Personnages du Voyage de Chihiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Cet article présente les personnages du Voyage de Chihiro. La liste est présentée par ordre alphabétique.

Akio Ogino[modifier | modifier le code]

Akio Ogino (荻野 明夫, Ogino Akio?) : Père de Chihiro, homme d'affaires de 38 ans optimiste, courageux, sans gêne et glouton, ayant peu d'empathie envers les autres[1]. Masashi Andō, responsable de la conception des personnages, décrit le père de Chihiro comme un jock[2], une tête brûlée à l'appétit insatiable[3].

Aogaeru[modifier | modifier le code]

Aogaeru (青蛙, Aogaeru?, litt. « grenouille verte ») : Employé des bains.

Aniyaku[modifier | modifier le code]

Aniyaku (兄役, Aniyaku?, litt. « celui qui joue le rôle du grand frère ») : Manager adjoint des hommes grenouilles[1].

[modifier | modifier le code]

(, ?) : Fils de Yubaba. Il sait à peine marcher mais possède une force liée à son gabarit (il fait deux fois la taille de sa mère). Trop gâté par sa mère qui le garde enfermé dans ses appartements, pour le « protéger » du monde extérieur, il est capricieux et égoïste[1]. Cela change après sa transformation par Zeniba et son départ avec Chihiro. Le voyage les rapproche et Bō apprécie cette expédition, loin du cocon maternel ; il en sort grandi.

Chichiyaku[modifier | modifier le code]

Chichiyaku (父役, Chichiyaku?, litt. « celui qui joue le rôle du père ») : Manager des hommes grenouilles[1].

Chihiro Ogino[modifier | modifier le code]

Chihiro Ogino (荻野 千尋, Ogino Chihiro?) / Sen (, Sen?) : Personnage principal du film. Craintive et apathique au début, cette fillette de 10 ans saura grandir et gagner confiance en elle afin d'affronter différentes péripéties dans le monde des esprits où elle est précipitée[4]. Elle parvient ainsi à purifier l'esprit puant, à humaniser le Sans-Visage sans céder à ses tentatives de corruption, et à porter secours à son ami Haku et à ses parents[5],[6]. Lorsque Chihiro signe son contrat, Yubaba lui vole son nom[7] et elle devient Sen, employé des bains ce qui traduit alors la perte de son individualité[8].

Dans la première partie du film, le scénario et le dessin de Masashi Andō révèlent le doute chez Chihiro, sentiment que les personnages de Miyazaki expriment habituellement peu[9]. La seconde moitié du film, où Chihiro est devenue courageuse, marque un rapprochement avec les héroïnes des films passés de Miyazaki comme Nausicaä et San. Contrairement à Miyazaki, Andō aurait préféré que le doute continue à se manifester chez Chihiro[10].

Haku[modifier | modifier le code]

Dans le folklore japonais, le ryū est associé aux étendues d'eau, aux nuages ou au ciel.

Haku (ハク, Haku?) / Esprit de la rivière Kohaku (饒速水琥珀主・ニギハヤミコハクヌシ, Nigihayami Kohaku Nushi?) : Yubaba a pris Haku comme apprenti magicien et lui a aussi volé son nom. Son travail est mystérieux et les autres employés du bain le respectent, mais craignent aussi son côté sombre et froid. Il sera d'une aide précieuse pour Chihiro[1].

Son nom est peut-être inspiré de Nigihayahi, une figure historique et légendaire, selon N. T. Reider[11].

Kamaji[modifier | modifier le code]

Kamaji (釜爺, Kamaji?, litt. « le vieux du four ») : Dans le sous-sol de la maison des bains, il s'occupe de la chaufferie. Il utilise ses six bras pour préparer les décoctions thermales et dirige les boules de suie (ススワタリ, Susuwatari?, litt. « rond de suie qui marche ») qui alimentent les fourneaux[12]. Son apparence est celle d'un vieillard chauve et bossu, avec des rides[13], une grosse moustache et des lunettes fumées. Il reste assis à son poste et seuls ses bras s'activent.

