Pernois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pernois
Pernois
Mairie.
Blason de Pernois
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Flixecourt
Intercommunalité Communauté de communes Nièvre et Somme
Maire
Mandat
Éric Olivier
2014-2020
Code postal 80670
Code commune 80619
Démographie
Gentilé Pernoisiens
Population
municipale
726 hab. (2015 en augmentation de 1,4 % par rapport à 2010)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 11″ nord, 2° 11′ 07″ est
Altitude Min. 31 m
Max. 143 m
Superficie 8,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Pernois

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Pernois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pernois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pernois

Pernois est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire domine la vallée de la Fieffe, affluent de la Nièvre.

Le village s'est construit à flanc de coteau, entre le plateau cultivé au nord et la vallée marécageuse de la Fieffe dont les eaux grossissent la Nièvre. Il est desservi par la rue d'en haut et la rue d'en-bas. L'évêché d'Amiens a été propriétaire du village, les maisons se sont groupées autour de la résidence seigneuriale[1].

Par la route, Pernois se trouve à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Amiens.

Ses habitants sont les Pernoisiens.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Berneuil Fieffes-Montrelet Rose des vents
Saint-Léger-lès-Domart N Canaples
O    Pernois    E
S
Berteaucourt-les-Dames Vignacourt Halloy-lès-Pernois

Histoire[modifier | modifier le code]

Le « Moulin l'Évêque », au début du XXe siècle.

Jusqu'au XVIIIe siècle, les évêques d'Amiens ont détenu le village. L'église a été reconstruite durant ce siècle, alors que deux moulins à eau étaient aménagés au fond de la vallée[1].

Au début du XIXe siècle, la culture du lin et du chanvre favorise l'installation d'un marchand de toile et de teinturiers qui valorisent la production locale des fileuses et des tisserands[1].

Dans les années 1860, les usines Saint s'installent dans la vallée de la Nièvre. L'industrie locale périclite, la population passe de 866 habitants en 1856 à 411 en 1911[1].

Au cours des années 1880, l'école des filles et la mairie sont installées dans une petite maison à deux portes[2].

En 1960, la municipalité fait construire une nouvelle mairie-école. L'ancien bâtiment est aménagé en salle des fêtes[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Éric Olivier   Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 726 habitants[Note 1], en augmentation de 1,4 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550652707764784813822840846
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
866831846774724650618575549
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513473411381407356440458444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
433430416508634645707716722
2015 - - - - - - - -
726--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2018, l'école primaire, maternelle et élémentaire compte 87 élèves. L'établissement dépend de l'académie d'Amiens[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église vouée à saint Martin. Sa nef est estimée du XIIe siècle, son transept a été ajouté six siècles plus tard. Cet édifice a longtemps bénéficié de la protection des évêques d'Amiens qui possédaient une maison de campagne à Pernois[9].
  • Le calvaire en métal, rue de l'église, jalonne l'accès au cimetière, déplacé de son emplacement original.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pernois Blason D'azur semé de trèfles d'or, à deux plumes adossées du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Images de Picardie », sur réseau.canopé.fr (consulté le 25 novembre 2018).
  2. a et b « Pernois-école-80 », sur Canopé.fr.
  3. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 3 avril 2014, p. 19..
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « L'école sur le site du ministère de l'Éducation nationale » (consulté le 24 novembre 2018).
  9. « Pernois, l'église », Courrier picard, édit. d'Abbeville,‎ , p. 21.