Perdita (lune)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perdita.

Perdita
Uranus XXV
Image illustrative de l’article Perdita (lune)
S/1986 U 10 et trois autres petites lunes d’Uranus. Source : NASA (télescope spatial Hubble).
Type Satellite naturel d'Uranus
Caractéristiques orbitales
(Époque J2000.0)
Demi-grand axe 76 400 km
Excentricité 0,0 ?
Période de révolution 0,638 d
Inclinaison 0,03°
Caractéristiques physiques
Dimensions ~20 km
Masse ?×1016 kg
Masse volumique moyenne 1 500 × 103 kg/m3
Gravité à la surface 0,0016 m/s2
Période de rotation d
(synchrone)
Magnitude apparente 23,6
(à l'opposition)
Albédo moyen 0,07
Température de surface ~ 89 K
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Pas d'atmosphère
Découverte
Découvreur Erich Karkoschka
Date de la découverte (date de la photo) / 1999 (date de la découverte sur ladite photo)
Désignation(s)
Désignation(s) provisoire(s) S/1986 U 10

Perdita, officiellement Uranus XXV Perdita, désignation provisoire S/1986 U 10, est un satellite naturel d'Uranus, plus précisément un satellite intérieur du groupe de Portia. Il fut découvert par Erich Karkoschka (en) en 1999 sur des photos prises par Voyager 2 en 1986. Peu de choses son connues sur Perdita en dehors de son orbite, sa taille et son albédo.

Découverte et confirmation[modifier | modifier le code]

La découverte de Perdita puis la confirmation de son existence ne furent pas simples.

Les premières images de Perdita furent prises par la sonde spatiale Voyager 2 en 1986, la plus ancienne connue remontant précisément au . Cependant, contrairement aux autres satellites découverts grâce au survol d'Uranus par la sonde spatiale, Perdita ne fut repéré que treize ans plus tard, en 1999, lorsque Erich Karkoschka (en) compara les images prises par Voyager 2 avec celles prises par le télescope spatial Hubble[1],[2].

La découverte de Perdita fut alors annoncée le [1],[2]. Cependant, parce que l'orbite n'était pas de bonne qualité et suspicieusement semblable à celle de Belinda[réf. nécessaire], et qu'aucune photographie supplémentaire du satellite n'avait pu être obtenue pour confirmer son existence, l'Union astronomique internationale décida de le rayer de la liste officielle en décembre 2001[3]. Cependant, le , le télescope spatial Hubble prit des photos où le satellite fut retrouvé à la position attendue, confirmant ainsi finalement son existence[4][5].

Désignation et nom[modifier | modifier le code]

À la suite de sa découverte en 1999, l'objet reçut la désignation provisoire S/1986 U 10[2], en temps que dixième satellite naturel découvert autour d'Uranus sur des photographies prises en 1986.

Après sa réobservation en 2003, il reçut la désignation permanente Uranus XXV, puis le nom Perdita. Ce nom, qui est celui de la fille (en) de Leontes (en) et Hermione dans la pièce Le Conte d'hiver de William Shakespeare[6], fait aussi écho à son statut temporaire de satellite perdu puisque le mot latin perdita signifie « perdue ».

Caractéristique orbitales[modifier | modifier le code]

L'orbite de Perdita se situe entre celle de Belinda et celle de Puck. Les observations susmentionnées de Hubble montrent que Perdita n'a pas un simple mouvement képlérien autour d'Uranus, mais est clairement situé dans une résonance 43:44 avec Belinda, située tout près. Perdita est aussi situé près d'une résonance 8:7 avec Rosalinde[1],[4].

Perdita appartient au groupe de Portia, qui comprend également Bianca, Cressida, Desdémone, Portia, Juliette, Cupid, Rosalinde et Belinda[7]. Ces satellites ont des orbites et des propriétés photométriques similaires[7].

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Perdita a un rayon de 15 kilomètres[1] et un albédo géométrique de 0,08[7].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Circulaires de l'UAI[modifier | modifier le code]

Articles scientifiques[modifier | modifier le code]

Articles de vulgarisation[modifier | modifier le code]

  • [Foust 2001] (en) Jeff Foust, « Moon of Uranus is demoted » [« Une lune d'Uranus déclassifiée »], Spaceflight Now,‎ (lire en ligne). 

Bases de données[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]