Periodonikès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
photographie couleurs d'un vaste espace en terre battue au pied d'un talus herbeux.
Le stade d'Olympie.

Le titre de periodonikès (grec ancien : περιοδονίκης) était accordé à un athlète de la Grèce antique ayant remporté une victoire à chacun des jeux pentétériques au cours de la « période » (περίοδος).

Le terme n'apparut qu'à l'époque hellénistique. Le titre fut cependant attribué rétroactivement[1].

Les jeux périodiques étaient à l'origine les jeux olympiques, les jeux isthmiques, les jeux néméens et les jeux pythiques[2]. Lorsque la période fut étendue à l'époque hellénistique avec des jeux isolympiques, un athlète, pour être reconnu « periodonikès », devait l'emporter lors de quatre des jeux. S'ajoutèrent ainsi les Héraia d'Argos, les Actia de Nicopolis, les Sebasta (les « Jeux Augustes ») de Néapolis et les Capitolia de Rome. Un athlète qui remportait alors à tous les jeux était dit « periodonikès téléios ». Néron se proclama « periodonikès pantonikès »[3].


Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Miller 2004, p. 205.
  2. Golden 2004, p. 131.
  3. Golden 2004, p. 130-131.

Articles connexes[modifier | modifier le code]