Percival Everett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Percival Everett
Naissance (64 ans)
Fort Gordon (en), Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Percival Everett, né le à Fort Gordon (en), en Géorgie, est un écrivain et professeur américain. Auteur polyvalent, ses écrits se situent à la frontière de plusieurs genres littéraires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études supérieures en biochimie et en philosophie à l'université de Miami, reconnaissant avoir été influencé par les écrits de Ludwig Wittgenstein, notamment ses théories sémantiques. Il obtient des diplômes universitaires en littérature et philosophie.

Il amorce sa carrière en littérature en 1983, alors qu'il termine une maîtrise à l'université Brown par la publication de son roman Suder qui a pour héros un joueur professionnel de baseball. Il publie ensuite Walk Me to the Distance (1985) sur un soldat de retour de la Guerre du Viêt Nam. Ses romans suivants cherchent à réactualiser la mythologie grecque. Pendant cette première période de sa carrière d'écrivain, Everett publie aussi plusieurs nouvelles, reprises ultérieurement en recueils.

En 1994, il fait paraître God's Country, un roman western moderne et parodique. Dans Glyph (1999), Ralph, narrateur principal, bébé aphasique, mais surdoué en lecture, écriture, et raisonnement, est pourchassé, kidnappé, séquestré et utilisé par des adultes malveillants, et/ou un auteur-narrateur adepte de sémiologie et de French Theory. Dans Effacement (Erasure), paru en 2001, Everett évoque la question de l'identité raciale par le truchement d'un romancier noir américain.

En 2005, Blessés (Wounded) est sa première incursion dans le roman policier. L'intrigue, mâtinée de western, propose un questionnement sur l'intolérance, l'homophobie et le racisme. Ce sont les codes du roman noir et du western qui sont mis à mal dans Montée aux enfers (Assumption), paru en 2011, où Ogden Walker, shérif adjoint d'un comté du Nouveau-Mexique, raconte une enquête qu'il mène et dont il est le principal suspect.

Percival Everett est professeur d'anglais et directeur du département de littérature anglaise à l'université de Californie du Sud à Los Angeles.

Il est lauréat du prix John-Dos-Passos 2010.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) The Weather and Women Treat Me Fair, 1987
  • (en) Big Picture, 1996
  • (en) Damned If I Do, 2004

Nouvelles isolées[modifier | modifier le code]

  • (en) Alluvial Deposits, 1998
  • (en) True Romance, 1999

Poésie[modifier | modifier le code]

  • (en) re:f (gesture), 2006
  • Nageant nageurs nageant, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2013 ((en) Swimming Swimmers Swimming, 2010), 87 p. (ISBN 979-10-240-0042-8)

Ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • (en) The One That Got Away, 1992

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • (en) A History of the African-American people (proposed) by Strom Thurmond, as told to Percival Everett and James Kincaid, 2004
    Coécrit avec James Kincaid.
  • (en) My California: Journeys by Great Writers, 2004
  • (en) Percival Everett by Virgil Russell, 2013
  • (en) The Jefferson Bible, 2013

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Études sur Percival Everett
  • Joss Doszen, Clichés et marginalité en littérature africaine au travers du roman "Effacement" de Percival Everett : essai de chroniqueur littéraire, Pierrefitte-sur-Seine, Kusoma éditions, 2015 (ISBN 978-2-918110-04-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]