Pet vaginal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pet vaginal (flatus vaginalis en latin) est une émission ou une expulsion d'air du vagin provoquant un bruit caractéristique similaire à un pet. Il peut se produire pendant un rapport sexuel, car à ce moment les muscles vaginaux sont relâchés et les mouvements de pénétrations sont propices à l'accumulation d'air dans le vagin. Néanmoins, ce phénomène peut toucher les femmes aux muscles vaginaux hypotoniques en toutes circonstances avec des conséquences sociales parfois fâcheuses. Dans tous les cas, ce n'est pas un véritable pet, puisque le pet vaginal ne résulte pas d'une fermentation de bactéries[1].

Physiologie[modifier | modifier le code]

Les cas de figure les plus fréquents résultent d'une diminution du tonus musculaire (hypotonie musculaire) des parois du vagin qui n'entourent pas bien la verge lors d'un rapport sexuel et favorisent ainsi l'entrée d'air[2].

Le mécanisme complexe du pet vaginal résultant d'une combinaison de plusieurs facteurs[3]:

- Pendant l'acte sexuel, sous l'effet de stimulation de certaines zones profondes, comme le point G, le fond du vagin se dilate alors que l’entrée du vagin se serre, en créant une légère dépression. L'air est aspiré dans le vagin. - Le périnée féminin est affaibli par la grossesse et l'accouchement. Il n’entoure pas suffisamment le sexe de l’homme à l’entrée du vagin. L'air rentre pendant la pénétration - La femme souffrant des pets vaginaux bloque le libre cours d’air pendant l'inspiration. Sous l'effet de cette « fausse inspiration », le diaphragme thoracique agit comme un piston, en créant aussi une dépression dans le vagin. Le périnée étant affaibli par les grossesses et distendu par les accouchements, l'air rentre très facilement. - Lorsque la femme débloque son souffle pour expirer, la dépression disparaît, l'air peut sortir en provoquant des bruits dérangeants.

Les femmes peuvent également avoir des pets vaginaux durant une séance de sport ou lors d'un mouvement rapide. C'est du à un périnée peu tonique. Les hypotonies sont plus fréquentes chez les femmes qui ont accouché plusieurs fois. Cependant, il arrive que des jeunes filles connaissent aussi cette situation. Dans ce cas, une forte lubrification vaginale peut accentuer le phénomène : le vagin étant bien « glissant », l’air y pénètre plus facilement. Certaines positions sexuelles le favorisent également.

Les femmes au périnée non hypothonique peuvent avoir des pets vaginaux lors de la pénétration avec certains partenaires qui lors de leurs va-et-vient font rentrer de l'air dans le vagin.

Lors d'une hypotonie accompagnée d'une béance vaginale en dehors des rapports sexuels, les pets vaginaux sont symptômes de problèmes uro-gynécologiques. Ceux-ci peuvent être traités par de la rééducation périnéale effectuée auprès d'un professionnel qualifié. D'autres méthodes de musculation du périnée sont aussi efficaces.

Cas particulier[modifier | modifier le code]

Une mauvaise odeur peut apparaître dans le cas pathologique d'une fistule colovaginale[4]. Cette malformation grave qui relie le colon et le vagin peut être congénitale, ou due par exemple à la maladie de Crohn, et se soigne par une intervention chirurgicale[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le pet vaginal : mythe ou réalité ? », sur www.tasante.com (consulté le 19 novembre 2010)
  2. (en) Sabeena Allahdin « Flatus vaginalis a distressing symptom » Int J Colorectal Dis. 2011;26(11):1493. PMID 21279367 DOI:10.1007/s00384-011-1143-6
  3. « Exercices pour périnée pour éviter les pets vaginaux », sur www.monintimmite.fr (consulté le 20 septembre 2015)
  4. (en) A. Adachi. « Expulsion of gas from vagina » JAMA 1977;237(14):1435. PMID 576630
  5. (en) Arrowsmith SD, Ruminjo J, Landry EG. « Current practices in treatment of female genital fistula: a cross sectional study » BMC Pregnancy Childbirth 2010;10:73. PMID 21067606 DOI:10.1186/1471-2393-10-73

Article connexe[modifier | modifier le code]