Peregrine Bertie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peregrine Willoughby d'Eresby
Le 13e baron Willoughby d'Eresby
Le 13e baron Willoughby d'Eresby

Titre Baron Willoughby d'Eresby
(1580-1601)
Prédécesseur Catherine Willoughby
Successeur Robert Bertie, comte de Lindsey
Allégeance Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Commandement Gardien des marches d’Écosse
Gouvernement militaire Flandres
Conflits Guerre des gueux
Faits d'armes Siège de Berg-op-Zoom (1588)
Biographie
Dynastie barons Willoughby d'Eresby,
comtes de Lindsey,
ducs d'Ancaster
Nom de naissance Peregrine Bertie
Naissance
Wesel en Clèves
Décès
Berwick-upon-Tweed
Père Richard Bertie
Mère Catherine, baronne Willoughby suo jure
Conjoint Lady Mary de Vere
Enfants 3 fils

Peregrine Bertie (12 octobre 155525 juin 1601), 13e baron Willoughby d'Eresby, est un diplomate de l'ère élisabéthaine. Il fut quelques mois commandant du corps expéditionnaire anglais aux Flandres, avec des résultats inégaux.

Ses demi-frères, Henry et Charles Brandon, ducs de Suffolk successifs, étant morts adolescents de la suette, il était promis à la cour, mais sa reconnaissance officielle en tant que pair de la Couronne fut lente et tardive. Sa sœur Susan épousa le comte de Kent, neveu de Bess de Hardwick.

Formation[modifier | modifier le code]

Son père, Richard Bertie, courtisan protestant et député au parlement d'Angleterre, épousa la baronne Willoughby d'Eresby à la mort de Charles Brandon, duc de Suffolk[1]. Par conviction religieuse, ses parents s'étaient exilés ce qui explique sa naissance à Wesel-sur-Rhin, où il fut baptisé en la cathédrale saint-Willibrord le 14 octobre 1555. À l'avènement d’Élisabeth Ire en 1558, ses parents rentrèrent en Angleterre pour solliciter du roi sa naturalisation, et devint formellement anglais le 2 août 1559. Il épousa la lady Mary de Vere, fille du 16e comte d'Oxford[2]. À la mort de sa mère en 1580, il hérita du titre de baron Willoughby et fit son entrée au parlement le 16 janvier 1580.

Diplomate et officier[modifier | modifier le code]

En 1582, la reine d'Angleterre le chargea d'escorter le duc d'Anjou hors de Cantorbéry à Anvers. L'un des potentiels prétendants d’Élisabeth par droit de sang, la même année, le baron fut envoyé en mission pour investir le roi Frédéric II de Danemark dans l’ordre de la Jarretière. Le baron Willoughby d'Eresby arriva à Elseneur le 22 juillet et repartit le 27 septembre 1582. Le vrai but de cette ambassade était de négocier la protection des cargos anglais traversant les eaux danoises. En 1585, il revenait au Danemark chargé par la reine Élisabeth de négocier l'appui des Danois à Henri III de Navarre et à l’effort de guerre aux côtés des Provinces-Unies.

Comme en témoigne sa correspondance avec sir Francis Walsingham, le jeune Bertie effectuait ces voyages à ses frais : désespérant d'être remboursé, il chercha à éviter de nouvelles missions diplomatiques. Au bout de deux mois et demi, il réussit à pousser le roi de Danemark à négocier avec l'Espagne l'évacuation des Pays-Bas. Le roi Frédéric accepta en outre d'envoyer 2000 cavaliers en renfort de l'armée anglaise dans les Flandres. Après ce succès éclatant, le baron Willoughby repartit en Angleterre par la route de Hambourg, Emden et Amsterdam. En mars 1586 Robert Dudley, comte de Leicester, le nomme gouverneur de Bergen-op-Zoom[3], et gouverneur-général des Provinces-Unies. Au retour de Leicester en Angleterre (décembre 1586), il prit la tête du corps expéditionnaire anglais mais essuya une lourde défaite à la bataille de Zutphen, réparée en partie par sa victoire au siège de Bergen-op-Zoom. Il combattit ensuite pour les huguenots d'Henri, roi de France et de Navarre.

Bertie fut enfin nommé gouverneur de Berwick-upon-Tweed sur les marches d’Écosse et Warden of the East March en 1598, succédant à Robert Carey, comte de Monmouth. À la demande de Robert Cecil, comte de Salisbury, il fit enlever Edmund Ashfield, agent de Jacques VI d'Écosse. Il mourut le 25 juin 1601 à Berwick et fut inhumé à Spilsby, dans le Lincolnshire[4].

Héritage[modifier | modifier le code]

Son mariage avec lady Mary de Vere, fille du 16e comte d'Oxford, naquit trois fils, dont Robert Bertie, 1er comte de Lindsey, fut arrière-grand-parent du 1er duc d'Ancaster et Kesteven.

Le titre héréditaire de lord-grand-chambellan échoit par cette ligne à l'actuelle baronne Willoughby d'Eresby[5].

Aussi, les parents de l'amiral John Smith étaient ses métayers à Willoughby.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dictionary of National Biography, Londres, Smith, Elder & Co., 1885–1900 (lire en ligne), « Bertie, Peregrine »
  2. Ce mariage est postérieur à la Noël 1577 et antérieur au 12 mars 1578 : cf. Nelson p. 179
  3. Adams p. 326
  4. Ridpath, George, The Border History of England and Scotland, Mercat Press (repr. 1984), 477, 480.
  5. www.parliament.uk

Bibliographie[modifier | modifier le code]