Personnages de Samurai champloo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voici les principaux personnages de l'anime et manga Samurai champloo.

Mugen[modifier | modifier le code]

  • Nom : Mugen, ce nom peut se lire sous deux traductions : « sans illusions » ou bien « infini »
  • Age : 19 ans
  • Profession : vagabond, ex-pirate.
  • Arme :sabre, couteau(caché dans son fourreau d'épée),
  • Style de combat : un mélange de styles, qui incorpore même du break dancing des années 1980 et de la Capoeira. Il le nomme, « Kendo Champuru »
  • Citation : « Tu croyais que j'allais crever sans t'avoir tué ? »

Mugen est né dans les îles Ryukyu, aujourd'hui connues comme l'archipel d'Okinawa. À l'époque d'Edo, elles ne faisaient pas partie du Japon mais étaient un état ayant des liens étroits avec Satsuma, une région du Japon. Mugen se décida à fuir cette région et devint pirate avec quelques autres personnes de l'île. Il manqua de se faire tuer plusieurs fois mais parvint finalement à joindre le Japon.

Il devint tout simplement vagabond, voleur à ses heures perdues et ayant la fâcheuse manie de défier toutes les personnes qu'il croisait. Mugen est relativement susceptible, pas étonnant qu'il eut donc à se battre autant, néanmoins, cela l'a forgé et sans que l'on lui ait appris l'art des armes, il est relativement fort et expérimenté. Son style de combat complètement loufoque se base presque sur le même principe que le poing ivre, un style de kung-fu au mouvements désordonnés. contestable : ne peut-on pas interpréter la fin de l'épisode 10 comme une intervention surnaturelle du moine ? Il apprendra également à se servir partiellement du Hakkei, une autre technique chinoise (cf. épisode 10), pour pouvoir rivaliser avec Shouryuu.

Bien que Mugen soit un personnage grossier, vulgaire, susceptible, bouffon et relativement incernable, il est quand même plutôt bon, on voit qu'il se liera vite avec Jin et Fuu et fera tout pour les protéger au fil des mois qu'ils passeront ensemble. Il est très passionné dans ce qu'il fait et a généralement une attitude très têtue quant à ses décisions.

Jin[modifier | modifier le code]

  • Nom : Jin, cela signifie bienveillance, l'une des sept vertus du samouraï
  • Age : 20 ans
  • Profession : rônin
  • Armes : katana, wakizashi
  • Style de combat : il utilise le kenjutsu de l'école Mujushin.
  • Citation : "Si tu donnes un poisson à quelqu'un, il mangera un jour ; si tu lui apprend à pêcher, il mangera toujours."

Jin vient d'une famille noble et a passé la majeure partie de sa vie dans des dojos à s'entraîner. Il a fini par confier que ses parents étaient morts lorsqu'il était très jeune, et qu'il n'avait qu'une seule motivation: s'entrainer encore et encore. Il n'a jamais eu de vrai ami, car les autres élèves du dojo le craignaient ou l'enviaient. Il a un caractère et un style de combat opposé à son compagnon de voyage, Mugen. On le voit souvent impassible, il ne se départit jamais de son calme. Mais derrière ce tempérament se révèle un sabreur hors-pair, qui n'a jamais perdu un combat. Jin est l'image même du Samouraï, calme, réfléchi mais terriblement fort. À la différence de Mugen, il a appris le Bushido auprès d'un maitre, il a donc un style très académique mais tout aussi efficace. Comme tout bon samourai il est très attaché à ses sabres et refuse de s'en servir de garantie mais c'était sans compter sur ses compagnons. Mugen le surnomme John Lennon à cause de ses lunettes.

Fuu[modifier | modifier le code]

  • Nom : Kasumi Fuu
  • Age : 15 ans
  • Profession : serveuse (quelques fois)
  • Armes : tanto
  • Style de combat : -
  • Citation : « Je rêve, Maman »

Fuu est une petite adolescente orpheline recueilli par son oncle et sa tante et travaillant pour eux après avoir été recueillie. C'est par hasard qu'elle rencontre Jin et Mugen, qui après l'avoir sauvé de mauvais clients du restaurant de son oncle, finissent par être la cause de la destruction de ce restaurant. N'ayant plus rien, elle se décide à retrouver le Samourai qui sent le Tournesol, un mystérieux homme dont elle parle très peu. Fuu a un caractère bien trempé, est bavarde et espiègle, et aime manger quand c'est gratuit. Accompagnée de son petit animal de compagnie, Momo, elle se retrouve toujours dans des situations délicates, mais ces deux gardes du corps veillent. Fuu est une jeune fille sensible, qui fait preuve d'humanité et d'un sens du devoir. Pleine de ressources, elle finit par se lier avec Jin et Mugen qu'elle prenait pour des têtes de mules.

Kariya Kagetoki[modifier | modifier le code]

  • Nom : Kariya Kagetoki, alias « La Main De dieu »
  • Age : environ 40 ans
  • Profession : samouraï et tueur du Bakufu
  • Armes : katana, wakizashi
  • Style de combat : non spécifié
  • Citation : "Je suis venu de loin. Ne me decevez pas."

Kariya Kagetoki est le plus redoutable bretteur du Bakufu et c'est lui qui fut chargé de tuer Kasumi Seizou, le père de Fuu, alors instigateur d'une révolte. En fait, Kariya va envoyer nombre d'assassins pour supprimer Seizou mais va finalement faire suivre Fuu, Jin et Mugen pour le retrouver plus directement. Alors que Fuu a retrouvé la trace de son père, Kariya intercepte Jin et Mugen et engage un combat quasi-gagné d'avance tant sa force semble sans commune mesure avec celle des héros. Il tuera un Seizou mourant et tentera d'en finir également avec Fuu, néanmoins Jin interviendra et parviendra in-extremis à le tuer.

On remarquera que Kariya est très intéressé par Jin, en effet, c'est lui-même qui avait demandé à Mariya Enshirou, le maître de Jin, de lui céder son école. C'est pour cela que Mariya et Jin se battirent, Kariya ordonna à Mariya de tuer son disciple. En tuant son maitre, Jin a donc pris la tète du Mujushin puisqu'il en était l'héritier désigné. Ainsi, c'est presque pour récupérer ce qu'il convoitait qu'il se bat contre Jin.

Kariya est clairement le bretteur le plus fort de Samuraï Champloo. Sa maîtrise du sabre est telle que Mugen et Jin ne parviendront pas à lui infliger la moindre blessure lors de leur premier affrontement. Jin devra se laisser transpercer pour pouvoir le toucher. Tout comme Shouryuu (cf. épisode 10) il est capable d'utiliser le Chi. Il se sert de ce talent pour repousser ses ennemis au loin ou pour brouiller leur vue (par moment, son sabre semble disparaitre). Cette utilisation du Chi est donc très différente de celle de Shouryuu.

Bien que l'on ne le voie qu'à la fin, l'influence de Kariya et ses assassins sont remarquables dans plusieurs épisodes antérieurs (cf. épisode 20, le personnage de Sara est envoyé par ce même Kariya). C'est donc un peu le grand méchant de la série, bien que l'on ne le voie que sur trois épisodes.

On remarquera que seul Jin le combat (si l'on met en exergue l'expéditif combat contre Mugen, qui est plus une démonstration de puissance qu'autre chose). Ceci est sans doute dû au fait que Jin n'a presque pas l'occasion d'affronter de bons combattants. Avec ce duel, il justifie donc sa force puisque Kariya s'estime seulement très légèrement supérieur à lui.

L'Homme qui sent le Tournesol[modifier | modifier le code]

  • Nom : Kasumi Seizou
  • Age : environ 50 ans
  • Profession : rōnin
  • Armes : probablement katana et wakizashi
  • Style de combat : non spécifié
  • Citation : « Je n'ai pas le droit de demander pardon »

L'objectif de Fuu, Mugen et Jin est de trouver ce mystérieux samurai. Tout au long de la série on en apprendra donc un peu plus au fur et à mesure sur lui.

En fait, ce samurai est le père de Fuu. Il a abandonné sa femme et sa fille lors d'importantes guerres anti-chrétiennes contre lesquelles il était farouchement opposé. Pour avoir aidé des chrétiens, le Bakufu le traqua donc partout dans le pays. Fuu, elle, le recherche pour retrouver son père (sa mère est morte de maladie à ce moment-là), mais également pour le punir de les avoir abandonnées toutes les deux.

Lorsque Fuu le retrouve, il est presque mort de maladie, après de sincères regrets, Fuu se réconcilie avec lui. Néanmoins Kariya Kagetoki, qui a suivi Fuu, arrive à son tour et le tue.

Il est amusant de remarquer, que Fuu pense qu'il sent le tournesol, uniquement parce que la seule image qu'elle garde de lui, est celle d'un samurai dans un champ de tournesol. En fait, le tournesol n'a pas d'odeur (ou pas d'odeur distinctive tout du moins), ceci explique parfois la perplexité de Jin quant au succès de leur entreprise.