Kashira[modifier | modifier le code]

Kashira (, Kashira?, litt. « tête ») : Il s'agit de trois têtes bondissantes et parlantes qui apparaissent dans les quartiers de Yubaba[14].

Sans-Visage[modifier | modifier le code]

Cosplay du Sans-Visage.

Sans-Visage (顔ナシ, Kaonashi?, litt. « sans visage ») : Personnage mystérieux et masqué, il peut disparaître à sa convenance. Au départ, il n'est pas doté de parole mais, en subjuguant des employés du bain avec des richesses, il parvient à exprimer son insatiable appétit, car en les « dévorant » il peut absorber leur voix et leur personnalité[15]. Seule Chihiro refuse ses cadeaux, ce qui le frustre et finira par lui faire perdre raison[16]. Il fera aussi partie de l'expédition chez Zeniba et y trouvera la paix[1].

Dans le scénario initial, le Sans-Visage ne jouait aucun rôle, mais le réalisateur a pour habitude de faire évoluer son scénario en cours de production. C'est son apparition sur un dessin qui a inspiré Miyazaki pour la création de ce personnage sans identité[17],[18]. Le personnage n'est donc pas inspiré du folklore japonais contrairement aux autres esprits[19] ; il porte toutefois un masque de qui symbolise dans cette forme de théâtre traditionnel la dissimulation de soi et la confusion des identités[11].

Lin[modifier | modifier le code]

Lin (リン, Rin?) : Jeune fille employée des bains, elle guide Chihiro à ses débuts. Masashi Andō explique que le personnage devait être la transformation d'une belette ou d'une zibeline mais qu'elle a finalement la taille d'une femme moyenne ; Miyazaki allongera son visage par rapport aux dessins préparatoires[20].

Yubaba[modifier | modifier le code]

Yubaba (湯婆婆, Yubāba?, litt. « la vieille des bains ») : Patronne d'Aburaya, l'établissement de bains publics. C'est aussi une sorcière avare et acariâtre[1]. Riche veuve[21], elle ne tolère que l'obéissance aveugle de ses employés[21]. Seul son enfant unique est capable de la faire plier[21].

"Le projet précédent fut supprimé... À ce point qu'elle fut dépeinte comme un personnage grotesque, le genre de personnage qui pourrait apparaitre dans une illustration d'Alice au pays des merveilles."[22] . Elle rappelle également les Yama-Uba, sorcières des montagnes dotées de pouvoirs magiques dans le folklore japonais, dévorant les humains égarés mais mères protectrices, comme l'évoque son rôle de mère-poule avec son bébé[11].

Yu-bird[modifier | modifier le code]

Yu-bird (湯バード, Yu bādo?) : Compagnon de Yubaba, cet oiseau doté d'une tête humaine ayant les traits de Yubaba lui sert de sentinelle. Il sera lui aussi transformé par Zeniba en une petite mouche inoffensive[1].

Yuko Ogino[modifier | modifier le code]

Yuko Ogino (荻野 悠子, Ogino Yūko?) : Mère de Chihiro, 36 ans, directe, réaliste et distante aussi[1]. Masashi Andō la décrit en opposition avec la figure maternelle attentionnée habituellement développée dans les films de Miyazaki, avec des boucles d'oreilles et du rouge à lèvres[23].

Zeniba[modifier | modifier le code]

Zeniba (銭婆, Zenība?) : Également sorcière, c'est la sœur jumelle de Yubaba. En dehors de leur apparence, elles n'ont pas vraiment de points communs[1]. C'est une bonne sorcière qui vit coupée du monde tant son pouvoir est grand.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j « Le voyage de Chihiro : Personnages », sur Buta Connection (consulté le 20 août 2014).
  2. Le mot anglais jock est sans équivalent en français et désigne de manière péjorative de jeunes étudiants, sportifs (footballeurs américains ou athlètes), populaires et dont les réponses sont physiques plutôt qu'intellectuelles.
  3. « […] he was to have an insatiable appetite, so in the end I drew him as a jock who's both odacious as well as irresponsible. » The Art of Spirited Away, p. 56
  4. Osmond 2008, p. 55-58
  5. (en) Susan Jolliffe Napier, « Matter Out of Place: Carnival, Containment, and Cultural Recovery in Miyazaki's Spirited Away », Journal of Japanese Studies, vol. 32, no 2,‎ , p. 287-310 (OCLC 703589306, présentation en ligne, lire en ligne)
  6. Colson et Régner 2010, p. 161-168
  7. « En ne conservant que le premier caractère du prénom, sur les quatre que son nom compte en tout, Yubaba ôte à Chihiro la dénomination sous laquelle elle était connue jusqu'à présent et donc son identité, ainsi que ses racines via cette forme de lien à ses parents. » Le voyage de Chihiro (analyse)
  8. « 'Sen', c'est Chihiro déshumanisée dans une société de travail et de consommation. » Réflexions sur Le Voyage de Chihiro
  9. Osmond 2008, p. 21, 84
  10. Osmond 2008, p. 88-89
  11. a b et c (en) Noriko T. Reider, « Spirited Away: Film of the Fantastic and Evolving Japanese Folk Symbols », Film Criticism, vol. 29, no 3,‎ , p. 4-27 (lire en ligne)
  12. « The six-armed old man Kamaji who runs the boiler room in the basement of the bath house. He orders the Susuwatari around while preparing herbal soaks. » The Art of Spirited Away, p. 94
  13. « We made him look old by adding old man's wrinkles, like the lines in his neck. » The Art of Spirited Away, p. 94
  14. (en) « Sen to Chihiro no Kamikakushi: Characters », sur nausicaa.net (consulté le 20 août 2014)
  15. « No Face is basically expressionless, but I ended up adding just a tiny bit of expression. It might have been better to make his mask more Noh-like without unique expressions at all, conveying his expressions by lighting. No face swallows the bath house workers, and I thought it might have been interesting if he acquired their personalities and ability to reason. This way he might become more human and appealing. » The Art of Spirited Away, p. 109
  16. « Le Sans-Visage (traduction littérale de son nom japonais « Kaonashi ») semble agir sur une réflexion analogue : le moyen de paiement, en l'occurrence l'or, peut tout acheter. C'est Chihiro qui lui fait prendre conscience de l'inverse : elle n'aura jamais rien accepté de lui directement, car ce qu'elle recherche ne peut pas être payé ou consommé. De là se crée une perte de repère pour le sans-visage (son schéma relationnel s'écroule), d'où sa phase de folie et de destruction. Sa gloutonnerie n'est pourtant que le moyen de combler une insatisfaction, tant il semble démuni et plaintif lorsqu'il ne régit pas le rapport social par sa distribution de pépites. » Gaël, « Le Voyage de Chihiro (analyse) », sur Kanpai !, (consulté le 28 août 2014)
  17. Osmond 2008, p. 47-50
  18. (en) Susan J. Bigelow, « Technologies of Perception: Miyazaki in Theory and Practice », Animation, vol. 4, no 1,‎ , p. 55-75 (lire en ligne)
  19. Colson et Régner 2010, p. 349
  20. « We first came up with the idea of Lin actually being a transformed weasel or sable. Her eyes and mouth were so large, they almost stretched beyond the outlines of her face. In the end, we had her look like an average woman on the tall side. She didn't have a long face in the designs. Mr. Miyazaki elongated her face. » The Art of Spirited Away, p. 120
  21. a b et c Eithne O'Neill, « Sous le sceau du Pot-pourri : Le Voyage de Chihiro », Positif, no 494,‎ , p. 6-9 (ISBN 2-85893-635-8, ISSN 0048-4911)
  22. The Art of Spirited Away, p. 104-105
  23. « She is a no-nonsense, contemporary woman. Mother characters depicted in Mr. Miyazaki's films tend to be nurturing and kind, but Yuko is the opposite type. She wears earrings and lipstick. » The Art of Spirited Away, p. 57