James Kent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Perturbator)
Aller à : navigation, rechercher
Perturbator
Description de cette image, également commentée ci-après
Perturbator live et Rock am Ring 2017
Informations générales
Nom de naissance James Kent
Naissance
Genre musical Électronique, Synthwave, Darksynth
Années actives 2012-
Labels Blood Music
Site officiel Perturbator Bandcamp

James Kent, alias Perturbator[1], est un compositeur de musique électronique / synthwave[2] originaire de Paris. Il a auparavant été guitariste dans plusieurs groupes de black metal[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Perturbator live et Rock am Ring 2017

James Kent grandit dans un environnement favorable à la diversité musicale, puisque son père, Nick Kent, et sa mère, Laurence Romance, sont journalistes musicaux[4],[5], et que ses parents écoutent également de la musique synth, et avaient un groupe de trance/techno quand ils étaient jeunes. Il reçoit sa première guitare à 11 ans, et joue un peu de metal, notamment des groupes comme Tool ou Slayer, avant de se diriger vers le synthétiseur[6].

Depuis 2012 il fait de la musique inspirée par la culture cyberpunk ainsi que par des films tels que Akira, Ghost In The Shell et Running Man[7]. Il utilise différents synthétiseurs virtuels dans ses productions, comme des émulateurs de vieux synthétiseurs vintages tels que le OB-X ou le CS-80[8]. Depuis son premier EP Night Driving Avenger, il a sorti quatre albums LP[9],[10], le dernier étant The Uncanny Valley[11],[12] sur le label Blood Music, et a effectué plusieurs concerts. Plusieurs de ces morceaux sont présents dans le jeu de 2012 Hotline Miami et dans sa suite de 2015 Hotline Miami 2: Wrong Number. L'EP de Perturbator, Sexualizer est sorti en partie pour publier officiellement le morceau Miami Disco et comme une manière de remercier les développeurs de Hotline Miami[13]. Le succès des jeux Hotline Miami lui a permis d'obtenir une meilleure visibilité auprès du grand public.

Perturbator a sorti son quatrième album LP, The Uncanny Valley le 6 mai 2016 chez Blood Music dans une gamme de formats incluant des Digibook CD, des vinyles, et des cassettes audio. L'album a reçu des critiques majoritairement positives, avec MetalSucks et Bloody Disgusting faisant tous deux son éloge. Certaines versions de l'album incluent également un EP bonus, Kent disant que « les trois premiers morceaux complètent les thèmes abordés dans The Uncanny Valley et le morceau final (VERS/US) est une démo des sessions d'écriture de The Uncanny Valley qui convient à l'atmosphère et l'esprit de l'album mais ne s'intégrait pas bien dans le rendu final ». Bloody Disgusting a donné à l'album la note de 5/5 et a écrit que The Uncanny Valley est sûr de plaire non seulement aux fans du genre, mais aussi aux néophytes[14]. En 2017, il part en tournée en Amérique du Nord pour la première fois, à l’occasion de la promotion de l’album[15].

Kent a un projet secondaire nommé L'Enfant de la forêt[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Adaptée de AllMusic[17] et du site officiel[18].

Singles[modifier | modifier le code]

  • She Moves Like a Knife' (janvier 2014)
  • She is Young, She is Beautiful, She is Next (mars 2015)
  • Assault (Avril 2015)

EPs[modifier | modifier le code]

  • Night Driving Avenger (mars 2012, auto-produit)
  • Nocturne City (août 2012, Aphasia Records)
  • The 80s Slasher (octobre 2012, avec Protector 101, Aphasia Records)
  • Split (mars 2013, Revolving Door Records) - Collaboration entre Perturbator et Protector 101
  • Sexualizer (juin 2013, Aphasia Records)
  • The Uncanny Valley - Bonus (mai 2016, Blood Music)

Albums[modifier | modifier le code]

  • TERROR 404 (mai 2012, Auto-Produit)
  • I Am the Night (décembre 2012, Auto-Produit)
  • Dangerous Days (juin 2014, Blood Music / Telefuture Records)
  • The Uncanny Valley (mai 2016, Blood Music)
  • New Model (septembre 2017, Blood Music)

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Perturbator - Music". Soundcloud. Consulté le 24 june 2015.
  2. Jon Hunt, « We Will Rock You: Welcome To The Future. This is Synthwave. », l'etoile,
  3. "Interview with James Kent (Perturbator)". Disco Unchained. Retrieved[Quoi ?] 19 July 2013.
  4. « Interview with James Kent (Perturbator) », sur Disco Unchained, .
  5. Olivier Drago, « Dans les ténèbres de l’electro », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  6. « Perturbator - Biography | Billboard », sur www.billboard.com (consulté le 11 janvier 2017)
  7. (en) « RIDING THE CYBER DOOM SYNTHWAVE WITH PERTURBATOR », sur noisey, .
  8. (en) « Interview with Perturbator (Worship the Gods of VHS)" », sur Deaf Sparrow, .
  9. « Perturbator - Bandcamp », sur Bandcamp, .
  10. « Perturbator - I am the night », sur MusicReview, .
  11. « Perturbator - Dangerous Days (Review) », sur Scene Point Blank, .
  12. « Perturbator - Dangerous Days », sur The Quietus, .
  13. « Small Talk: Perturbator (James Kent) », sur Small Talk, .
  14. (en) Jonathan Barkan, « Perturbator's 'The Uncanny Valley' is Sheer Synth Bliss (Album Review) - Bloody Disgusting! », sur Bloody Disgusting!,
  15. « Perturbator going on first North American tour (dates & LP stream) », sur BrooklynVegan (consulté le 11 janvier 2017)
  16. (en) « Did You Know PERTURBATOR's James Kent Has A Creepy Industrial/Ambient Type Project? », sur Metal Injection, .
  17. « Perturbator Discography », sur AllMusic
  18. « Perturbator | The Legend Says He's Half Human, Half Synthesizer... », sur www.perturbator.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :