Personnages de la bande dessinée XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article liste les personnages principaux, secondaires et mineurs de la série de bande dessinée XIII.

  • Sont considérés comme principaux les personnages apparaissant dans trois albums ou plus ;
  • sont considérés comme secondaires les personnages apparaissant dans un ou deux albums ;
  • sont considérés comme mineurs les personnages apparaissant seulement en flashback ou dont le nom est mentionné à un moment de l'histoire.

Qui est XIII ?[modifier | modifier le code]

  • Abe † et Sally Smith † : Ancien gérant de supermarché à la retraite, Abraham s'était installé avec son épouse dans une petite maison au bord de la plage prés de Bar Harbor sur la cote du Maine. Après avoir suivi plusieurs traitements contre la stérilité, Sally avait 38 ans quand elle accoucha enfin de son unique enfant, Alan. Un jour, ils recueillent sur la grève un homme inanimé, blessé par balle à la tete, qui portait le chiffre XIII tatoué sur la clavicule gauche. Revenu à lui, l'inconnu s'avère incapable de se souvenir de quoi que ce soit, y compris de son propre nom. Ils ont été assassinés de sang-froid par Scott Willis et Chuck Marden, deux tueurs envoyés par la Mangouste pour éliminer cet inconnu ( Le Jour du Soleil Noir ). Le couple s'apprêtait à feter son quarante-cinquième anniversaire de mariage.
  • Martha Shoebridge † : Voisine des Smith, célibataire, elle était diplomée de la faculté de médecine de l'université de Columbia. Devenue chef de service de gynécologie du Bellevue Hospital à New-York, elle se mit à boire à la suite d'une déconvenue sentimentale avec William Sheridan, rencontré le jour des 20 ans de Janet Fitzsimmons, future femme de Wally Sheridan. Ils sont tombés immédiatement amoureux et il a meme envisagé de l'épouser. Si les Républicains apprenaient cette liaison entre le futur président et une militante pro-avortement, c'en était fini de sa carrière. Calvin Wax a alors agi en corrompant des militants pour qu'ils poussent Martha à devenir présidente du comité d'aide médicale aux indigents, puis il a révélé l'information à William en lui expliquant que la presse, qui venait de découvrir qu'elle militait aussi pour l'avortement, n'allait pas tarder à savoir qu'elle passait ses soirées et ses Week-ends à discuter avec lui. Ils ont donc rompus, mais une nouvelle catastrophe pour William est arrivée deux ans après son élection au Sénat avec Alyson, militante démocrate tombée enceinte qui ne pouvait plus légalement avorter. Sheridan consulte encore Wax qui imagine un plan diabolique pour se débarrasser de la fille, du bébé et en prime, faire porter le chapeau à Martha. Calvin lui fourni du LSD qu'il n'a plus qu'à faire avaler à Alyson, mélangé à de l'aspirine pour provoquer une fausse couche. Devant procéder à la césarienne d'Alyson alors qu'elle était ivre, Martha crut causer la perte de l'enfant. L'hôpital dut payer d'importants dommages et intérêts et elle fut rayée à vie de l'ordre des médecins. Quoique le sachant, Abe et Sally firent appel à elle pour donner les premiers soins au blessé qu'ils venaient de recueillir. XIII tiré d'affaire, elle n'eut aucun mal à diagnostiquer chez lui la destruction du système limbique, siège de la mémoire, provoquant l'annihilation totale des souvenirs personnels tout en préservant les reflexes acquis et la part de mémoire collective du blessé. Elle a été abattue par Scott Willis en s'interposant pour protéger XIII de la balle qui lui était destinée. Elle a été inhumée avec les Smith dans le petit cimetière de Bar Harbor.
  • Alan Smith † : Fils d'Abe et Sally, il fit de brillantes études à l'université de Princeton dans le New Jersey, avant d'etre mobilisé pour la campagne d'Asie. Il fut l'un des tout premiers tués de la guerre à 23 ans et l'existence des Smith se brisa.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Article détaillé : XIII (personnage).

De son véritable nom Jason Mullway, XIII est le héros de la série et n'aura de cesse, à travers ses nombreuses aventures, de découvrir son identité. Devenu amnésique après avoir reçu dans la tête une balle tirée par La Mangouste, XIII est recueilli par un couple de retraités qui est plus tard assassiné. XIII se rend alors à Eastown et découvre qu'il portait le pseudonyme de Jake Shelton. Il est arrêté par le colonel Amos qui lui apprend que c'est lui qui a assassiné le président des États-Unis, William Sheridan, et que son vrai nom est Steve Rowland. Incapable de se souvenir de quoi que ce soit, XIII s'enfuit, et grâce à son habileté extraordinaire et à l'aide de ses plus proches alliés (Jones, Carrington, Betty, Amos…), il parviendra à prouver son innocence et à démanteler un complot de grande envergure visant à instaurer une dictature d'extrême-droite aux États-Unis.

Ensuite, XIII se rend au Costa Verde, un petit pays d'Amérique centrale, où il continue sa quête d'identité. Là-bas, il est reconnu comme étant un légendaire révolutionnaire. XIII prend part au mouvement de révolte et renverse la dictature du Costa Verde. Il doit cependant retourner aux États-Unis, où Carrington et Amos ont découvert l'identité du numéro I de la Conspiration : Wally Sheridan, le président américain. XIII assiste aux décès de ses deux pires ennemis : Sheridan et La Mangouste. Malheureusement, il est arrêté par le directeur de la NSA, Frank Giordino.

XIII parvient cependant à échapper aux agents américains et rejoint ses amis au Costa Verde, où Sean Mullway, le père biologique de XIII, les a accueillis. Toujours poursuivi par les tueurs de la NSA, XIII arrive néanmoins à éclaircir les zones d'ombres qui pèsent sur son identité. Il apprend alors qu'il s'appelle Jason Mullway, mais qu'il a été adopté par Jonathan McLane. De retour aux États-Unis, XIII témoigne au procès de Frank Giordino. L'ancien chef de la NSA est inculpé, puis assassiné par son ancienne alliée, Jessica. XIII s'installe alors dans la maison du couple de retraités qui l'avait recueilli. Il sait désormais qui il est, et tous ses ennemis ont été éliminés.

Les différentes identités de XIII[modifier | modifier le code]

Stephen Dorff a interprété XIII dans la mini-série XIII, la conspiration

Au fil des aventures, le personnage titre a endossé plusieurs identités. Il peut s’agir d’erreurs sur son état civil véritable, d’usurpation du nom de personnes existantes ou de pseudonymes inventés de toutes pièces.

  • Alan Smith (Le Jour du soleil noir)
  • Jake Shelton : Nom sous lequel Steve Rowland s'installe à Eastown après son retour clandestin aux Etats-Unis. Ce sera donc également le nom que l'on attribuera à XIII lors de son passage dans cette ville de la Nouvelle-Angleterre.
  • Steve Rowland
  • Ross Tanner (S.P.A.D.S.) : Agent fictif dont le dossier est crée de toute pièces par Carrington et Jones pour lancer le colonel Amos sur une fausse piste et confondre le juge Allenby. C'est également l'identité sous laquelle XIII est envoyé par Carrington, avec le grade de caporal, au camp d'entrainement des SPADS au San Miguel.
  • Jed Olsen (Rouge Total)
  • Jason Fly
  • John Fleming (Le Dossier Jason Fly) : Nom sous lequel XIII se rend à Greenfalls pour enqueter sur son passé. Amnésique et le visage refait, il avait estimé hasardeux de revenir sur les lieux supposés de son enfance en gardant le nom de Jason Fly. C'est le colonel Amos qui lui a fourni les faux papiers nécessaires.
  • Jason Mac Lane
  • Hugh Mitchell
  • Karl Meredith
  • Kelly Brian, alias « El Cascador »
  • Reginald Wesson
    Stuart Townsend a interprété XIII dans la série télévisée
  • Jason Mullway (Trois montres d’argent)
  • Seamus O’Neil
  • Karl Dorff (L’Appât p. 23)
  • Randolph Dowell (L’Appât p. 28)

Le clan Sheridan[modifier | modifier le code]

Joseph Kennedy ayant inspiré Henry Sheridan, patriarche du Clan
  • Henry S. Sheridan : Né le 6 septembre 1917. Le fondateur du clan, surnommé le vieux lion, immigrés de la deuxième génération, ses parents étaient originaires de Liverpool en Angleterre. Troisième d'une famille de cinq enfants, il perd sa mère à 10 ans. Après la mort de son épouse, son père s'installe à Dover dans le Delaware avec sa famille, ou il exerce la profession de représentant en produits pharmaceutiques. Doté d'un sens aigu des affaires, il quitte l'école à dix-sept ans et se lance dans la spéculation immobilière en association avec un banquier local. A vingt-cinq ans, il a gagné son premier million de dollars et épouse une ancienne camarade de classe, Irène Luccini, qui vient d'etre élu miss Delaware. Après s'etre séparé de son associé, il crée sa propre entreprise de construction et de travaux publics et participe avec succès à d'ambitieux projets tels que le pont à trois voies d'Albany, le complexe Sheraton à Pittsburgh ou le musée Guggenheim à New York. Il contribue également, vers la fin de sa carrière, à la résurrection d'Atlantic City en construisant trois casinos et cinq hotels de grand luxe pour le Consortium des Jeux du New Jersey ;Son épouse lui donne deux fils, William et Walter, qu'il pousse dés leur plus jeune age dans la politique et qui deviendront chacun, fait unique dans l'histoire, président des Etats-Unis. On a toujours prétendu qu'il avait noué des liens privilégiés avec la Mafia, notamment avec la famille Giordino, ce qui l'aurait considérablement aidé tant dans ses affaires que dans l'aboutissement de la carrière de ses fils. Mais rien de probant n'a jamais pu etre établi sur ce point. Milliardaire en dollars, le Vieux Lion a passé les dernières années de sa vie dans son lit, atteint de troubles cardiaques graves. Il est mort à l'age de 78 ans d'une thrombose cérébrale ( Rouge Total ).[[Fichier:John F. Kennedy, White House color photo portrait.jpg|vignette|[[Fichier:Robert F Kennedy crop.jpg|vignette|John et Robert Kennedy ayant inspirés les frères Sheridan]]]]
  • William B. Sheridan † : Né le 19 aout 1937, fils aîné de Henry et Irène Sheridan. Représentant démocrate du Delaware à 31 ans, il en devient sénateur à 40 [1],[2] avant d’être élu 42e président des États-Unis; Après une enfance sans histoires, son père l'inscrit au Boston Collége, puis à l'université de Harvard ou il obtient un Master in Business Administration avec la mention d'excellence. Champion universitaire d'escrime, il participe en 1960 aux Jeux Olympiques de Rome ou il décroche une médaille d'argent en fleuret par équipes. Après un premier échec aux primaires face au candidat du Massachusetts Dukakis en 1988, il obtient l'investiture démocrate quatre ans plus tard et remporte l'élection présidentielle avec 57% des voix. Dés son entrée à la Maison Blanche, il met en application son fameux programme des libertés nouvelles visant à instaurer une véritable justice égalitaire et sociale aux Etats-Unis. Ce qui lui vaut la sympathie des masses populaires et une hostilité des milieux conservateurs. En politique étrangère, il poursuit les tentatives de paix de ses prédécesseurs au Moyen-Orient, renforce les accords commerciaux avec l'Amérique Latine, soutient activement le redressement économique de l'ancien bloc de l'Est, mais échoue dans sa tentative de faire lever par le congrès l'embargo sur Cuba. Homme politique et chef d'état d'un rare charisme, son assassinat par le capitaine Steve Rowland, à quinze mois de la fin de son mandat, fut un choc pour le monde entier (Le Jour du Soleil Noir). Il avait épousé Cordula West, sa première assistante à la chambre des représentants. Le couple qui, en dehors de la scène politique, menait une vie calme et rangée, n'avait pas d'enfants. La veuve du président s'est retirée de la vie publique dans la ferme de sa famille en Virginie Occidentale.
  • Walter « Wally » Sheridan † : Né le 26 octobre 1949, numéro 1 de la « Conspiration des XX » et sénateur, il est le frère cadet de 12 ans du président assassiné, William Sheridan. Par la suite il trahit la conspiration en écartant le numéro 2 et devient lui-même président des États-Unis (le 44e). Comme son ainé, il fait ses études au Boston College, puis à Harvard en faculté de droit, après avoir redoublé sa première année. Inscrit au barreau du Delaware, il soutient la carrière politique de son frère dont il reprend le siège de sénateur après l'élection de William à la présidence. Après la mort de celui-ci, il mène sa propre campagne face à Joseph Galbrain, ancien vice-président et successeur de son frère à la Maison Blanche. Lorsque Galbrain se désiste à quelques jours du scrutin, il devient sans opposition aucune, le 44é président, fonction qu'il occupe jusqu'à son décès des suites d'une opération au cerveau. Son épouse et lui eurent deux fils, Peter et Dustin, agés de 10 et 8 ans au moment de sa mort. D'un abord généralement ouvert et souriant, à l'image de son frère, il aurait été en réalité d'un caractère infiniment plus tortueux que son modèle. Il aurait profondément souffert de l'ombre que lui faisait William sur qui se concentraient tous les espoirs et les ambitions du clan Sheridan. Facilement impulsif et colérique en privé, pouvant parfois atteindre des états proches de la névrose maniaco-dépressive, en revanche, contrairement à son frère, Wally aurait eu de nombreuses liaisons féminines, avant et après le mariage, tant avec les jeunes femmes de son personnel qu'avec des actrices en vue. On cite entre autres les noms de Julia Roberts, Geena Davis, Sharon Stone et Brigit Nielsen. Mais, chose curieuse dans l'Amérique puritaine et bien pensante, ces écarts extra-conjugaux n'ont jamais handicapé sa carrière politique. Tout le monde a gardé en mémoire son enlèvement par le général Carrington et le procès télévisé qui lui a été fait dans une base militaire du Nevada, sous l'inculpation d'etre l'instigateur de l'assassinat de son frère. La version officielle présente ce jugement comme une farce de mauvais gout montée de toutes pièces par un général devenu fou au moment meme ou le vrai Wally Sheridan se faisait opérer d'une tumeur au cerveau à l'hôpital universitaire de Washington, opération qui lui couta la vie.
  • Janet B. Fitzsimmons, surnommée « Lady Bee » : Née le 27 avril 1969, veuve de Wally Sheridan, ancienne Première dame des États-Unis. Elle descend en ligne droite d’un immigrant du Mayflower. Fille unique de Donald et Barbara Fitzsimmons, sa famille est extrêmement fortunée et fait partie de la haute société de Boston. Diplomée du très chic collège de Vassar, d'un caractère patient et enjouée, Janet est très appréciée par son entourage. On ignore si elle influençait ou non les décisions du président, mais il est certain que son image d'épouse modèle et de mère attentive a compté pour beaucoup dans l'élection de son mari. Elle est l'actuelle présidente de la Fondation Mayflower qui gère des avoirs estimés à prés de 250 milliards de dollars. Elle serait une des femmes les plus puissantes, non seulement des Etats-Unis, mais aussi de la planète. Elle serait, entre autres fonctions, membre permanent du conseil de monitoring du groupe Bilderberg
  • Colin : fils de Wally Sheridan et de Kim Carrington , suite à une liaison que le futur président aurait eue avec la jeune fille alors étudiante dans une université de la Cote Ouest ou Wally était venu donner une année de cours (XIII contre Un).

La conspiration des XX[modifier | modifier le code]

Les conjurés[modifier | modifier le code]

Les conjurés et leurs comparses ont été jugés à huis clos par un tribunal d'exception, toute l'affaire ayant été classée secret d'état. Ceux qui étaient encore en vie furent condamnés à de lourdes peines d'emprisonnement qu'ils purgent dans un pénitencier désaffecté de l'Arizona remis au service à leur seul usage. Gardés au secret, toute visite leur est interdite.

  • Walter Sheridan (numéro I †) : cf. Le clan Sheridan
  • Calvin L. Wax (numéro II †) : conseiller spécial du Président, cet avocat de Lincoln, dans le Nebraska, fait peu parler de lui jusqu'à ce qu'on le retrouve comme conseiller économique de Joseph Galbrain, alors membre de la Chambre des Représentants. Organisateur de la campagne vice-présidentielle de son patron, ses sympathies pour le Ku-Klux-Klan et les mouvements néo-fascistes le font écarter du pouvoir par le président Sheridan lorsque celui-ci accède à la Maison Blanche. Il y revient au premier plan dans le sillage de Galbrain quand ce dernier succède à Sheridan, et réoriente alors complétement, par son influence, la politique présidentielle. Il était le principal artisan d'une vaste conjuration visant à mettre l'extreme-droite au pouvoir aux Etats-Unis. L'exécution de ce complot devait se dérouler en deux temps: d'abord éliminer le président Sheridan pour laisser la place libre à Galbrain; puis profiter de la faiblesse de ce dernier pour mettre en place le putsch qui s'emparerait de tous les leviers de commande du pays après avoir écarté les opposants potentiels et s'etre débarrassé de Galbrain lui-même. Le putsch, dont les buts avoués étaient l'écrasement des pays d'obédience communiste, l'isolationnisme économique des Etats-Unis et l'instauration de la suprématie de la race blanche, fut bien prés de réussir. Démasqué, il s'est suicidé en croquant une pilule de cyanure (Rouge Total).
  • William S. Standwell (numéro III †) : général, chef du cabinet militaire de la Maison Blanche puis chef de l'État-Major interarmées[note 1]. Originaire de Des Moines dans l'Iowa , surnommé Bill le Boucher, s'est rendu tristement célèbre pendant la Campagne d'Asie en faisant raser par ses escadrilles les villages civils en territoire ennemi. Après son arrestation il livre sans trop se faire prier les noms de tous les conjurés, ainsi que ceux d'une trentaine d'autres personnes directement impliquées dans la tentative de coup d'État. Retrouvé pendu dans sa cellule, il n'est jamais passé en jugement .
  • Philip Gillespie (numéro IV †) : secrétaire d’État à l’Intérieur, né le 27 juin 1937 à Flagstaff en Arizona. Il est gouverneur de l'Arizona de 1978 à 1987. Il est candidat aux primaires démocrates pour l'élection présidentielle en 1988 face à William Sheridan, Michael Dukakis, Al gore et Jesse Jackson. Durant le mandat de Sheridan, son nom est cité par deux fois pour remplacer un juge de la cour supreme des Etats-Unis. Condamné à 30 ans d'emprisonnement.
  • Clayton Willard (numéro V †) : sénateur, président de la commission des armements au Sénat, condamné à 30 ans d'emprisonnement.
  • Irving F. Allenby (numéro VI †) : juge, président de la commission d’enquête sur l’assassinat de William Sheridan, ancien auditeur militaire, ancien président de la cour de Cassation du District de Columbia, juriste originaire du Connecticut, abattu dans un cimetière de Washington par un tueur de sa propre organisation alors qu'il venait d'être démasqué par le Colonel Amos ( S.P.A.D.S.).
  • Franklin Edelbright (numéro VII †) : contre-amiral, chef d’État-major adjoint de l'US Navy, suicidé.
  • Dean Harrison (numéro VIII †) : député, président suppléant de la Chambre des représentants, condamné à 20 ans d'emprisonnement.
  • Jasper Winslow (numéro IX †) : président du Consortium des banques du Middle West, suicidé.
  • Orville Midsummer (numéro X †) : propriétaire de groupes de presse, condamné à 20 ans d'emprisonnement.
  • Seymour D. Mac Call (numéro XI †) : colonel, officier commandant des SPADS originaire d'Abilene au Texas. Divorcé, sans enfant . Diplômé de l'École Militaire d'Amarillo, section du Génie, spécialiste des explosifs, il est affecté à la base de Subic Bay aux Philippines avant d'être caserné en Allemagne. Il a fait ensuite la Campagne d'Asie dans les SPADS avec le grade de Major puis, la guerre terminée, est envoyé comme instructeur chez les contras du Nicaragua. Nommé colonel, il prend ensuite le commandement du camp d’entraînement secret des SPADS au San Miguel. Après avoir organisé la mort de Rowland et son retour clandestin aux Etats-Unis, il sert d'agent de liaison entre les chefs du complot et le capitaine Rowland caché à Eastown sous le nom de Jake Shelton. C'est lui qui était chargé de faire disparaitre le président Galbrain en provoquant l'explosion de son bureau au niveau G de SSH1, le quartier général militaire d'où le président dirigeait les grandes manœuvres "Rouge Total". Il en sera empeché à la dernière seconde par XIII, qui le tuera au corps à corps, faisant échouer du meme coup la prise de pouvoir par le putsch de conspirateurs.
  • Lloyd Jennings (numéro XII †) : conseiller à la Maison Blanche pour la sécurité, condamné à 30 ans d'emprisonnement.
  • Steve Rowland (numéro XIII †) : capitaine dans les SPADS, recruté pour abattre le Président Sheridan, fils unique de Jeremie et Deborah, riches propriétaires terriens de Southburg en Alabama. Étudiant au collège de Mobile puis à l'université d'État de Montgomery où il décroche une licence en sociologie et se fait vite remarquer par ses prises de positions violemment racistes. Son mémoire de fin d'études est consacré à l'analyse louangeuse de Mein Kampf d'Adolf Hitler. Peu après sa sortie de l'université, il épouse Kim Carrington, fille du colonel Carrington, et entre à l'armée comme officier de carrière. Tireur d'élite, il gagne le championnat de tir interarmes dés sa première année de service et milite activement dans le mouvement anti-homosexuel qui se développe dans l'armée de Terre à cette époque. Lorsque se déclenche la Campagne d'Asie, il se porte volontaire pour entrer dans les SPADS, unités spéciales de guérilla que venait de créer son beau-père devenu général. Il y fait une campagne brillante, est nommé capitaine et est tué dans l'explosion de l'hélicoptère qui l'emmenait avec sa section à l'arrière des lignes ennemies. Sa dépouille est enterrée au cimetière d'Arlington avec les honneurs militaires. En réalité, il avait simulé sa mort, n'hésitant pas à sacrifier ses propres hommes à la cause qu'il s'était donnée. Choisi tant pour ses convictions que pour ses qualités de tireur, il avait été désigné pour etre celui qui abattrait le président Sheridan. Assuré de l'impunité, il était prévu qu'il disparaitrait ensuite à l'étranger muni d'une nouvelle identité et d'une importante somme d'argent. Après sa mort, il rejoint donc clandestinement les Etats-Unis et s'installe, sous le nom de Jake Shelton, dans une petite ville de la Nouvelle-Angleterre, Eastown, pour y attendre l'ordre d'agir.
  • Harriet Traymore (numéro XIV †) : présidente de la Federal Steel Corporation. Condamnée à 10 ans d'emprisonnement.
  • Jack Dickinson (numéro XV †) : vice-président fédéral de l’American Legion, suicidé.
  • Norman Ryder (numéro XVI †) : colonel de la Garde nationale, abattu lors de son arrestation
  • Kim Carrington (numéro XVII) : cf. La contre-enquête.
  • Edwin Rauschenberg (numéro XVIII †) : président de la chaîne de télévision CBN. Né le 22 mars 1930 à Lexington en Virginie. Il est une des voix de la droite conservatrice chrétienne aux Etats-Unis. En 1959, il achète une ancienne chaine de télévision et lance 2 ans plus tard la Christian Broadcasting Network et devient présentateur d'un show télévisé. Il a également fondé de nombreuses organisations comme la Christian Coalition, International Family Entertainment et en 1977, il fonde une université, la CBN University, renommé Regent University en 1990. Son conservatisme lui a valu de nombreuses controverses, notamment contre la séparation de l'Eglise et de l'Etat et des groupes et comportements qu'il juge dans le péché, notamment les homosexuels et les partisans de l'avortement. En échange d'activités de lobbying pour le président du Liberia, Charles Taylor, condamné par la suite de crimes contre l'humanité, il obtient une concession sur une mine d'or. Il est en outre un proche du dictateur guatémaltèque Efrain Rios Montt, qui sera ultérieurement condamné pour génocide et crime contre l'humanité à 80 ans de prison. Dans un de ses livres, il affirme que juifs, francs-maçons et illuminatis conspirent pour parvenir à la domination mondiale.
  • Ellery Sheperd (numéro XIX) : directeur général au ministère de la Défense. Condamné à 30 ans d'emprisonnement.
  • Eleanor Davis-Brown (numéro XX †) : ambassadrice des États-Unis à l’ONU. Née le 15 mai 1937 à Prague en Tchécoslovaquie de parents juifs, convertis au catholicisme pour échapper aux persécutions antisémites. Son père, Josef était un diplomate tchèque. En 1939, sa famille s'enfuit à Londres après l'annexion de la Bohème et de la Moravie par l'Allemagne Nazie.

Autres protagonistes[modifier | modifier le code]

  • Samuel Wenceslas Amos : agent du Mossad infiltré dans l’armée américaine. Il quitte l’armée avec le grade de colonel et rejoint le FBI en tant que directeur du département de lutte anti-terroriste.
  • Joseph K. Galbrain : vice-président de William Sheridan, il lui succède après la mort de ce dernier à la fonction de 43e président, en application de l’article 2 de la Constitution des États-Unis. Né le 31 mars 1948 à Washington, député de la Caroline du Sud, diplomé de l'université de Charleston, il est choisi par William Sheridan pour se présenter à la vice-présidence afin de proposer aux électeurs le traditionnel ticket nord-sud. Intelligent et travailleur, connu pour sa probité, c'est un homme peu médiatique d'un abord plutôt terne. Lorsqu'il devient président à la mort de Sheridan, il tombe sous la coupe de son entourage, et notamment de Calvin Wax, son principal conseiller personnel. Après que fut révélé le complot dont Wax était le principal instigateur et qu'il eut lui-même échappé à l'attentat projeté par Wax et le colonel McCall, Galbrain, profondément marqué par ces événements et le role qu'on lui avait fait jouer, renonce à la présidence, laissant le champ libre à Wally Sheridan. Il s'est depuis lors retiré de toute vie politique dans sa propriété de Georgetown.

La contre-enquête[modifier | modifier le code]

Lee Marvin ayant inspiré le Général Ben Carrington
  • Henry Kissinger ayant inspiré Carl Heideger
    Benjamin « Ben » Carrington (graphiquement inspiré de Lee Marvin)[3] : général quatre étoiles, Chef d’État-major interarmes.
  • Jessalyn Gilsig a interprétée Kim Carrington dans la mini-série XIII: la conspiration
    Carl Heinrich Heideger(graphiquement inspiré de Henry Kissinger)[3] : amiral, directeur des services de contre-espionnage. Né à Hambourg en Allemagne, en 1932, il émigre en 1936 aux Etats-Unis avec ses parents qui fuient l régime nazi. Son père, dentiste, se voit refuser l'autorisation d'exercer et c'est sa mère qui fait vivre la famille en ouvrant un petit magasin de delikatessen dans la 83é rue à Manhattan. Comme beaucoup d'immigrés allemands de fraiche date, les Heideger sont mis sous surveillance par le FBI pendant toute la durée de la guerre et ils devront attendre 1947 pour obtenir leur naturalisation américaine. Doté d'un Q.I. de 152, il arrive premier à l'examen d'entrée de l'académie navale d'Annapolis. Il sortira toujours premier de sa promotion au terme de ses quatre années d'études. Homme d'analyse et de dossiers, il fera toute sa carrière à la marine sans pratiquement jamais mettre les pieds sur le pont d'un navire. A 48 ans , il prend la direction des services de renseignements de la US Navy et est nommé contre-amiral deux ans plus tard. Appelé à la Maison Blanche comme conseiller naval dans l'administration Reagan, il demande sa mise à la retraite de la marine l'année suivante pour prendre la direction des services de contre-espionnage rattachés au FBI. Il devient un ami personnel de William Sheridan et, grace à Kim Carrington, qui travaillait pour lui, apprend en premier le nom de l'assassin du président. Il fut surtout le premier à savoir que Steve Rowland était mort. Convaincu que l'enquete officielle n'aboutirait pas aux vrais coupables, il met alors au point avec le général Carrington et le vieil Henry Sheridan un plan assez classique quoique difficile à réaliser, faire croire à ceux qui avaient armés le bras de Rowland que celui-ci était toujours en vie, afin de les amener à se découvrir. Restait à trouver l'instrument de ce plan, un homme intelligent et entrainé dont l'age et la morphologie correspondent à ceux du capitaine Rowland. Grace aux énormes fichiers de ses services, il identifie rapidement celui qu'il lui faut, un certain Jason Fly, sollicité par le FBI à sa sortie de l'université, mais qui avait disparu depuis. Lançant ses limiers sur la piste, il découvre que l'homme en question est devenu une sorte de mercenaire qui, sous le nom de Kelly Brian et surnommé el Cascador, se trouve dans un petit pays d'Amérique Latine, le Costa Verde, ou il lutte avec la guérilla santosiste contre le régime du dictateur Ortiz.
  • Kim Carrington † : fille du général Ben Carrington, veuve de Steve Rowland. Orpheline de mère à huit ans, elle est élevée par sa tante Amalia dans un ranch du Wyoming ou elle apprends à se servir aussi bien d'un cheval que d'une arme à feu. A 18 ans elle s'inscrit à l'université d'Etat de Californie à Berkeley, qu'elle quitte deux ans plus tard sans explications pour entrer comme stagiaire dans le service de contre-espionnage de l'amiral Heideger. Ses stages terminés, elle est chargée d'infiltrer un groupe d'étudiants néo-nazis à Little Rock dans l'Arkansas. Elle y rencontre Steve Rowland, frais émoulu de l'université d'Alabama, en tombe amoureuse et l'épouse après avoir démissionné de son service. Après que son mari fut entré dans l'armée et tandis qu'il se comporte en héros sur le front asiatique, elle mène l'existence bien réglée de la parfaite épouse américaine type , et l'annonce du décès de Steve la laisse effondrée. Lorsqu'elle reçoit un message du mort lui enjoignant de le rejoindre à Eastown, complétement perturbée, elle a le réflexe d'avertir son ancien patron.
  • Dream Jones (graphiquement inspiré de Whitney Houston) : lieutenant dans l’aviation des Forces terrestres, élevée au grade de major puis promue colonel (cf. ci-dessous).
  • Betty Barnowsky (graphiquement inspirée de Shirley MacLaine)[3] : sergent dans les S.P.A.D.S, épouse en secondes noces du marquis de Préseau (cf. ci-dessous).

Major Jones[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Major Jones.
Whitney Houston ayant inspiré le personnage de Jones

De son nom complet Dream Jones, (elle doit son prénom au discours prononcé par son père, le pasteur Martin Calvin X), est une des héroïnes de la série. Militaire de formation, cette jeune femme noire occupe les grades successifs de lieutenant, major et colonel. Elle est la principale alliée de XIII dans la série, et, plus occasionnellement, son amante.

Jones est originaire d'un quartier pauvre et noir de banlieue. Son frère Marcus faisait partie des Black Panthers, un mouvement armé luttant contre la domination des Blancs. Déjà jeune, Jones parviendra à faire échouer un attentat de l'organisation (sauvant par la même occasion la vie de Marcus) en avertissant le colonel Carrington, qui prendra la petite Jones sous son aile.

Elle apparaît pour la première fois dans le deuxième épisode de la série, lorsque XIII se rend à la base militaire du général Carrington. Ordonnance personnelle de ce dernier, Jones se prend immédiatement d'affection pour le bel amnésique. Elle l'aidera à de multiples reprises dans ses aventures, notamment en lui permettant de s'échapper de la maison des Rowland, de retrouver Kim Carrington, de s'enfuir de Plain Rock, d'échapper aux S.P.A.D.S. ou d'empêcher le coup d'État de la Conspiration des XX. C'est lors de ce dernier événement que Jones sera grièvement blessée par un tir du colonel Mac Call, blessure qui empêchera désormais le major d'avoir un enfant.

Pendant XIII enquête sur son identité à Greenfalls, Jones manque de peu d'être assassiné par l'homme de main de la Mangouste, le dénommé Kern. La jeune femme pressent alors que XIII est en danger et elle se rend immédiatement à Greenfalls dans le but d'aider l'amnésique. L'intervention de Jones se révélera décisive, puisqu'elle permettra l'élimination de Kern et la réhabilitation de XIII.

Plus tard, Jones assiste XIII dans sa tentative de retrouver Kim sur l'île privée de Lady Fitzsimmons. Cette aventure se soldera cependant en désastre : le Lady Bee est coulé par la Mangouste, avec Jones, XIII et Kim à son bord. XIII parviendra à sauver Jones, mais Kim n'aura pas cette chance.

XIII et Jones étant considérés comme des morts en sursis par le président Sheridan, les deux comparses se réfugient au Costa Verde, petit pays d'Amérique centrale dirigé par un tyran. Jones participe à la révolution qui mènera à la défaite du général Ortiz et à l'avènement du gouvernement santosiste. Les principaux faits d'armes de Jones lors de cette révolution sont la prise de la forteresse de Roca Negra et la destruction du pont sur lequel le colonel Peralta progressait avec ses troupes.

Jones retourne auprès de son mentor, Carrington, lorsque celui-ci kidnappe le président Sheridan et organise son procès télévisé. Le jugement improvisé s'étant terminé en débâcle, Jones parvient à quitter les États-Unis en compagnie de Carrington et d’Amos avant de rejoindre Betty Barnowsky et Armand au San Miguel. Là-bas, elle aidera XIII à échapper aux tueurs de la NSA et à découvrir l'or de Maximilien. Finalement de retour à New York, elle témoigne au procès de Giordino et est réhabilitée. Elle est promue au grade de colonel, mais ne souhaite pas entamer de relation à long terme avec XIII.

Betty Barnowsky[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Betty Barnowsky.
Shirley McLaine ayant inspiré Betty Barnowsky

Pulpeuse rousse — Vance lui a donné les traits de l'actrice Shirley MacLaine —, Elisabeth Barnowsky est la quatrième d'une famille de sept enfants (de trois père différents). Betty découvre vite l'ennui mortel des petits patelins perdus du Midwest.

Études médiocres, premier « joint » à onze ans, première expérience sexuelle à treize, premier avortement à quinze, elle quitte définitivement le Kentucky à seize ans pour aller tenter sa chance à New York. S'ensuivent deux années de petits boulots et de chambres minables à Midtown Manhattan, la tentation de la drogue, une blennorragie, un deuxième avortement et douze kilos superflus. Un soir, complètement déprimée, Betty pousse la porte du célèbre poste de recrutement de l'armée de Times Square. Six mois plus tard, après une période de formation accélérée, elle se retrouve comme auxiliaire féminine sur le front asiatique. Elle va avoir 19 ans.

C'est pendant la guerre qu'elle fait la connaissance du beau capitaine Rowland (futur numéro XIII) qui, bien sûr, ne lui prête aucune attention. La Campagne d'Asie terminée, ne sachant pas quoi faire d'autre, elle rempile dans l'armée et obtient son affectation, avec le grade de sergent, à l'unité féminine de combat au sein des S.P.A.D.S. (SPecial Assault & Destroying Sections). C'est ainsi qu'elle se retrouve au San Miguel, dans le camp d'entrainement commandé par le colonel Mac Call, au moment où XIII, sous l’identité du caporal Ross Tanner, y arrive sur ordre du général Carrington.

Elle apprend au pseudo-Tanner qu'au cours d'une permission qu'elle passait chez une de ses sœurs installée à Eastown, elle a vu par hasard le capitaine Rowland, que tout le monde croyait mort, en grande conversation avec Mac Call. Comprenant qu'il tient en Betty un témoin capital dans l'affaire qui l'occupe, XIII, aidé par Jones, échappe aux soldats de Mac Call lancés à ses trousses et, s'emparant du jet privé d'un riche planteur français, le marquis Armand de Préseau, ramène la jeune femme aux États-Unis juste à temps pour déjouer la conspiration des XX.

Passablement secouée par l'aventure, Betty n'en tombe pas moins follement amoureuse du marquis. De son côté l’aristocrate, veuf et vieillissant, ne reste pas insensible au charme plébéien de la rousse américaine. L'affaire des XX terminée, la jeune femme doit retourner au San Miguel pour aider le général Carrington à faire le ménage chez les S.P.A.D.S, non sans l'espoir de revoir son cher marquis… À peine décorée de la Medal of Honor, elle s'empresse de démissionner de l'armée et d'aller convoler en justes noces avec son bel Armand. Depuis lors, hormis un épisode musclé pour aller tirer XIII de la forteresse de Roca Negra, l'ex-sergent-chef Betty Barnowsky, qui a renoncé à l'alcool et perdu dix kilos, s'efforce de se conduire en digne et respectable marquise au milieu de sa plantation de bananiers[4].

Dans l’album Betty Barnowsky, septième volet de la série XIII Mystery, on découvre qu'un lourd secret la lie à XIII.

L’affaire Rowland[modifier | modifier le code]

  • Jeremie F. Rowland † : Père de Steve Rowland, il a hérité de ses parents quelques milliers d'hectares à Southburg en Alabama et a consacré l'essentiel de sa vie à agrandir son domaine et accroitre sa fortune. Propriétaire terrien dur et froid, il règne en despote sur la petite ville dont les trois-quarts des 3 245 habitants travaillent pour lui et le détestent cordialement. Au retour du mariage de son fils avec Kim Carrington, il a un accident de voiture qui coute la vie à son épouse Deborah et le laisse aphasique et entièrement paralysé. Privé de l'usage de la parole, il ne peut exprimer les sentiments qu'éveille en lui le retour miraculeux de son seul héritier. Moins de 48 heurs après ce retour, il est assassiné par son frère Matt (Là ou va l'indien).
  • Matthew D. Rowland † : Frère cadet de Jeremie, il revend à ce dernier sa part d'héritage et part ouvrir un cabinet d'expert comptable sur la cote Ouest. Ses affaires ne marchent pas fort et, après l'accident de son frère, il n'est que trop heureux de revenir à Southburg pour gérer le domaine familial. Apre au gain, jaloux de l'autorité et de la fortune de son frère, il se laisse subjuguer par la jeune épouse de celui-ci, Felicity, qui le convainc de se débarrasser de Jeremie en faisant porter la responsabilité du meurtre par Steve Rowland.
  • Felicity Brown, alias Felicidad Moreno
  • Glenda Prentice
  • David Rowland
  • Maggie Washington

L’énigme de la Mangouste[modifier | modifier le code]

Val Kilmer a interprété la Mangouste dans la mini-série XIII, la conspiration
Virginie Ledoyen a interprété Irina Svetlanova dans la série télévisée XIII
  • La Mangouste † : tueur à gages ayant été chargé par la conspiration des XX de tuer XIII (l’original et l’imposteur). Sa véritable identité est inconnue. Son père adoptif, un menuisier est-allemand du nom de Herr Weber, l'appellait Schreiner (all : « menuisier »). L'intervention d'un nettoyeur alors que des soldats de l'Armée Rouge rudoyaient son patron et saccageaient sa boutique décida de la vocation du jeune homme. Contraint à l'exil après l'arrestation du menuisier, accusé à tort du meurtre des soldats russes, il émigra aux Etats-Unis ou il dut se résoudre à exécuter des meurtres commandités pour soudoyer les geôliers est-allemands et atténuer ainsi les conditions de détention de son père de substitution.
  • Scott Willis, alias Charlie
  • Stefan Kernski, alias Kern
  • Irina Svetlanova : tueuse à gages au service de la Mangouste, par la suite à la tête de sa propre organisation : Executor. Né à Minsk en Biélorussie, elle est formée dés l'age de seize ans par le KGB dont elle épouse un des dirigeants, le colonel Wladimir Svetlanof, son ainé de trente ans. Après six ans d'entrainement très poussé, elle est envoyée comme immigrante aux Etats-Unis ou elle prend la nationalité américaine après avoir suivi, en guise de couverture, une formation d'assistante médicale à l'école d'infirmières de Trenton. Experte dans les mille et une manières de tuer son prochain avec ou sans armes, elle s'acquitte avec succès et pendant plus de dix ans de toutes les missions de liquidation que lui confient ses employeurs, ses victimes désignées étant presque toujours des Soviétiques de haut rang, membres de diverses délégations d'URSS aux Etats-Unis et que les dirigeants du KGB soupçonnaient de trahison. Le FBI lui attribue notamment la mort du premier secrétaire d'ambassade Youri Roudine, la disparition du colonel Vichnaiev et le meurtre de l'attaché culturel Vassili Ivanenko, poignardé dans un hotel de passe de Washington. Avec l'éclatement de l'URSS et la dissolution du KGB par Boris Eltsine, elle se trouve sans emploi. Elle est recrutée par la Mangouste et tente de tuer XIII au Washburne Hospital de Washington, alors que celui-ci s'y était fait admettre pour y trouver des preuves contre Wally Sheridan (XIII Contre Un).

Le Costa Verde et la Minerco[modifier | modifier le code]

  • Armand de Préseau : marquis français, installé comme planteur de bananes au San Miguel. Fils cadet du duc François de Préseau, il est l'héritier d'une des plus vieilles lignées de France. Un Préseau s'illustra à la bataille de Fontenoy et un autre fut ministre sous Louis XVI. Ruinés par la Révolution de 1789, les Préseau se retirèrent sur ce qu'il leur restait de terres pour n'en sortir qu'à l'appel de la patrie en danger. L'arrière-grand-père du duc François fut général à Solferino, son père et son oncle furent tués pendant la Grande Guerre et le duc lui-même fut l'un des aides de camp du général Leclerc durant toute la campagne d'Afrique. Plus soucieux de chercher fortune que gloire militaire, le jeune Armand part à 23 ans pour le Mexique, ou il se lie d'amitié avec Sean Mullway. A la mort de son père, il hérite du titre de marquis et d'un petit capital qui lui permet de racheter une plantation de bananes au San Miguel, plantation qu'il pourra développer grace à son mariage avec Anne-Françoise du Bois d'Ecaussines, une jeune aristocrate belge fortunée qu'il rencontre au cours d'une croisière dans les Antilles.
  • José-Enrique de Los Santos † : Né le 26 novembre 1925, premier président démocratiquement élu du Costa Verde, cet avocat de Puerto Pilar lutta contre les grands propriétaires terriens de son pays pour tenter d'obtenir une répartition plus équitable des ressources au sein de la population. Renversé en 1985 par une junte militaire, aidée, dit-on, par la CIA et assassiné lors d’un coup d'État mené par le général Ortiz et soutenu par la société minière Minerco.
  • Jorge de Los Santos, alias Angel † : fils du président assassiné, chef de la guérilla au Costa Verde.
  • Maria Isabel de Los Santos : fille du président De Los Santos et sœur d’Angel, élue présidente à la chute de la dictature.
  • Raúl Ortiz † : dictateur du Costa Verde
  • Juan Peralta † : chef de la police secrète présidentielle et Chef d’état-major de l’armée costaverdienne.
  • Adrian Van Horn † : président de la Minerco
  • Herman Simmel
  • Padre Jacinto : de son vrai nom Alfonso Ferrer, aumônier des révolutionnaires du Costa Verde.
  • Alejandro García
  • Felicidad Moreno : cf. L’affaire Rowland
  • Sean Mullway : père biologique de XIII. Il quitte les États-Unis pour le Costa Verde après avoir été accusé à tort du meurtre de sa femme. Toute sa vie a été vouée à la recherche d'un trésor caché par son grand-père et ses deux compagnons dans une région inconnue.

La branche irlandaise[modifier | modifier le code]

  • Henry « Daddy » O’Keefe † : Né le 15 mars 1848, fils de James Duncan et Mary O'Keefe, originaire de Galway en Irlande du Sud. En 1869, les conséquences de la famine irlandaise le poussent à quitter le pays avec sa jeune épouse Doris. Sa mère lui donne alors des documents laissés par son père concernant le Mayflower. Il s'installe à Brooklin, New-York, ou il trouve du travail comme apprenti chez un forgeron-maréchal-ferrant. Vingt ans plus tard, parents de trois filles, le couple ouvre une quincaillerie dans Church Avenue, le Daddy's Strore. En 1905, il est devenu une personnalité en vue de la communauté irlandaise de Brooklin et marie le meme jour ses trois filles à trois jeunes immigrants de la verte Erin, Liam McLane, George Mullway et Jack Callahan. Avec l'aide de ses gendres, il ouvre d'autres magasins dans Brooklyn et sa prospérité croissante éveille la convoitise du parrain du district, don Vitale Castellana. Mais Henry refuse de payer la protection de la Mafia et il est brulé vif avec sa femme et son petit-fils dans l'incendie criminel de son appartement (Trois Montres d'Argent).
  • Liam Mac Lane † : Né le 26 avril 1878, originaire du Connemera en Irlande du Sud, il débarque à New York en 1898 avec deux amis d'enfance, George Mullway et Jack Callahan. Après quelques années de petits métiers, les trois garçons entrent au service de Henri O'Keefe, dont ils épousent les trois filles en 1905.
  • George Mullway † : Ne le 4 février 1878, fidèle compagnon des tribulations de Liam et de Jack, il se noie en tentant de franchir le Rio Grande pour regagner les Etats-Unis après la désertion du trio en 1911. Son corps, retrouvé par un paysan, repose dans le petit village mexicain de San Isidro.
  • Jack Callahan † : Né le 29 juillet 1878, le troisième larron de l'équipe, abattu alors que le trio se défendait contre une bande de pillards sur leur route vers le Rio Grande en 1911. Il a été enterré par ses deux amis en un lieu resté inconnu.
  • Jenny O’Keefe † Née le 7 mai 1881, Beth O’Keefe † Née le 23 juin 1882, Kate O’Keefe † Née le 11 avril 1883 : Filles de Henry et de Doris O'Keefe, elles épousent respectivement Liam McLane, Jack Calahan et George Mullway. Après la fuite de leurs maris, les trois sœurs sont forcées d'accepter la protection de la Mafia assortie d'une lourde amende, pour pouvoir poursuivre les activités des Daddy's Stores.
  • Tom Mac Lane † : Fils unique de Liam et Jenny McLane, né le 18 juin 1907, il s'engage à 34 ans avec son cousin Francis pour aller combattre les Japonais après l'attaque de Pearl Harbor. Affectés comme sergents mécaniciens à la fameuse escadrille des Tigres Volants du colonel Chennault, les deux hommes sont capturés par les japonais et contraints, comme des centaines d'autres prisonniers, de participer à la construction d'un pont sur la rivière Kwai, à la frontière birmano-thailandaise. Terrassé par la sous-alimentation et la dysenterie, il meurt d'épuisement en 1944.
  • Francis Mullway
  • Audrey McPherson
  • Mary Townsend
  • Jimmy Callahan
  • Deborah Callahan
  • Jonathan Mac Lane † : père adoptif de XIII, né le 22 mai 1930, fils de Tom et Audrey McLane, il est élevé par Francis Mullway après le remariage de celui-ci avec sa mère. Saisi par le virus du journalisme, il monte à Manhattan en 1954 et entre au New York Herald comme pigiste. A l'issue de ses études de journalisme, il reçoit les documents de famille concernant le Mayflower. Son sens aigu de l'information et son exceptionnel talent de rédacteur lui font rapidement gravir les échelons et, à l'aube des années soixante, il est envoyé à Berlin, ou il lie d'amitié avec le commandant Ben Carrington, pour une série de reportages sur la guerre froide. Reportages qui lui vaudront, à seulement trente ans, son premier prix Pulitzer. Il accepta de déclarer comme étant son fils l'enfant de Sean Mullway et de Carla Giordino à qui il donna le prénom de Jason par référence à la mythologie grecque. Un jour, les Russes fabriquèrent leur première bombe atomique et deux scientifiques, Julian et Thelma Mountrose, furent arretés par le FBI, accusées d'avoir livré les secrets de la bombe américaine aux Soviétiques. Jonathan les avait rencontrés plusieurs fois lors de soirées militantes et Julian pensait que l'atome ne devait pas appartenir à un seul pays, mais au monde entier. Tout semblait les désigner comme de parfaits coupables, à commencer par un nombre affolant de preuves écrites retrouvées chez eux, pourtant, Julian clamait leur innocence. S'il disait vrai, quelqu'un avait imité leur façon d'écrire et réalisé de faux documents plus vrai que nature. Il ne fallut pas longtemps à Jonathan pour retrouver celui qui avait fabriqué ces documents et qui lui expliqua qu'il avait exécuté cette commande sans savoir à quoi elle devait servir. Son enquete et ses éditoriaux fracassants font augmenter le tirage du Herald et valent à leur auteur, outre un second prix Pulitzer, l'hostilité de la comission du Sénat chargée des activités anti-américaines. Le jour meme de la parution de son article, le FBI arreta Jonathan dans la maison ou il vivait avec Jason et Miranda, sa fiancée, et l'accusa d'etre un communiste ainsi que le complice d'espions étrangers. Au moment du procès, le faussaire prétendit que Jonathan l'avait soudoyé afin qu'il réalise de faux documents impliquant le FBI et son directeur, Jasper Konrad Glover, dans un complot contre les Mountrose. Aux yeux de tous, il était devenu un magouilleur et la honte de sa profession. Il fut condamné à 2 ans de détention pour propagande subversive et les Mountrose furent jugés coupables et exécutés. A sa sortie de prison, sa mère venant de décéder, Jonathan disparait en emmenant le petit Jason avec lui et, sous l'identité de Jonathan Fly, débarque à Greenfalls, une ancienne petite ville minière dans les montagnes du Colorado. Il se fait engager par Zacharias Hattaway, propriétaire du Mountain News, le journal local, et s'installe avec son fils dans une vielle baraque abandonnée aux abords de la ville. Pendant huit ans, tout en assurant une partie du rédactionnel du Mountain News, il écrit, sous plusieurs pseudonymes, de nombreux articles et éditoriaux qu'il envoie à divers journaux aux quatre coins du pays.
  • Sean Mullway : cf. Le Costa Verde et la Minerco
  • Carla Giordino † : mère de XIII
  • Margareth Mullway

La « famille » Giordino[modifier | modifier le code]

  • Don Vitale Castellana † : Né à Corléone en Sicile au milieu du siècle dernier, son histoire se confond avec celle de l'Onorata Società, ainsi qu'on appelait la Mafia dans la grande ile méditerranéenne. Membre influent d'une des principales familles de son pays, il débarque à New York en 1890 avec la première vague d'immigrés siciliens. Non pas en tant que pauvre paysan sans le sou, mais chargé, avec quelques autres futurs padrone, d'implanter la Mafia dans le Nouveau Monde. Il recrute ses lieutenants et ses hommes de main parmi ses compatriotes et a vite fait de mettre sur pied une organisation qui, sous le nom de Mano Nera, la Main Noire, devient la première succursale de l'Onorata Società aux Etats-Unis. Faisant l'alliance avec ses confrères de New York, il s'adjuge le district de Brooklin et étend bientôt ses activités de racket au contrôle des jeux et de la prostitution. C'est dans le cadre de ces saines activités qu'il vient offrir la qualité d'homme protégé à Henry O'Keefe, propriétaire d'une chaine de quincaillerie prospères, en échange d'une lourde commission sur son chiffre d'affaires.
  • Don Pasquale Giordino † : Né le 22 janvier 1870, neveu et adjoint de don Vitale, originaire de Corléone comme lui, il succède à son oncle à la mort de celui-ci en 1910. Après avoir, pour plus de sureté, fait assassiner un autre neveu du padrone, candidat lui aussi à la succession. L'approche de la guerre en Europe multiplie le flux des immigrants siciliens et renforce l'emprise de la Mafia américaine, que l'on commence à appeler ici la Cosa Nostra, sur le crime organisé. Mais c'est la prohibition qui lui donnera, de 1920 à 1933, son véritable essor.
  • Giambatista Giordino † : Né le 26 janvier 1890, plus jeune frère de don Pasquale, il fait ses premières armes dans la famille comme encaisseur, effectuant la tournée des commerçants rackettés pour récolter les taxes exigées par son padrone. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Deborah Callahan, qui aide sa mère et ses tantes dans les Daddy's Stores, et en tombe bientôt amoureux. Lorsque l'entreprise des sœurs O'Keefe sera menacée de banqueroute par la crise consécutive au krach de 1929, don Pasquale offrira de la renflouer en échange de la main de Deborah pour son petit frère. Placé par son ainé à la tete de nombreuses sociétés rachetées par la famille, s'abstenant de se meler directement de toute activité répréhensible, il installe son épouse dans une luxueuse résidence de Long Island et entreprend de tisser un impressionnant réseau de relations à tous les niveaux du pouvoir tant gouvernemental qu'économique.
  • Frank Giordino : procureur à New York, puis directeur de la NSA., né le 26 juillet 1937, fils de Giambatista et de Déborah Giordino, baptisé Francesco à sa naissance, il américanise son prénom dés son entrée au prestigieux Boston Collège, ou il a William Sheridan pour condisciple. Il obtient ensuite son doctorat en Droit à Harvard et, plus intéressé par les renes du pouvoir que par le monde des affaires, entre au cabinet du procureur de l'Etat de New York.

Le drame de Greenfalls[modifier | modifier le code]

  • Jonathan Fly : cf. La branche irlandaise
  • Dwight S. Rigby † : propriétaire terrien de la seule scierie de l'agglomération, de la Miner's Bank, de l'hotel Seaview, de la moitié des maisons de la ville et de quelques milliers d'acres de foret alentour, véritable maitre de Greenfalls, les trois quarts des habitants de la localité dépendent de lui. Chevalier du Ku Klux Klan, Réactionnaire doté d'une forte personnalité, ardent défenseur de l'Amérique aux vrais Américains, il prete serment d'allégeance au KKK au cours d'un voyage dans le sud et devient, quelques années plus tard, Grand Dragon du Colorado.
  • Zacharias « Zeke » Hattaway † : rédacteur en chef du Mountain News
  • Judith Warner : pharmacienne de Greenfalls, fille d'un ouvrier de la scierie de Greenfalls, elle se laisse complaisamment violer par Dwight Rigby le jour de ses quatorze ans. Leur relation se poursuit pendant de nombreuses années, lui appréciant la sensualité de cette fière cavale montée en graine, elle admirant la personnalité de cet homme qu'elle finira par avouer avoir eu dans la peau dés le premier jour.
  • David Rigby : fils de Dwight Rigby, directeur du Mountain News après le départ en retraite de Zeke Hattaway
  • Morton † et Ethel Murdoch : gérants de l’hôtel Seaview
  • Charlie Quinn : shérif de Greenfalls
  • Daniel Robertson

Divers[modifier | modifier le code]

  • Inès Aguilar
  • Ned Bancroft
  • Jiggs Barney : habitant de Greenfalls
  • Barn Barrett
  • Josh Bates
  • Joe Bendini, alias Jericho : atteint de délire schizoïde aigu, interné à l’asile de Plain Rock
  • Ralph Berger
  • Clive Broderick
  • Matt Bronski : aliéné interné à l’asile de Plain Rock
  • Sidney Calhoun
  • Amalia Carrington : sœur du général Ben Carrington
  • Tom Casey : deuxième adjoint du shérif de Greenfalls
  • Brenda Cavanaugh † : vice-présidente de la Minerco
  • Frank Crooks
  • Cliff Delaney
  • Heinie Dieffenbach : habitant de Greenfalls
  • Abigail Frazier : demi-sœur de Betty Barnowsky
  • Tod Freeman † : vice-président de la Minerco
  • Emiliano Galvez
  • Stan Dudley Grisham
  • Pepe Guerrero † : tortionnaire à la forteresse de Roca Negra
  • Douglas « Early » Haresty
  • Royce Hemmings
  • Fred Henderson
  • Harold F. Higgins
  • Edward W. Johansson † : médecin-chef de l’asile pénitentiaire de Plain Rock
  • Clyde Kozinski
  • Elroy Kramer : habitant de Greenfalls
  • Joe Kutner
  • John Lassiter
  • Saul Lieberman † : vice-président de la Minerco
  • Dr Nathan Lipsky † : psychiatre de XIII
  • Joanna « Lullaby » Mazuranic
  • Greg McBride † : gardien-chef de l’asile pénitentiaire de Plain Rock
  • Karl Meredith
  • Paul Merril
  • Ruben Morales
  • Thomas Nelson
  • Joseph « Big Joe » Pinknee
  • Dennis Quinn
  • Billy Stockton † : de son vrai nom William Cardwell, héritier de l'empire alimentaire Cardwell Food. Interné à Plain Rock.
  • Hank Reisman : premier adjoint du shérif de Greenfalls
  • Romeo : indigène du San Miguel, de son vrai nom Tyianuatiapl. Il est le majordome du marquis Armand de Préseau.
  • Guadalupe Toledo : tenancière de la maison close La Rosa de oro
  • Jordan Warder
  • Martin Wayne
  • James Elroy Wittaker : successeur du général Carrington comme Chef d’État-major interarmes[note 2].
  • le 45e président des États-Unis (nom inconnu) : vice-président de Walter Sheridan auquel il succède après sa mort, comme président des États-Unis, il démissionne à la suite de la révélation publique d’une partie de la conspiration des XX qu’il avait tenté de dissimuler.
  • le 46e président des États-Unis (nom inconnu) : successeur du 45e président, il est décrit comme le premier homme noir élu à la tête de la nation. Il s'agit peut-être de Barack Obama car il est mentionné dans un album paru après son élection en 2008.

The XIII Mystery : L’Enquête[modifier | modifier le code]

Article détaillé : The XIII mystery : L'Enquête.
  • Jessica Martin : de son vrai nom Isquah Martin, c’est la fille du colonel Amos. Elle est engagée à la NSA comme secrétaire de Frank Giordino, dont elle devient la maîtresse. Elle est tueuse professionnelle pour le compte de Giordino, plus tard pour celui d’Irina Svetlanova.
  • Warren Glass † : journaliste
  • Ron Finkelstein † : journaliste
  • Danny Finkelstein : journaliste stagiaire. Frère de Ron, il reprend son enquête après la mort de ce dernier.
  • Randolph McKnight : rédacteur en chef du New York Daily
  • Stephen Dundee : président de la division médias du Groupe W

La Fondation du Mayflower[modifier | modifier le code]

  • Janet B. Fitzsimmons : descendante du clan des puritains, présidente de la Fondation
  • Mildred : vice-présidente de la Fondation
  • Julianne : employée de l’agence de mercenaires USafe
  • M. Mallock
  • Ellery Sheperd : cf. La conspiration des XX
  • Dr Suzanne Levinson : psychiatre de XIII
  • John De Vita, dit « Little Joe » : chef d'une bande criminelle
  • Thomas Allerton : sénateur milliardaire, candidat à l’élection présidentielle

XIII Mystery[modifier | modifier le code]

Article détaillé : XIII Mystery.
  • Robert « Bobby » Allenby : fils d’Irving Allenby (numéro VI)
  • Jo-Anne Allenby : fille d’Irving Allenby
  • Lucille Winslow : fille de Jasper Winslow (numéro IX)

Apparitions[modifier | modifier le code]

Personnages influant dans plusieurs aventures

P : participant / E : évoqué

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22
XIII P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P P
Jones P P P P P P P P P P P P P P P P P P ? P P
Benjamin Carrington P P P P P P P P P P P P P P P P P ? ? P
Samuel Amos P ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? P ? ? ? P ?
Sean Mullway P  ? P  ?  ? P P  ? P ? ?
Felicity Brown  ? P  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ? P  ?  ? P P P
Wally Sheridan P P P P
La Mangouste P P P P P P P P P
Armand de Préseau P P P P P P P P P P P P P
Betty Barnowsky P P P P P P P P P P P P P P
Personnages influant dans plusieurs aventures 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'album Rouge Total
  2. Voir l'album Le Jugement

Références[modifier | modifier le code]