Pelléas et Mélisande (Sibelius)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelléas et Mélisande (homonymie).
Pelléas et Mélisande
op. 46
Image illustrative de l'article Pelléas et Mélisande (Sibelius)
Sibelius à Ainola en 1907.

Genre Suite orchestrale
Nb. de mouvements 9
Musique Jean Sibelius
Sources littéraires Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck
Effectif Orchestre symphonique
Durée approximative environ 29 minutes
Dates de composition 1904-1905
Commanditaire Théâtre suédois d'Helsinki
Création
Théâtre suédois d'Helsinki
Interprètes Orchestre philharmonique d'Helsinki sous la direction du compositeur

Pelléas et Mélisande op. 46 est une suite orchestrale en neuf tableaux de Jean Sibelius terminée en 1905.

Historique[modifier | modifier le code]

À la suite d'une commande du Théâtre suédois d'Helsinki, Sibelius a écrit la musique de scène en 1904-1905 pour la pièce de Maurice Maeterlinck Pelléas et Mélisande, traduite en suédois par Bertel Gripenberg.

La pièce de Maeterlinck a eu sa première en Finlande le . Sibelius a dirigé lui-même l'orchestre. La représentation a été l'un des événements théâtraux de l'année, et le théâtre était plein. La pièce a été bien accueillie et a été jouée 18 fois au cours du printemps de 1905. Sibelius a dirigé six des représentations.

La musique de scène originale est écrite en 10 tableaux dont la suite n'a retenu que 9 tableaux.

Il existe un arrangement pour piano fait en 1905. Le tableau Trois sœurs aveugles a été arrangé pour voix et piano.

Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code]

  1. Aux portes du château (Vid slottsporten)
  2. Mélisande
  3. Au bord de la mer (På stranden vid havet)
  4. Une fontaine dans le parc (En källa i parken)
  5. Trois sœurs aveugles (De trenne blinda systrar)
  6. Pastorale
  7. Mélisande au rouet (Mélisande vid sländan)
  8. Entracte (Mellanaktsmusik)
  9. Mort de Mélisande (Mélisandes död)
  • Durée d'exécution : trente minutes

Le mouvement d'ouverture de la suite pour orchestre est appelé Aux portes du château. Les cordes introduisent un court thème, aérien, qui est ensuite repris par les vents. Cette introduction se termine par des accords austères.

Ensuite, le personnage de Mélisande est introduit par une musique caractéristique présentée par un solo de cor anglais qui décrit comment Golaud trouve Mélisande dans la forêt à côté d'une source. Ceci est suivi par un bref intermède, Au bord de la mer», que Sibelius considérait comme indispensable lors des concerts. Les principaux personnages sont debout au bord de mer, en regardant une voile de bateau.

Les cordes présentent avec des sonorités denses de caractère mélodique le tableau Près de la fontaine dans le parc. Une mélodie de valse ouvre la scène, dans lequel les personnages principaux vont jusqu'à une source dans le parc. Mélisande laisse tomber la bague que Golaud lui a donnée.

Dans le tableau suivant les Trois sœurs aveugles, un autre solo de cor anglais conduit à des harmonies orchestrales monolithiques. La chanson Mélisande est dans le style d'une ballade.

Le sixième mouvement, Pastorale, est écrit pour les bois et les cordes et présente la subtilité de la musique de chambre.

Le septième, Mélisande au rouet, présente le plus long et la plus spectaculaire portrait entendu jusqu'ici, qui est suivi par un Entracte. Ce très long mouvement pourrait servir de final symphonique, mais la logique du drame exige un épilogue.

Avec le mouvement La mort de Mélisande, l'histoire tragique de l'amour voué à l'échec trouve sa conclusion.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation de Pelléas et Mélisande
Cordes
premiers violons,
seconds violons,
altos,
violoncelles,
contrebasses
Bois
1 flûte jouant aussi le piccolo,
1 hautbois jouant aussi le cor anglais,
2 clarinettes,
2 bassons
Cuivres
2 cors
Percussions
timbales,
triangle,
grosse caisse

Liens externes[modifier | modifier le code]