Pejman Memarzadeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pejman Memarzadeh
Description de l'image Pejman Memarzadeh, chef d'orchestre.jpg.

Naissance (46 ans)
Activité principale Directeur artistique, chef d'orchestre, violoncelliste
Style
Musique classique
Site internet www.pejman-memarzadeh.com

Pejman Memarzadeh, né le en Iran, est un chef d'orchestre, violoncelliste et porteur de projets franco-iranien[1].  

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine iranienne, Pejman Memarzadeh réside en France depuis l’âge de 5 ans. 

Il fonde en 1995 l’Orchestre de l'Alliance dont il est le directeur artistique et musical depuis 2000[2]. Il est également fondateur et directeur artistique du festival de musique classique Les Escapades musicales sur le bassin d’Arcachon[3].   

En 1995, Pejman Memarzadeh fonde l’Orchestre des Musiciens de la Prée, proposant une approche collégiale, humaniste et innovante[réf. nécessaire] de la musique classique. En 2000, il devient directeur artistique et musical de cet ensemble qui prend le nom d'Orchestre de l'Alliance[4].

Engagé dans la pédagogie, l'Orchestre des Musiciens de la Prée puis l’Orchestre de l’Alliance donne des séries de concerts pédagogiques lors de ses résidences au Théâtre de Poissy (2000-2003), à la Barbacane dans les Yvelines (2007-2008) ainsi qu’à la Salle Gaveau pendant cinq années devant des milliers de jeunes issus de l’éducation prioritaire, en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale[5].

En 2005, Pejman Memarzadeh et Caroline Sénéclauze, Directrice associée de l’Orchestre de l’Alliance, fondent les Saisons de la solidarité. Ces concerts caritatifs donnés à la Salle Gaveau ou à la Philharmonie de Paris accompagnent le travail d’ONG et ont permis de reverser en intégralité près de 1,04 million d'euros à 37 associations et fondations humanitaires : Les Blouses roses, l'Association française de l'ataxie de Friedreich, Vaincre les maladies lysosomales, Petits frères des pauvres, Mécénat Chirurgie cardiaque, la Croix-Rouge française, l'Institut de cancérologie Gustave-Roussy, Neurodon, le projet OHADAC, ELA, Aviation sans frontières, la Fondation d'Auteuil, le WWF France, Fidesco, la Fondation Chirac, l'AFM-Téléthon, L'Adapt, BLOOM, la Fondation Abbé Pierre, Action contre la faim, l'Institut des futurs souhaitables, l'ARSLA, Care France, la Chaîne de l'espoir, Ecodair, les Banques alimentaires, Emmaüs Connect, la Fédération Simon de Cyrène et l'Arche[6],[7],[8].

En 2010, il poursuit la diffusion de la musique et les missions pédagogiques en région en créant avec son complice Jean-Christophe Moreau les Escapades musicales, le festival du bassin d’Arcachon, qui a accueilli plus de 32 000 spectateurs en sept éditions[9].

En 2012, il transpose la magie des Escapades musicales à Paris avec les Concerts en blanc, nouveau rendez-vous parisien original[10].

Il réalise une tournée en Iran en 2002, faisant de son ensemble le premier orchestre occidental à se produire dans ce pays depuis la Révolution de 1979, puis une seconde tournée en 2005 avec en soliste le violoncelliste Gary Hoffman[11]. En , à la suite de l'accord sur le nucléaire entre la communauté internationale et son pays de naissance, Pejman Memarzadeh y organise le grand retour de l’Orchestre de l’Alliance lors d’une tournée à travers les plus importants sites historiques de la Perse[12].

Pejman Memarzadeh a élaboré un cycle musical inédit Mozart, les génies de son temps et les joyaux oubliés de la période classique, qui invite le public à redécouvrir de grands compositeurs mis en perspective avec les deux figures tutélaire de l'esthétique classique : Mozart et Haydn, au programme de l’Orchestre de l’Alliance depuis la saison 2016-2017[13].

Direction d'orchestre[modifier | modifier le code]

Pejman Memarzadeh est conseillé en tant que chef d'orchestre par Philippe Entremont et encouragé par Miguel Angel Estrella. Il trouve ses sources d’inspiration dans les interprétations de Christian Ferras, Emil Gilels, Jacqueline Dupré, Glenn Gould ou dans la direction de maestros tels que Carlos Kleiber, Carl Schuricht, Carlo Maria Giulini, John Eliot Gardiner, Christopher Hogwood et Neville Marriner.[réf. nécessaire]

Pejman Memarzadeh se produit régulièrement avec l'Orchestre de l'Alliance en France (Salle Gaveau, Philharmonie de Paris...) et à l’étranger (Staatsoper en Allemagne, Radio nationale en Pologne, National Concert Hall en Irlande, Talar et Vahdat en Iran...). Il collabore avec des solistes internationaux parmi lesquels Augustin Dumay, Philippe Entremont, Olivier Charlier, Jean-Philippe Collard, Gérard Caussé, Gérard Poulet, Gary Hoffman, Emmanuel Rossfelder, Nemanja Radulović... et a contribué à faire connaître de nombreux jeunes musiciens dont le trio Esprit, Pierre Génisson, Tatsuki Narita, Guillaume Vincent, Sarah Nemtanu, Romain Leleu, Alexandru Tomescu, Nima Sarkechik, Adam Laloum...[réf. nécessaire]

Il s’est produit comme chef invité avec l’Orchestre national Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre de chambre de Reykjavik lors d’un concert à l’Harpa Concert Hall rediffusé sur la Radio nationale islandaise ainsi qu’avec l’Orchestre de chambre de Toulouse et l'Orchestre Symphonique de Téhéran[14],[15],[16].

