Pete Rock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pete Rock
Description de cette image, également commentée ci-après
Pete Rock à Los Angeles en 2011.
Informations générales
Surnom Soul Brother #1[1], The Chocolate Boy Wonder[2]
Nom de naissance Peter Phillips
Naissance (48 ans)
Bronx, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Producteur, rappeur
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, jazz rap
Instruments Sampler, Akai MPC 2000 XL, E-Mu SP 1200, Akai S950, platines vinyles, Technics MKII, clavier, Korg Triton, Fender Rhodes
Années actives Depuis 1988
Labels Elektra, Loud, Rapster, BBE Records, Nature Sounds, Mello Music Group
Site officiel peterock.com

Pete Rock, de son vrai nom Peter Phillips, né le à New York, est un producteur de musique, rappeur et DJ américain. Il a longtemps formé un duo avec le rappeur C.L. Smooth. Il a également produit de nombreux morceaux pour d'autres rappeurs. Pete Rock peut aujourd'hui être considéré[Par qui ?] comme un des grands noms du hip-hop, au même titre que DJ Premier par exemple. Son style entre soul et jazz est facilement reconnaissable.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Pete Rock est né dans le quartier du Bronx, à New York[3], et est sixième d'une famille jamaïcaine de sept enfants[4]. Sa famille emménage à Mount Vernon, lorsqu'il a sept ans. Au lycée, il fait la rencontre de son futur partenaire C.L. Smooth. Selon Rock, son père était un disc jockey qui possédait une collection impressionnante d'albums. Rock l'accompagnait souvent dans un club appelé Wembley dans le Bronx et le regardait mixer pour ses invités[3]. Il commence un premier travail en tant que livreur de journaux dans son quartier[3].

Débuts[modifier | modifier le code]

La carrière de Pete Rock débute à la fin des années 1980. À cette époque, il officie en tant que DJ au côté de Marley Marl sur WBLS, une radio new yorkaise, dans l'émission In Control wth Marley Marl. Sa popularité commence à grandir, et il fait ses premiers pas dans la production. En 1991, il forme un duo avec C.L. Smooth et sortent leur premier EP, All Souled Out. L'année suivante sort le LP Mecca and the Soul Brother, et en 1994 sort le dernier album à ce jour du duo, The Main Ingredient. En effet, au grand dam de leurs fans, ils décident de se séparer.

Après la séparation, Pete Rock reste prolifique et produit de nombreux morceaux pour divers rappeurs, principalement de la Côte Est, comme Public Enemy, Run–DMC, Nas ou The Notorious B.I.G., ainsi que de nombreux remixes. En 1995, il renoue avec la radio en co-animant avec Marley Marl la célèbre émission Future Flavas sur la radio Hot 97.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Pete Rock joue à Razel et Friends - Brooklyn Bowl en 2016.

En 1998 sort son premier album solo, Soul Survivor, sur lequel il invite de nombreux rappeurs prestigieux comme Kool G Rap, O.C. ou Large Professor. Après avoir quitté son label, il poursuit sa carrière en tant que producteur indépendant, avant de signer chez BBE en 2001. Cette année-là sort PeteStrumentals, un album de morceaux instrumentaux.

En 2004, Pete Rock publie Soul Survivor II, la suite de son premier album solo. À nouveau, de nombreux rappeurs sont présents sur cet album, comme dead prez, Talib Kweli, et même son ancien comparse C.L. Smooth. Il a également produit des albums pour d'autres artistes, comme Center of Attention du groupe InI (réalisé aux alentours de 1996, mais sorti officiellement en 2003), ou encore My Own Worst Enemy d'Ed O.G. en 2004.

Pete Rock s'occupe de la production de Jay Stay Paid, un album posthume dédié à J Dilla, publié le , sur Nature Sounds. Il part pour Hawaï, pour travailler au côté de Kanye West sur le cinquième album de ce dernier, My Beautiful Dark Twisted Fantasy[5].

Rock et DJ Premier annoncent, en parallèle, un album collaboratif sans donner plus de détails[6].

Il publie son album Monumental suivi du LP 80 Blocks from Tiffanys de Camp Lo[7]. Lors d'un entretien avec Conspiracy Worldwide Radio, Pete Rock s'explique sur le nouvel album en collaboration avec DJ Premier, et des nombreux beats de ce dernier refusés par Eminem pendant des années[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Productions de Pete Rock.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ab-Soul Says Pete Rock Co-Signed His "Soul Brother No. 2" Nickname », sur hiphopdx.com, Cheri Media Group (consulté le 19 février 2015).
  2. (en) Daniel Isenberg, « In The Lab With Pete Rock », sur nahright.com, Complex Music (consulté le 19 février 2015).
  3. a b et c (en) « Wax Poetic interview – Pete Rock – tribe.net », Peterock.tribe.net, (consulté le 7 mai 2012).
  4. Pete Rock., Nature Sounds, (consulté le 25 mars 2012).
  5. (en) « 'Good Ass Job' Marks Kanye West's Return to 'Real' Hip-Hop | Prefix », Prefixmag (consulté le 7 mai 2012).
  6. (en) « Pete Rock, DJ Premier Working On Joint Album », BallerStatus (consulté le 7 mai 2012).
  7. (en) « Camp Lo x Pete Rock release 80 Blocks From Tiffany's mixtape ahead of new LP | Free Download », SoulCulture, (consulté le 7 mai 2012).
  8. (en) « PodOmatic | Podcast - Conspiracy Worldwide Hip Hop Radio - [Part 2] *THE APRIL'S FOOLS GOLD SPECIAL* w/ live guests PETE ROCK - ZION I - THE GROUCH - LADY OF RAGE - MAYHEM LAUREN - ACTION BRONSON - CAMP LO - KEITH MURRAY - KOOL KEITH - METABEATS - THE CONTROVERSIAL KOOL KEITH "BETRAYAL" SONG and more! », Conspiracyworldwide.podomatic.com, (consulté le 7 mai 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]