Pel-et-Der

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PEL.

Pel-et-Der
Pel-et-Der
Église Notre-Dame de l'Assomption
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Brienne-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Briennois
Maire
Mandat
Dany Dubuisson
2014-2020
Code postal 10500
Code commune 10283
Démographie
Population
municipale
139 hab. (2015 en diminution de 4,14 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 24′ 06″ nord, 4° 24′ 59″ est
Superficie 13,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Pel-et-Der

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Pel-et-Der

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pel-et-Der

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pel-et-Der

Pel-et-Der est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pel-et-Der est issu de la réunion de deux paroisses. Son territoire fait partie du Parc naturel régional de la forêt d'Orient.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de l'ancien village de Der, d'origine celtique, rappelle l'ancienne forêt gauloise. Dès le milieu du IXe siècle, Montier-en-Der possédait une précaire à Pel. Au XIIe siècle, Montiéramey avait un prieuré à Der[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mai 2008 Jacky Taupin DVD  
mai 2008 en cours Dany Dubuisson[2] DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 139 habitants[Note 1], en diminution de 4,14 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440519501501512504495498500
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
462436433431427386374351336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
319290266220188195171169167
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
192176161146138141148149147
2015 - - - - - - - -
139--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une nécropole mérovingienne a été mise à jour sur le finage de la commune[1].
  • L'église de Pel est dédiée à l'Assomption de la Vierge. Elle date du XVIe siècle[7]. Construite suivant un plan asymétrique, un seul collatéral flanque sa nef, au sud. De style gothique flamboyant, elle présente un chœur pentagonal ainsi qu'un portail orné de sculptures. L'édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 21 août 1990[8].

Elle renferme une sculpture de Saint-Quirin, une vierge de pitié et des fragments de vitraux du XVIe siècle[1].

  • L'église de Der a disparu[7].
  • La fontaine Saint-Quirin

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Michel de la Torre : Aube, le guide complet de ses 430 communes; édition Deslogis-Lacoste, 1990.
  2. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. a et b Marguerite Beau : Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes. Troyes, La Renaissance, 1991
  8. Notice no PA00078322, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :