Peredhel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Terre du Milieu
Cet article est une ébauche concernant la Terre du Milieu.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dans le monde fictionnel de J. R. R. Tolkien (ainsi que dans Donjons et Dragons), les Peredhil (Peredhel au singulier, littéralement Semi-Elfes) sont les descendants d'une union entre un elfe et un homme.

Nom[modifier | modifier le code]

Le mot sindarin Peredhel est formé de per « diviser au milieu, couper en deux[1] », racine qui se retrouve également dans le mot Periannath qui désigne les Hobbits, et de eđel « Elfe[2] » (pl eđil). Francis Ledoux a traduit ce terme par Demi-Elfe et Periannath par Semi-Homme dans la première traduction du Seigneur des anneaux, mais Daniel Lauzon a quant à lui traduit Peredhel par Semi-Elfe différenciant ainsi les Peredhil des Pereldar, les Demi-Eldar, des Ñoldor n'ayant pas rejoint le Valinor lors de la Grande Marche[3].

Les lignées de Peredhil[modifier | modifier le code]

Chez Tolkien, les unions entre Elfes et Hommes les plus connues sont celles de :

Leurs lignes sont finalement réunies, comme le montre l'arbre généalogique résumé ci-dessous, par ce dernier mariage :

Beren
 
Lúthien
 
Tuor
 
Idril
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dior Eluchil
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Elwing
 
 
 
 
 
Eärendil
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Elrond
 
 
 
 
 
Elros
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
(rois de Númenor)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
(rois du Gondor et de l'Arnor)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Arwen
 
 
 
 
 
Aragorn
 
 
 
 
 
 

À la suite de l'intercession d'Eärendil auprès des Valar, il fut accordé à ses enfants, Elrond et Elros, de choisir leur race. Elrond choisit de devenir elfe, prenant ainsi le surnom d'Elrond le Peredhel, et Elros humain. Les enfants d'Elrond reçurent également le droit de choisir. Arwen choisit de renoncer à son immortalité pour embrasser la condition d'humaine par amour pour Aragorn.

Il y eut d'autres unions moins connues, comme celle de Mithrellas et d'Imrazôr à l'origine de la lignée princière de Dol Amroth.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Route Perdue, « Les Étymologies », entrée PER-, p. 435.
  2. La Route Perdue, « Les Étymologies », entrée ELED-, p. 401-402.
  3. La Route Perdue, « Les Étymologies », entrée PER-, p. 435.