Perronisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un perronisme est au Québec un lapsus produisant une expression loufoque et inédite. Le perronisme combine souvent, de façon malhabile, deux expressions figées pour en créer une nouvelle qui n'a aucun sens. Par exemple « Atteindre la lumière au fond du baril », provient des expressions : « Voir la lumière au bout du tunnel » et « Atteindre le fond du baril ».

Ce terme est lié à la tendance chez Jean Perron, ex-entraîneur des clubs de hockey des Nordiques de Québec et des Canadiens de Montréal, à faire ce genre de lapsus.

Définition et origine[modifier | modifier le code]

Le terme perronisme tire son origine d'une tendance chez Jean Perron, ancien entraîneur de hockey et commentateur sportif à amalgamer différentes expressions figées, tels des proverbes ou dictons pour en former une nouvelle, jugée fautive[1].

Livre[modifier | modifier le code]

Un livre « Les perronismes » a été publié en 2001 et mené à un procès pour atteinte à la réputation de Jean Perron, et s'est clos par un non-lieu[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Violette, « Les français d’ici : du discours d’autorité à la description des normes et des usages, Remysen, Wim (dir.) (2014). Québec, Presses de l’Université Laval coll. « Les voies du français », 358 p. », Minorités linguistiques et société, no 7,‎ , p. 230 (ISBN 978-2-7637-2385-3, ISSN 1927-8632, DOI 10.7202/1036428ar, lire en ligne, consulté le )
  2. Zone Aucun thème sélectionné- ICI.Radio-Canada.ca, « L'affaire Perron finit « en queue de cheval » », sur Radio-Canada.ca (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Les Yogi-ismes du joueur et gérant de baseball Yogi Berra.

Liens externes[modifier | modifier le code]