Per-Eric Lindbergh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pelle Lindbergh)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindbergh (homonymie).
Per-Eric Lindbergh
Nationalité Drapeau de la Suède Suède
Naissance ,
Stockholm (Suède)
Décès (à 26 ans),
Stratford (États-Unis)
Joueur décédé
Position Gardien de but
Attrapait de la gauche
A joué pour Hammarby IF (Division 1)
AIK Hockey (Elitserien)
Mariners du Maine (LAH)
Flyers de Philadelphie (LNH)
Repêc. LNH 35e choix au total, 1979
Flyers de Philadelphie
Carrière pro. 1980-1985

Temple de la renommée du hockey suédois : 2014

Per-Eric Göran Lindbergh, également appelé Pelle[Note 1], (né le - mort le ) est un joueur professionnel suédois de hockey sur glace qui évoluait au poste de gardien de but. Il fait ses débuts en apprenant à jouer au hockey au sein des équipes de jeune du Hammarby IF, un des clubs de sa ville natale, Stockholm. En 1979, il est sélectionné par les Flyers de Philadelphie lors du repêchage d'entrée de la Ligue nationale de hockey. En février 1980, il remporte avec l'équipe de Suède la médaille de bronze lors des Jeux olympiques de 1980.

Il quitte la Suède en 1980 pour rejoindre l'Amérique du Nord et connaît une très bonne première saison dans la Ligue américaine de hockey avec les Mariners du Maine. Il prend de plus en plus d'importance pour les Flyers et devient leur gardien numéro un pour la saison 1982-1983.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts en Suède et sur la scène internationale[modifier | modifier le code]

Per-Eric Göran Lindbergh naît le dans la capitale de la Suède, Stockholm. Il est le troisième enfant d'Anna-Lisa Carlsson et de Sigge Lindbergh après deux filles, Ann-Louise et Ann-Christine, nées en 1943 et 1945[1]. Enfant, il est inscrit par son père au sein du Hammarby IF, le club de football de son quartier[2]. Alors qu'il est âgé de 5 ans, la famille déménage alors que Per-Eric Lindbergh a découvert le monde du hockey un an plus tôt. Il reçoit cette même année son première équipe de gardien de but pour Noël[2].

Il se passionne rapidement pour ce poste et grandit sous l'influence de Curt Lindström[2] au sein des équipes juniors du Hammarby IF dès 1966[3]. En 1975, Lindström lui montre des vidéos de Bernie Parent, le gardien des Flyers de Philadelphie de la Ligue nationale de hockey, lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley[2]. En mars 1976, il est sélectionné pour la première fois avec l'équipe nationale suédoise junior lors du championnat d'Europe. Son pays se classe deuxième du tournoi derrière l'URSS mais le portier suédois est élu meilleur gardien du tournoi[4]. Il fait ses débuts au sein de l'équipe senior du club au cours de la saison 1976-1977 alors que cette dernière évolue en première division et qu'il n'a que 16 ans[5]. L'équipe de Suède remporte le titre de champion d'Europe lors de l'édition de 1977, Lindbergh étant une nouvelle fois élu meilleur gardien du tournoi[6].

Élu meilleur gardien suédois en 1978-1979 par la presse[7], il fait ses débuts dans l'équipe de Suède senior le 6 mai 1979 sous l'impulsion de l'entraîneur, Bengt Ohlsson. La Suède est battue 9-1 par la Tchécoslovaquie mais Lindbergh est tout de même élu MVP de la rencontre[8]. Quelques mois plus tard, en août, il participe au repêchage d'entrée de la Ligue nationale de hockey. 21 joueurs sont sélectionnés au cours du premier tour et il attend encore 13 joueurs pour finalement être sélectionné en tant que 35e choix au total, le troisième des Flyers[9]. Lindbergh qui n'a que 20 ans joue encore une saison dans son pays pour la saison 1979-1980. Il change cependant de club pour rejoindre l'Allmänna Idrottsklubben[10].

En cours de saison, il est sélectionné pour jouer les Jeux olympiques d'hiver 1980. Les équipes sont divisées en deux groupes et la Suède rejoint le groupe bleu. Le premier match se solde sur le score de 2-2 contre les États-Unis[11]. La Suède s'impose lors du deuxième match contre la Roumanie, Lindbergh étant remplacé par William Löfqvist[12]. Le jeune portier de 20 ans est de retour devant les filets de la Suède pour le troisième match une victoire 5-2 contre l'Allemagne de l'Ouest[13]. Löfqvist permet aux Suédois de l'emporter 7-1 contre la Norvège[14]. La Suède remporte son quatrième match lors de la dernière rencontre de poule contre la Tchécoslovaquie sur le score de 4-2. Lindbergh réalise alors 41 arrêts sur 43 tirs alors que Mats Näslund compte 3 points pour son équipe[15]. Premiers de leur groupe, les Suédois joue la phase finale avec les Américains, les Soviétiques et les Finlandais. Lindbergh joue les deux derniers matchs de son équipe, 3-3 contre la Finlande[16] puis une défaite 9-2 contre l'URSS[17]. Les résultats des premiers tours étant conservés, la Suède termine la phase finale avec deux nuls et une défaite derrière les Américains, 2 victoires et 1 nul, et les Soviétiques, 2 victoires et 1 défaite[18].

Les débuts en Amérique du Nord, la Ligue américaine de hockey[modifier | modifier le code]

À la suite de cette saison 1979-1980, Lindbergh quitte son pays pour rejoindre l'Amérique du Nord et signe son premier contrat professionnel dans la LNH[8]. Aucun gardien de but d'Europe n'ayant encore percé dans la LNH, les Flyers considèrent qu'il faut que le jeune gardien s'adapte au style de jeu nord-américain et l'envoient jouer dans leur équipe affiliée pour les Mariners du Maine de la Ligue américaine de hockey[2]. Au cours de sa première saison dans la LAH, il mène son équipe à la première place de la division Nord[19]. Il termine avec une moyenne de 3,26 buts accordés par match, la deuxième meilleur moyenne de la saison derrière Vincent Tremblay des Hawks du Nouveau-Brunswick[19]. L'équipe passe tous les tours des séries éliminatoires pour jouer la finale de la Coupe Calder. Les Mariners et Lindebergh sont battus en six rencontres par les Red Wings de l'Adirondack[19].

Le portier suédois est mis en avant par la LAH qui lui remet plusieurs trophées. Il reçoit ainsi, le trophée Les Cunningham du meilleur joueur de la saison régulière[20]. Jouant sa première saison dans la LAH, il reçoit logiquement le trophée Dudley « Red » Garret en tant que meilleure recrue de la ligue[21]. Avec l'autre gardien des Mariners, Robbie Moore, ils sont récompensés par le trophée Harry « Hap » Holmes en tant que gardiens ayant accordés le moins de buts[22]. Enfin, il est sélectionné dans la première équipe des étoiles de la LAH[23].

En septembre 1981, il joue avec son pays la Coupe Canada 1981 et après avoir laissé les buts à Peter Lindmark contre les États-Unis, une défaite 3-1[24], Lindebrgh fait son entrée dans la compétition lors de la deuxième rencontre contre l'équipe soviétique alors. Ces derniers l'emportent sur le score de 6-3[25]. Après une victoire 5-0 contre la Finlande et une nouvelle défaite 4-3 contre le Canada, la Suède joue son dernier match de la compétition contre la Tchécoslovaquie, une quatrième défaite cette fois sur le score de 7-1. Kindmark joue les matchs contre la Finlande et le Canada et débute la dernière avant de laisser sa place à Lindbergh en cours de match[26]. En 1981-1982, il joue une vingtaine de matchs dans la LAH mais fait également ses débuts dans la Ligue nationale de hockey pour huit matchs aux côtés des deux autres gardiens des Flyers : Pete Peeters et Rick St. Croix[27].

Les années avec les Flyers de Philadelphie[modifier | modifier le code]

À la suite de cette saison, Pete Peeters quitte l'équipe et Lindbergh devient le portier numéro un des Flyers pour la saison 1982-1983[2],[28]. Au cours de la saison, il participe au 35e match des étoiles de la LNH[29]. Les Flyers se classent premiers de la division Patrick mais perdent dès le premier tour des séries de 1983 contre les Rangers de New York[30]. À l'issue de cette saison et pour la première fois, la LNH met en place une équipe d'étoiles pour les recrues et Lindbergh est sélectionné dans celle-ci[29]. Il est également reconnu comme étant le meilleur joueur suédois évoluant en Amérique du Nord et reçoit le Trophée Viking ; il est le premier gardien à remporter le trophée[31].

Lindbergh partage le poste de gardien des Flyers pour la saison 1983-1984 avec Bob Froese, ce dernier jouant une douzaine de rencontres de plus que le portier suédois[32]. Début novembre, alors que son équipe a deux buts d'avance, elle est battue sur le score de 6-4 sur sa propre glace. Il ne parvient pas à se reprendre lors des matchs suivants et joue quelques rencontres avec les Indians de Springfield dans la LAH[1]. Troisièmes de la saison régulière lors de la division Patrick, les Flyers sont éliminés dès le premier tour des séries 1984 contre les Capitals de Washington en 3 matchs sans réponse[33].

Le 15 mai 1984, Bobby Clarke met fin à sa carrière de joueur pour devenir le nouveau directeur général de l'équipe et engage Mike Keenan comme nouvel entraîneur de l'équipe[34]. Lindbergh redevient le gardien numéro 1 des Flyers pour la saison 1984-1985 avec 65 matchs joués contre seulement 17 pour Froese. Parmi toutes ces rencontres jouées, il permet à son équipe de remporter 40 victoires[33]. Avec Lindbergh dans les buts, Mark Howe en défense et Tim Kerr en attaque, l'équipe se classe à la première place de la saison régulière avec 113 points, un des meilleurs totaux de l'histoire du club[35]. En cours de saison, Lindbergh joue le 37e match des étoiles[36].

Les Flyers battent les Rangers de New York au premier tour des séries de 1985 sur le score de 3-0. Ils passent ainsi le premier tour des séries pour la première fois depuis trois saisons. Philadelphie bat les Islanders de New York lors du deuxième tour 4 matchs à 1 ; les premier et dernier match sont des victoires par blanchissages par les Flyers et Lindbergh[37]. La finale 1985 de l'association Princes de Galles oppose les Flyers aux Nordiques de Québec et il faut six rencontres aux Flyers pour s'imposer, la dernière se soldant une nouvelle fois par un blanchissage, sur le score de 3-0[38]. L'adversaire de l'équipe de Pennsylvanie pour la finale de la Coupe Stanley sont les Oilers d'Edmonton, équipe menée par Wayne Gretzky et championne en titre du trophée. Le premier match est joué chez les Flyers dans la patinoire du Wachovia Spectrum et Lindbergh contrarie l'attaque des Oilers en faisant gagner le match à son équipe 4 buts à 1. Cette victoire est finalement la seule des Flyers, les Oilers remportant le match suivant dans le Spectrum 3 buts à 1 et les trois matchs d'après, matchs joués à Edmonton, sur les scores de 4-3, 5-3 et 8-3 pour une deuxième Coupe Stanley[39]. Lindbergh ne finit pas la série : après une premire blessure contre les Nordiques, il se blesse une nouvelle fois lors de la quatrième date contre Edmonton, se déchirant le quadriceps[1].

Le gardien suédois est cependant mis en avant par la LNH en recevant le Trophée Vézina du meilleur gardien du circuit et devient le premier gardien européen à remporter ce trophée[40]. Il reçoit le trophée des mains de l'entraîneur des gardiens des Flyers, son idole, Bernie Parent. Lindbergh est également sélectionné dans la première équipe d'étoiles de la LNH ; il est le deuxième suédois à recevoir cet honneur après Börje Salming[2].

La saison 1985-1986, l'accident puis la mort[modifier | modifier le code]

Peu de temps après avoir gagné le trophée Vézina, il s'achète la voiture de ses rêves, une Porsche 930 qu'il achète sur mesure en Allemagne[41]. Lindbergh est de retour avec les Flyers pour la saison 1985-1986. Le 10 novembre, son équipe joue contre les Bruins de Boston et il assiste depuis le banc de l'équipe à la victoire des siens 5-3, la dixième de suite[42]. Après la rencontre, Lindbergh fête avec ses coéquipiers la victoire puis prend le volant de sa voiture accompagné de deux amis ; au cours du trajet, il rate un virage et perd le contrôle de sa voiture qui vient s'écraser contre un muret devant une école du New Jersey[43]. Le gardien suédois tombe alors dans le coma et est placé sous assistance respiratoire jusqu'à ce que son père arrive de Suède et donne son accord pour arrêter l’assistance respiratoire. Les deux passages de Lindbergh sont également morts sur le coup[1].

Le 14 novembre 1985, les Flyers organisent une soirée en son honneur avant une rencontre contre les Oilers[41] en présence de sa fiancée, Kerstin Pietzsch, de ses parents ainsi qu'une de ses sœurs et de son mari, Anna-Lisa et Göran Hornestam. Plusieurs personnalités des Flyers, dont Parent, font des discours en la mémoire de Lindbergh avant que les joueurs de Philadelphie s'imposent 5-3. Après le match, Sigge Lindbergh rend visite aux joueurs dans le vestiaire et demande à Parent et à Thomas Eriksson d'assister aux funérailles de son fils en Suède. Il est enterré dans le cimetière de Stockholm, Skogskyrkogården [44]. Les Flyers ne retirent pas officiellement son numéro[Note 2], le 31, mais plus aucun joueur ne l'a utilisé depuis sa mort. La franchise met également en place un trophée interne pour le joueur s'étant le plus amélioré au cours de la saison[1].

Trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

Suède
  • 1978-1979 : élu meilleur gardien suédois par la presse
  • 1979-1980 : élu meilleur gardien suédois par la presse
Ligue américaine de hockey
Ligue nationale de hockey
Suède

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[46],[47],[48],[49],[50]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  V   D   N  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun PJ  V   D  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun
1978-1979 Hammarby IF[10] Division 1 Östra 35 16 - - - - - - - - -
1979-1980 AIK IF Elitserien 32 1 866 106 3,44 86,9 2
1980-1981 Mariners du Maine LAH 51 31 14 5 3 035 165 3,26 89,3 1 2 20 10 7 1 120 66 3,54 0 4
1981-1982 Mariners du Maine LAH 25 17 7 2 1 505 83 3,31 0 2 - - - - - - - - -
1981-1982 Flyers de Philadelphie LNH 8 2 4 2 480 35 4,38 88,1 0 0 - - - - - - - - -
1982-1983 Flyers de Philadelphie LNH 40 23 13 3 2 333 116 2,98 89,1 3 0 3 0 3 180 18 6,00 78,8 0 0
1983-1984 Indians de Springfield LAH 4 4 0 0 240 12 3,00 0 0 - - - - - - - - -
1983-1984 Flyers de Philadelphie LNH 36 16 13 3 1 999 135 4,05 86,0 1 6 2 0 1 26 3 6,92 76,9 0 0
1984-1985 Flyers de Philadelphie LNH 65 40 17 7 3 858 194 3,02 89,9 2 4 18 12 6 1 008 42 3,25 91,4 3 0
1985-1986 Flyers de Philadelphie LNH 8 6 2 0 480 23 2,88 88,4 1 0 - - - - - - - - -

Internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[47],[50]
Année Équipe Compétition PJ  V   D   N  Min  BC Moy % Arr  Bl Pun Résultat
1976 Équipe de Suède moins de 19 ans Championnat d'Europe junior 3 180 4 1,33 96,0 0 Médaille d'argent
1977 Équipe de Suède moins de 18 ans Championnat d'Europe junior 3 180 3 1,00 0 Médaille d'or
1978 Équipe de Suède junior Championnat du monde junior 4 240 10 2,50 0 Médaille d'argent
1979 Équipe de Suède junior Championnat du monde junior 6 1 4 1 360 38 Médaille de bronze[51],[Note 3]
1980 Équipe de Suède Jeux olympiques 5 2 1 2 300 18 3,60 87,3 0 Médaille de bronze[52]
1981 Équipe de Suède Coupe Canada 2 0 0 0 92 9 6,00 81,5 0 0 -
1983 Équipe de Suède Championnat du monde 9 4 4 1 540 27 3,00 0 Quatrième place

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En suédois, Pelle est le diminutif de Per.
  2. Une équipe peut rendre un hommage à un joueur en décidant de « retirer un numéro ». Ainsi, une réplique du chandail est accrochée dans l'aréna de l'équipe et nul autre joueur ne pourra jamais jouer un match de l'équipe avec le numéro en question dans le dos.
  3. De nombreuses sources donnent pour les statistiques de 1979 de Lindbergh une participation au championnat du monde 1979 senior et non pas junior, mais pourtant ces mêmes sources attestent que Lindbergh joue son premier match senior au mois de mai 1979[8] alors que le championnat du monde senior 1979 est joué en avril. De même, James Duplacey dans les statistiques de l'ouvrage de Diamond (1998) affirme qu'en 1979, Lindbergh ne joue qu'avec l'équipe senior mais l'annonce à la même page comme étant sélectionné en 1979 dans l'équipe type du tournoi junior[47].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Player Profile 5: Göran Per-Eric "Pelle" Lindbergh (Söder Stockholm, Sweden) », sur lavioletteism.wordpress.com,‎ (consulté le 23 octobre 2015)
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Bill Meltzer, « Pelle Lindbergh #31 », sur www.flyershistory.com (consulté le 23 octobre 2015)
  3. (sv) « Om Pelle », sur www.pellelindberghsminne.se (consulté le 29 octobre 2015)
  4. Marc Branchu, « Championnat d'Europe 1976 des moins de 19 ans », sur www.passionhockey.com (consulté le 23 octobre 2015)
  5. (sv) Benjamin ”Bemma” Thorén, « Hammarby Hockey - 1976/77 », sur www.hifhockeyhistoria.se (consulté le 29 octobre 2015)
  6. Marc Branchu, « Championnat d'Europe 1977 des moins de 19 ans », sur www.passionhockey.com (consulté le 23 octobre 2015)
  7. Marc Branchu, « Championnat de Suède 1978/79 », sur www.passionhockey.com (consulté le 29 octobre 2015)
  8. a, b et c (en) « Pelle Lindbergh, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 24 octobre 2015)
  9. Diamond 1998, p. 308.
  10. a et b (sv) Benjamin ”Bemma” Thorén, « Hammarby Hockey - 1978/79 », sur www.hifhockeyhistoria.se (consulté le 29 octobre 2015)
  11. Official Results 1980, p. 130.
  12. Official Results 1980, p. 134.
  13. Official Results 1980, p. 147-148.
  14. Official Results 1980, p. 152.
  15. Official Results 1980, p. 160.
  16. Official Results 1980, p. 112.
  17. Official Results 1980, p. 114-115.
  18. Official Results 1980, p. 105.
  19. a, b et c Chaimovitch 2014, p. 221.
  20. Chaimovitch 2014, p. 21.
  21. Chaimovitch 2014, p. 22.
  22. Chaimovitch 2014, p. 24.
  23. Chaimovitch 2014, p. 31.
  24. (en) « Scoreboard », The Montreal Gazette,‎ , p. 72
  25. (en) Glenn Cole, « Sweden knocks officiating after loss against Soviets », The Montreal Gazette,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  26. (en) « Scoreboard », The Montreal Gazette,‎ , p. 27 (lire en ligne)
  27. (en) « 1981-82 Philadelphia Flyers roster and statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 25 octobre 2015)
  28. (en) « 1982-83 Philadelphia Flyers roster and statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 25 octobre 2015)
  29. a et b Fischler 1998, p. 43.
  30. Diamond 1998, p. 278.
  31. (sv) « Viking Award Vinnare », sur www.vikingaward.se (consulté le 30 octobre 2015)
  32. (en) « 1983-84 Philadelphia Flyers roster and statistics », sur www.hockeydb.com (consulté le 25 octobre 2015)
  33. a et b Diamond 1998, p. 279.
  34. Diamond 1998, p. 156.
  35. Diamond 1998, p. 230.
  36. (en) « Scoreboard hockey », The Montreal Gazette,‎ , B-10 (lire en ligne)
  37. (en) Steve Lansky, « Edmonton Oilers Stanley Cup Champions 1985 », sur Big Mouth Sports,‎ (consulté le 1er novembre 2015), p. 12
  38. Lansky 2010, p. 15.
  39. Lansky 2010, p. 17.
  40. (en) « Silverware -- 1984-85 Vezina Trophy Winner -- Lindbergh, Pelle -- Legends of Hockey », sur www.hhof.com (consulté le 1er novembre 2015)
  41. a et b (en) Bruce Keidan, « Lindbergh lived fully; died, well-loved, of drink », Pittsburgh Post-Gazette,‎ , p. 15-16 (lire en ligne)
  42. (en) Red Fisher, « Lindbergh tragedy shocks Canadiens », The Montreal Gazette,‎ , F4 (lire en ligne)
  43. (en) « Flyers goalie Lindbergh brain dead after driving car into wall », The Montreal Gazette,‎ , F1 (lire en ligne)
  44. (en) Bill Meltzer, « Spectrum Memories: Lindbergh Memorial », sur flyers.nhl.com,‎ (consulté le 4 novembre 2015)
  45. (sv) « 23 spelare, domare och ledare är invalda i svensk ishockeys Hockey Hall of Fame », sur www.swehockey.se,‎ (consulté le 25 octobre 2015)
  46. « Per-Eric Lindbergh - Statistiques », sur www.nhl.com
  47. a, b et c Diamond 1998, p. 1668.
  48. (en) Peter Anson, « Flyers History - Individual Player Stats - Pelle Lindbergh », sur www.flyershistory.com (consulté le 30 octobre 2015)
  49. (en) « Per-Eric Lindbergh hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database
  50. a et b (en) « Per-Eric Lindbergh », sur Eliteprospects.com
  51. Marc Branchu, « Championnat du monde 1979 des moins de 20 ans », sur www.passionhockey.com
  52. Official Results 1980, p. 106.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jason Chaimovitch, 2013-14 American Hockey League Official Guide & Record Book,‎ , 336 p.
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Bill Meltzer et Thomas Tynander, Pelle Lindbergh: Behind the White Mask [« Pelle Lindbergh - bakom den vita masken »], Middle Atlantic Press,‎ , 331 p. (ISBN 9780912608013)
  • [PDF] (fr) (de) (en) The Official Report of XIIIth Olympic Winter Games Lake Placid 1980 – Official Results,‎ (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stan Fischler, The Greatest Players and Moments of the Philadelphia Flyers, Sports Publishing LLC,‎ , 271 p. (ISBN 9781571672346)