Pertinence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La pertinence est la capacité d'un acte ou d'une information à contribuer à la résolution d'un problème.

Le jugement de pertinence, pour un individu, est préalable au traitement d'une information, et reste central dans tout processus de communication[1]. L'être humain ne dépense l'énergie nécessaire à interpréter une communication que s'il l'estime pertinente.

Les critères de pertinence sont idiosyncrasiques[2].

Dans les sciences de l'information et des bibliothèques, la pertinence des résultats, lors d'une requête à d'un système de gestion de base de données, est l'adéquation à l'attente de l'utilisateur.

En droit, on évalue la pertinence d'une action — un soin médical, la présentation d'une preuve[3], la publication d'un règlement — par son effet sur l'objectif annoncé.

Logique[modifier | modifier le code]

En logique, la proposition « si énoncé_1 alors énoncé_2 » est vraie si énoncé_1 est faux ou si énoncé_2 est faux alors que énoncé_1 est vrai. Il faut qu'on puisse déterminer la vérité des énoncés — ce qui n'est pas toujours facile quand il s'agit de faits de langage — et la logique n'exige aucune relation de sens entre eux. Des logiciens comme Alan Ross Anderson (en) et Nuel Belnap (en) ont proposé une logique de la pertinence ((en) relevance logic (en)). D'une part, les énoncés doivent avoir un lien du point de vue de la signification, et d'autre part, l’énoncé_2 doit dépendre de l’énoncé_1, afin d'établir une relation d'implication[4].

Théorie de la pertinence[modifier | modifier le code]

Dan Sperber et Deirdre Wilson ont développé une théorie de la pertinence.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dan Sperber et Deirdre Wilson, La Pertinence : Communication et cognition, Minuit, , 400 p. (ISBN 9782707313058, présentation en ligne). (Relevance: Communication and Cognition, 1986).
  • Jacques Moeschler, Anne Reboul, Jean-Marc Luscher et Jacques Jayez, Langage et pertinence, Presses Universitaires de Nancy, .
  • Jacques Moeschler, « Conversation, cohérence et pertinence », Réseaux. Communication - Technologie - Société, no hors-série,‎ , p. 79-104 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Quéré, « La pertinence. Communication et cognition (Dan Sperber et Deirdre Wilson) [compte-rendu] », Réseaux. Communication - Technologie - Société, no 42,‎ , p. 110-111 (lire en ligne).
  2. Dan Sperber, La contagion des idées : théorie naturaliste de la culture, Paris, Odile Jacob, , 163 p. (ISBN 9782738103222), p. 149.
  3. Serge Braudo, « Pertinence » (consulté le ).
  4. Jacques Moeschler et Anne Reboul, « Pertinence », dans Vocabulaire des sciences cognitives, Presses Universitaires de France, (lire en ligne), p. 305-307.