Pergola bioclimatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La pergola bioclimatique se différencie de la pergola classique par ses lames orientables au regard du soleil, de la pluie, de la neige.

La conception bioclimatique[modifier | modifier le code]

La démarche bioclimatique repose sur la conception d’une installation au regard des caractéristiques climatiques de son site d’implantation. "La climatisation est réalisée en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation de l'air", selon Larousse. La logique bioclimatique vise ainsi à profiter des avantages possibles d’un lieu tout en se protégeant des intempéries.

Le but de l'architecture bioclimatique est donc d’exploiter les effets bénéfiques du climat (captage solaire en hiver, ventilation en été), en contrôler les effets négatifs (trop de soleil en été peut provoquer un sur-réchauffement du lieu, une exposition au vent dominant en hiver augmente les déperditions thermiques)[1].

Une conception consciente de l'énergie, et qui place l'occupant et son confort au centre de ses préoccupations[2].

Structure et apparence de la pergola bioclimatique[modifier | modifier le code]

La pergola bioclimatique se distingue grâce à sa structure cubique[3]: elle est en effet dotée d’un toit horizontal et de montants verticaux pour les pieds.

Son toit la différencie des autres familles d’abris : on reconnaît alors la pergola bioclimatique à ses lames orientables.

Ces lames sont orientables. Une pergola bioclimatique peut donc afficher un toit à la surface pratiquement plane (lorsque les lames sont tournées à l’horizontale) ou comme crénelée (dès lors que les lames sont orientées vers le ciel). Ces lames peuvent aussi être obliques (en diagonal par rapport au sol).

Fonctionnement de la pergola bioclimatique[modifier | modifier le code]

La pergola non bioclimatique possède des pieds (des pieds ou poteaux) qui soutiennent le poids d’un toit ouvert. Le toit d’une pergola est composé de traverses qui atténuent le rayonnement solaire.

La pergola bioclimatique reprend le même schéma, à l’exception que son toit est doté de lames orientables en fonction de la position du soleil. Les personnes sous la pergola peuvent alors profiter d’une protection quasi constante contre les rayons du soleil.

Des lames orientables[modifier | modifier le code]

La pergola bioclimatique est donc un abri qui s’adapte à la météo, et ce sont ces lames qui le permettent.

Les lames peuvent être orientées manuellement ou grâce à une télécommande[3]. En position ouverte, elles laisseront circuler l’air, tandis qu’en position inclinée, elles serviront de brise-soleil à ces bénéficiaires.

Les lames de la pergola bioclimatique peuvent aussi être en position fermée afin de rendre hermétique la terrasse (ou tout autre type de sol) à la pluie et aux rayons du soleil (en particulier les UV), mais aussi à la neige[4].

Les lames orientables de la pergola bioclimatique permettent donc de choisir l'inclinaison pour avoir plus d'ombre en été, gagner en lumière à la mi-saison, "emprisonner" l'air frais en période estivale pour profiter de l'extérieur, jouir de plus de lumière et d'apport calorifique en hiver.

Etanchéité[modifier | modifier le code]

Sur une pergola bioclimatique, la pluie est évacuée par le biais d’une gouttière, le plus souvent invisible est intégrée aux pieds latéraux[3].

Il existe aussi des gouttières mobiles. La gouttière mobile suit alors le mouvement de la lame orientable. De cette manière, l’eau s’évacue aisément suivant toutes les positions des lames du toit de la pergola.

Certaines pergolas bioclimatiques sont équipées de capteurs de pluie, permettant de fermer les lames orientables sans être à proximité.

Pour une pergola adossée à votre façade, les artisans installateurs soignent la jonction de la structure avec le mur de la maison. L'eau peut couler le long du mur et si la jonction est mal réalisée, l'eau peut filtrer.

Des joints élastomères peuvent aussi être placées entre les lames elles-mêmes, et entre les lames et les chevrons latéraux[5].

