Petasites pyrenaicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Petasites fragrans • Pétasite odorant, Pétasite des Pyrénées, Héliotrope d'hiver

Petasites pyrenaicus
Description de cette image, également commentée ci-après
Inflorescence de Pétasite odorant
Classification de Cronquist (1981)
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Petasites

Espèce

Petasites pyrenaicus
(L.) G.López, 1986[1]

Classification APG IV (2016)

Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Noyau des Dicotylédones vraies
Clade Astéridées
Clade Campanulidées
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Petasites

Synonymes

  • Cacalia alliariifolia Poir.[2]
  • Nardosmia denticulata Cass.[2],[1]
  • Nardosmia fragrans (Vill.) Rchb.[2]
  • Nardosmia racemosa Pasq.[2]
  • Petasites fragrans (Vill.) C. Presl[2]
  • Tussilago fragrans Vill.[2],[1]
  • Tussilago pyrenaica L.[2],[1]
  • Tussilago racemosa (Pasq.) Tausch[2]
  • Tussilago suaveolens Desf[2]

Le Pétasite odorant ou Pétasite des Pyrénées (Petasites pyrenaicus) est une espèce de plantes de la famille des Astéracées. Ce pétasite prospère dans les zones humides, où il est potentiellement envahissant hors de son aire de répartition d'origine qui est principalement l'Afrique du Nord[3].

Dénominations[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

C'est une plante herbacée, à racines rhizomateuses, qui atteint 40 cm de haut. Elle est dioïque, c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont portés par des plantes différentes. Les feuilles on un lobe de forme arrondie, à base en forme de cœur et marge dentelée, qui fait entre 5 et 20 cm de long et de large, porté par un pétiole de 10 à 30 cm de long. Au-dessus, elles sont vert foncé et perdent leurs pilosité avec le temps. Au revers, elles sont d'un vert plus pâle, garnies de poils fins[9].

L'inflorescence est un capitule porté par un pédoncule de 10 à 40 cm couvert de poils glanduleux, doté d'écailles et de bractées. Les fleurs nombreuses dépassent légèrement de l'involucre et exhalent un parfum qui évoque la vanille. Les fleurs ligulées font entre 4 à 6 mm de long et sont d'un rose violacé[9].

En France métropolitaine, la floraison a lieu de janvier à mars[4].

Confusions possibles avec des espèces du genre Petasites, mais aussi avec d'autres Astéracées à larges feuilles rondes qui affectionnent les zones humides comme Tussilago farfara, qui fleurit jaune avant l'apparition des feuilles, ou les Adénostyles (Adenostyles), dont la floraison a des teintes plus vives[10].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

On la rencontre dans les lieux humides de la région méditerranéenne[4].

Le Pétasite odorant est originaire d'Afrique du Nord : Algérie et Tunisie, ainsi que du Sud de l'Europe où on le rencontre en Italie, y compris la Sardaigne et la Sicile[5].

Hors de son aire de répartition d'origine, il est adventif en Allemagne et naturalisé en Macaronésie (Açores, Madère), en Tasmanie et Nouvelle Zélande, ainsi qu'en Europe au Danemark, en Irlande, au Royaume-Uni, en Belgique, en Suisse, en France (y compris en Corse), au Portugal et en Espagne (y compris aux Baléares)[5].

Il est aussi parfois cultivé pour ses qualités ornementales[5].

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été nommée pour la première fois par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), sous le basyonyme de Tussilago pyrenaica L., puis elle a été recombinée dans le genre Petasites en 1986 par le botaniste Ginés Alejandro López González[11],[5]. Son épithète spécifique, pyrenaicus, signifie « des Pyrénées ».

En classification phylogénétique APG IV (2016), comme en classification classique de Cronquist (1981), elle fait partie des Asteraceae, dans l'ordre des Asterales.

Petasites fragrans (Vill.) C.Presl n'est pas unanimement considéré comme un synonyme de Petasites pyrenaicus et l'espèce est, par exemple, encore valide dans The Plant list[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d The Plant List, consulté le 17 février 2020
  2. a b c d e f g h et i Catalogue of Life, consulté le 17 février 2020
  3. « Petasites fragrans (Petasites pyrenaicus) », sur Centre de ressources (consulté le 17 février 2020)
  4. a b et c « eFlore », sur Tela Botanica (consulté le 17 février 2020)
  5. a b c d et e « Taxonomy - GRIN-Global Web v 1.10.6.1 », sur npgsweb.ars-grin.gov (consulté le 17 février 2020)
  6. a b et c « Petasites pyrenaicus, Noms communs », sur eFlore (consulté le 17 février 2020)
  7. a et b « pétasites - Dictionnaire des Sciences Animales », sur dico-sciences-animales.cirad.fr (consulté le 17 février 2020)
  8. a et b Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Gouvernement du Canada, « PETASITES FRAGRANS [1 fiche] - TERMIUM Plus® — Recherche - TERMIUM Plus® », sur www.btb.termiumplus.gc.ca, (consulté le 17 février 2020)
  9. a et b « Flora of Victoria », sur vicflora.rbg.vic.gov.au (consulté le 18 février 2020)
  10. « 6.2. Pétasites, tussilage et adénostyles : des composées à larges feuilles | Geni'Alp », sur www.geni-alp.org (consulté le 17 février 2020)
  11. (es) Lopez Gonzalez, G.A. (1986), Anales del Jardin Botanico de Madrid 42: 323, voir sur APNI
  12. « Petasites fragrans (Vill.) C.Presl — The Plant List », sur www.theplantlist.org (consulté le 17 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :