 74x62[6],
  • Atelier de sculpteur (huile sur toile), Nationalmuseum, Stockholm, Suède
  • Collation champêtre, 1727, détenue par le musée de Berlin[7].
  • Les comédiens ambulants au bord d'une route, huile sur toile, (62x75,5)[8],
  • Couple élégant achetant des pommes à un producteur,huile sur toile, (53,3x47)[9],
  • Danse villageoise, pl. et lav[10].
  • Dentiste (huile sur toile), Collection particulière.
  • Distractions villageoises devant l'auberge,huile sur cuivre, (22x28,6)[11],
  • Fête au village avec des danseurs (huile sur toile), Collection Rafael Valls Gallery, Londres, Royaume-Uni.
  • Groupe de personnages devant une auberge, huile sur toile, (39,5x47,5)[12].
  • Jeune femme près d'un étalage de légumes,1727, huile sur toile, (52,5x46)[13],
  • Jeune seigneur prenant congé de sa famille dans la cour du château, huile sur toile, (50,5x58,5)[14],
  • Joueurs de cartes devant une taverne,huile sur toile, (106x75)[15],
  • Le Marchand de poissons[16],
  • Le Marché[17],
  • Le Marchand de légumes, cuivre[18]
  • Marchande de légumes (huile sur toile), Collection particulière
  • Marché (huile sur toile), 1727, Collection particulière[19]
  • Marché à Londres (huile sur toile), (?)[20]
  • Marché aux légumes et aux poissons (huile sur toile), (?)[21].
  • Marché de campagne se tenant hors de l'enceinte du village avec des paysans et des gentilshommes au premier plan et des femmes se querellant à distance, huile sur toile, (196x137,5)[22].
  • Natures mortes, deux pendants[23]
  • Nombreux personnages dans un paysage[24],
  • Le paysan amoureux[25],
  • Paysans festoyant devant une auberge, + Scène de marché, deux huiles sur toile, (45x59)[26],
  • Paysans se querellant devant l'auberge, huile sur panneau, (31,5x66,2)[27]
  • Poissonnier montrant un espadon à ses clientes, huile sur toile, (52,7x39,8)[28].
  • Queen Anne and the Knights of the Garter, (huile sur toile), (1720), National Portrait Gallery, Londres, Royaume-Uni
  • Réjouissances élégantes (huile sur toile), Collection Ackermann and Johnson Ltd, Londres, Royaume-Uni
  • Réjouissances paysannes, huile sur toile, mar.,cart., (46,5x57)[29].
  • Réjouissances villageoises (huile sur toile, 0,91 × 1,24), Collection particulière
  • Repas champêtre (huile sur toile)[30],
  • Le repas du Dauphin, huile sur toile, (53,5x65)[31].
  • Le retour de la chasse[32],
  • Réunion devant l'auberge (huile sur toile), Collection particulière
  • Réunion galante dans un parc, huile sur toile, (34,5x44)[33]
  • Scène dans une cour d'auberge (huile sur toile, 0,41 × 0,49), 1724, Musée des Beaux-Arts, Rennes, France
  • Scènes de genre[34],
  • Scène villageoise, huile sur panneau, (48,2x71,7)[35],
  • Sculpteur au travail dans son atelier, huile sur toile, (41x33)[36],
  • La tentation de Saint-Antoine[37],
  • Théâtre de plein air représentant une scène avec un arracheur de dents devant de nombreux spectateurs, huile sur toile, (75x100,5)[38],

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h M. Prévost cité dans la bibliographie
  2. « Angillis Pierre »
  3. « Angelis, Peter, ou Pierre Angillis, ou Pietro d’Angelis (1685-1734) »
  4. E Bénézit cité dans la bibliographie Edition de 1999 chez Grund
  5. Bénézit édition 1999 vente à Paris le 6-5-1994 30 000 francs
  6. Bénézit édition 1999 vendue à Londres le 11-3-1987 65 000£
  7. E. Bénézit cité dans la bibliographie Edition de 1999
  8. Bénézit édition 1999 vendue à Londres le 11-7-1979 5500 £
  9. Bénézit édition 1999 vente à New York le 3-10-1996 20 700 $
  10. Bénzit édition 1999 vendu à Paris le 22-2-1937 1850 fancs
  11. Bénézit édition 1999 vente à New York le 9-10-1991 18 150 $
  12. Bénézit édition 1999 vente à Amsterdam le 22-5-1990 34 500 guinées hollandaises
  13. Bénézit édition 1999 vente à Londres le 21-10-1994 4 600 £
  14. Bénézit édition 1999 vente à Londres le 1-11-1991 6380 £
  15. Bénézit édition 1999 vente à Monaco le 19-6-1994 44 400 francs français
  16. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris le 10-3-1932 1250 francs
  17. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris les 17-18 juin 1924 7600 francs
  18. Bénézit édition 1999 vendu à Cologne le 5-5-1966 3200 Deutsche Mark
  19. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris en 1903 1900 francs
  20. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris en 1901 2850 francs
  21. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris en 1900 2050 francs
  22. Bénézit édition 1999 vente à Monaco le 3-12-1988 165 000 Francs français
  23. Bénézit édition 1999 vendu à Londres en 1946 157£
  24. Bénézit édition 1999 vendu à Londres le 17 mars 1972 2200 guinées
  25. Bénézit édition 1999 vendu à Paris le 11-12-1961 4100 francs
  26. Bénézit édition 1999 vendues Londres 11-12-1985 16 000£
  27. Bénézit édition 1999 vente à Londres le 23-3-1990 11 000£
  28. Bénézit édition 1999 vendue à Londres le 22-4-1988 20 900£
  29. Bénézit édition 1999 vente à New York le 7-4-1988 8250 $
  30. Bénézit édition 1999 toile vendue à Paris le 13 avril 1874 2000 Francs
  31. Bénézit édition 1999 vente à Paris le 9-4-1990 140 000 francs
  32. Bénézit édition 1999 (dessin?) vendu à Londres en 1935 1£
  33. Bénézit édition 1999 toile vendue à Zurich le 12-11-1976 15 000 francs suisses
  34. Bénézit édition 1999 vendu à Milan les 22-23-24 nov 1964 1 300 000 lires
  35. Bénézit édition 1999 vendue à Londres le 28-5-1982 1800£
  36. Bénézit édition 1999 vente à Stockholm le 29-5-1991 10 500 couronnes suédoises
  37. Bénézit édition 1999 (dessin?) vendu à Londres en 1936 11£
  38. Bénézit édition 1999 vente à Londres le 9-7-1993 28 750 £

Liens externes[modifier | modifier le code]