Différentes catégories de pergolas bioclimatiques[modifier | modifier le code]

Entre elles, les pergolas bioclimatiques présentent des différences, notamment par leur système de fixation. On retrouve ainsi les deux grandes suivantes : la pergola adossée et la pergola autoportée (ou auto-portée).

La pergola bioclimatique adossée[modifier | modifier le code]

Cette pergola est maintenue par des poteaux d’un côté. De l’autre côté, la pergola bioclimatique s’appuie sur une face d’un bâtiment (maison ou autre support d’importance).

Généralement, la pergola adossée est plus abordable que la pergola autoportée puisqu’elle économise sur les matériaux. Elle est souvent utilisée pour couvrir une terrasse, dans la continuité d’une maison.

La pergola bioclimatique autoportée[modifier | modifier le code]

La pergola bioclimatique peut aussi être autoportée. Elle est alors entièrement indépendante puisqu’elle ne prend appui sur aucun mur existant. Elle profite de quatre pieds et peut ainsi être placée n’importe où sur un terrain.

La pergola bioclimatique avec un seul pied[modifier | modifier le code]

On retrouve aussi sur le marché des pergolas à pied unique, qui sont complétées par des haubans - systèmes de cordage ou de câbles.

Différents matériaux pour la pergola bioclimatique[modifier | modifier le code]

La pergola bioclimatique peut être composée de divers matériaux, qui présentent leurs propres avantages et inconvénients.

La pergola bioclimatique en bois[modifier | modifier le code]

Une pergola bioclimatique en bois a l'avantage de se fondre avec un décor boisé. Le bois nécessite toutefois un effort à l'entretien.

La pergola bioclimatique en acier[modifier | modifier le code]

L’acier est généralement plus abordable en termes de prix que la pergola en bois, mais son entretien est beaucoup plus important, de la même manière que le fer forgé.

La pergola bioclimatique en aluminium[modifier | modifier le code]

L'aluminium est un métal peu dense. Il présente une densité de 2,7, soit près de trois fois plus faible que la densité de l’acier ou du cuivre.

Il est aussi peu altérable à l'air. Son entretien est donc considéré comme plus facile que celui de la pergola bioclimatique en bois ou en acier.

Bien que résistant, l'alu peut quand même s'oxyder avec le temps, ce qui signifie qu'une couche terne et grisâtre s'accumule sur sa surface. Il est possible de l'anodiser pour lutter contre l'oxydation.

L'aluminium peut être disponible en plusieurs épaisseurs. Celles-ci varient pour assurer la rigidité de la structure et des lames orientables, tout en assurant des conceptions fines. La rigidité joue aussi sur la longévité des lames.

Entretien de la pergola bioclimatique[modifier | modifier le code]

Au-delà des nécessités d'entretien de chaque matériau précité, on peut utiliser au printemps une éponge humide pour libérer la structure des feuilles qui sont venues se poser sur le toit plat. On peut laver sa pergola à l'eau savonneuse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MR.ZAOUIA KHALID Et MR.KAOUD HOUSSEM, « LOGEMENT INDIVIDUEL ET CONCEPTION BIOCLIMATIQUE CAS D’ETUDE OUM ELBOUAGHI », 2014-2015 (consulté le 24 avril 2020)
  2. Samira Bellara sous-direction Dr. Abdou Saliha, Impact de l'orientation sur le confort thermique intérieur dans l'habitation collective. Cas de la nouvelle ville Ali Mendjeli Constantine., , page 2
  3. a b et c « Pergola bioclimatique : comment la choisir ? », sur Binette & Jardin (consulté le 24 avril 2020)
  4. Alsol, « Qu'est ce qu'une pergola bioclimatique ? • Alsol », sur Alsol.fr (consulté le 24 avril 2020)
  5. « La pergola bioclimatique... bloque le soleil et laisse passer l'air », sur leparticulier.lefigaro.fr, (consulté le 28 avril 2020)

.