Pervomaïskoïe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de Pervomaïskoïe.

Pervomaïskoïe (Первомайское, ce qui signifie « du premier mai ») est un gros village suburbain (municipalité de type rural) en Russie du raïon de Vyborg dans l'oblast de Léningrad, à 60 kilomètres au nord-ouest de Saint-Pétersbourg dans l'isthme de Carélie. Il comprenait 4 469 habitants en 2010[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se trouve dans la partie sud-ouest du raïon (district), au croisement des autoroutes 41K-181 et 41A-025. La gare de chemin de fer de banlieue la plus proche est celle de Rochtchino à 18 kilomètres, menant à Saint-Pétersbourg.

Paysage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première paroisse finnoise est signalée ici en 1352 sous le nom de Hanttula. La région appartient au royaume de Suède. Les Suédois construisent à proximité en 1452 une forteresse sous le nom de Kivinebb qui va donner son nom au village et sa nouvelle église est dédiée à saint Olaf[2]. Celui-ci passe plus tard à la Réforme luthériennne. La forteresse est détruite en 1556 par les troupes du boyard Ivan Cheremetiev (proche d'Ivan le Terrible, mort en 1577) et du prince Dmitri Paletski (mort en 1561), puis une nouvelle église est construite[3]. Pendant le premier siège de Vyborg par les troupes de Pierre le Grand en octobre-novembre 1706, les appareils défensifs suédois des environs sont détruits. De 1719 à 1744, il fait partie de la province de Vyborg du gouvernement de Saint-Pétersbourg de l'Empire russe, puis de 1744 à 1918 du gouvernement de Vyborg, toujours en Russie. Une nouvelle église luthérienne est construite en 1726 remplaçant la précédente ; elle est reconstruite en 1756. Elle est démolie au début du XIXe siècle et la dernière est terminée en 1812[4]. La première école paroissiale luthérienne du village date de 1874.

De 1918 à 1939, le village passe à la nouvelle Finlande indépendante sous le nom de Kivennapa [5] (puis de 1941 à 1944). Jusqu'en 1939, le village abritait environ quatre-vingt-dix familles qui sont évacuées, lorsque les troupes soviétiques y font irruption le 1er décembre 1939[6], la Finlande s'étant rangée du côté du Troisième Reich. Le village est incendié pendant la guerre d'Hiver et entièrement détruit en juin 1944, lorsque la 63e division des tirailleurs de la garde de l'Armée rouge en chasse l'armée finlandaise. Le nouveau village de Pervomaïskoïe (qui prend ce nom en 1948) est alors construit à la place de Kivennapa et des paysans majoritairement russes d'autres régions s'y installent. Il dépend administrativement du raïon de Rocha et comprend 318 habitants en 1961. Il passe ensuite au raïon de Vyborg en février 1963[7].

En 1972, une fabrique de production de volaille, sous le nom du « Cinquantenaire de l'URSS », s'y installe. En 1990, Pervomaïskoïe abrite 3 467 habitants. C'est alors le centre administratif du conseil rural de Pervomaïskoïe qui comprend dix localités, les hameaux de Gorki, Kirovskoïe (avant 1948 Vuottaa), Krasnoznamenka (avant 1948 Riihisyrjä) aujourd'hui abandonné et Ogonki (avant 1948 Lintula), le village d'Olychaniki (avant 1948 Ahijärvi, 334 habitants en 2010), le hameau d'Ozerki (avant 1948 Patrikki), le gros village de Pervomaïskoïe (4 469 habitants en 2010), le village de Rechetnikovo (564 habitants en 2010) les hameaux de Tchaïka et de Tcherniaïevskoïe, l'ensemble comprenant 4 770 habitants en 1990[8]. En 2007, Pervomaïskoïe (en dehors des villages rattachés) comprend 4 688 habitants[9], à plus de 90 % de nationalité [10] russe.

Paysage des environs

La municipalité rurale de Pervomaïskoïe comprend en 2017 les dix localités citées plus haut avec en plus Ilitchiovo (avant 1948 Jalkala) de 1 114 habitants en 2010 ; Léninskoïé ( Haapala) de 1 764 habitants ; Maïnilo (Mainila) de 9 habitants ; Podgornoïé (Seppälä) de 277 habitants et Simaguino de 11 habitants. L'ensemble compte 9 485 habitants en 2017[11].

Culte[modifier | modifier le code]

Vue de l'église Saint-Pantéléimon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Recensement de 2010
  2. (ru) Histoire locale
  3. (ru) Histoire locale
  4. Détruite pendant la guerre d'Hiver
  5. Du finnois kivi signifiant « pierre » et de napa signifiant « centre » ou « nombril »
  6. (ru) Histoire locale
  7. (ru) Annuaire historico-administratif de l'oblast de Léningrad
  8. (ru) Административно-территориальное деление Ленинградской области, Léningrad, éd. Лениздат, 1990, ISBN 5-289-00612-5, page 58
  9. (ru) Административно-территориальное деление Ленинградской области, Saint-Pétersbourg, 2007, page 82
  10. C'est à dire d'ethnie d'origine, sur une base déclarative.
  11. (ru) Численность населения Российской Федерации по муниципальным образованиям на 1 января 2017 года, recensement du 1er janvier 2017