Violoncelle[modifier | modifier le code]

Pejman Memarzadeh a été récompensé au Concours de Cordes d’Epernay, au Tournoi international de musique de Rome et au Concours Flame. Il est également lauréat des fondations Singer-Polignac et Schlumberger.[réf. nécessaire]

Diplômé du Conservatoire royal de Bruxelles (avec les grandes distinctions), il a participé à l’Académie du Mozarteum de Salzbourg et s'est perfectionné auprès de Julius Berger à l’université de Mayence. En 1999, il a été invité par la French-American Foundation à New-York et a suivi les masters classes de l'Académie de Kronberg. Au fil de son parcours, il a bénéficié des conseils de violoncellistes tels que Gary Hoffman, Siegfried Palm, Yvan Chiffoleau, Patrick Demenga et Arto Noras.[réf. nécessaire]

Il partage la scène avec des artistes tels que Philippe Entremont, Gérard Caussé, Alexis Cardenas, Emmanuel Rossfelder, David Bismuth, Philippe Bernold, Julius Berger, Nicolas Stavy, Bruno Pasquier, Florent Héau, Hugues Borsarello, Gérard Poulet

Pejman Memarzadeh se produit régulièrement en soliste en France (Salle Gaveau, Salle Cortot, Palais du Luxembourg, Théâtre de Poissy…) et à l’étranger (Siège des Nations unies à Genève, Opéra de Téhéran, États-Unis, Mexique, Belgique, Allemagne). Il interprète les œuvres concertantes de Dvorák, Saint-Saëns, Lekeu, Beethoven, Tchaïkovski, Haydn…ainsi que les œuvres de compositeurs français tels que Boëllmann, Vierne, Lekeu, Poulenc, Franck, Chamouard, Escaich…[réf. nécessaire]

Engagement citoyen[modifier | modifier le code]

Depuis , Pejman Memarzadeh est membre de l’Observatoire de la diversité du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA)[17].

Pejman Memarzadeh œuvre de façon apolitique et désintéressée au rapprochement entre la France et l’Iran par le biais de la culture (organisation de tournées en Iran en 2002, 2005 et 2016) et de l’éducation (nombreuses master class données en [18]). Par ailleurs, il a conçu et initié un projet de bourses étudiantes visant à créer des nouvelles passerelles et contribuer ainsi à renouer des relations enrichissantes et constructives entre la France et l’Iran).[réf. nécessaire]

Pejman Memarzadeh est membre du Conseil d'Administration de l'association BLOOM[19] qui œuvre pour la protection de la faune marine et est trésorier de l'association d’intérêt général Moteur![20] dont l’objectif est d’accompagner les jeunes (14−22 ans) les plus fragiles et d'éveiller chez eux l'envie de progresser et grandir par l'exemplarité de modèles inspirants. Ce projet sociétal est destiné à rendre les jeunes « moteurs », mais aussi à les accompagner dans leurs projets de vie et leurs choix d’orientation professionnelle[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Madeleines de Pejman Memarzadeh », Radio Classique,‎ (lire en ligne, consulté le 10 octobre 2016).
  2. « Interview de Pejman Memarzadeh sur LCI » [vidéo], LCI, .
  3. « Le Grand Oral de Pejman Memarzadeh », sur bfmtv.com, .
  4. « Tournée de l’orchestre français en Iran », sur iranfr.com, .
  5. « Le 4 février, concert pédagogique organisé par le groupe Safran et l’Orchestre de l’Alliance » [archive du ], sur ac-versailles.fr.
  6. « Orchestre de l'Alliance », sur philharmoniedeparis.fr.
  7. « Les Saisons de la Solidarité, présentation », sur orchestredelalliance.fr.
  8. « Les Saisons de la solidarité ont 10 ans », sur www.carenews.com, .
  9. « Bassin d'Arcachon : les Escapades musicales tirent un bilan positif de la saison », sur www.sudouest.fr, .
  10. « Une alchimie entre la musique et le public », sur www.sudouest.fr, .
  11. « Un voyage musical et culturel en Iran », sur RFI.fr, .
  12. Olivier Bellamy, « Mozart reprend la route de la Soie », Classica,‎ , p. 64-67.
  13. « Présentation de l'Orchestre de l'Alliance », orchestredelalliance.fr.
  14. « Concert de la francophonie 2015 », sur www.ambafrance-is.org.
  15. « Annonce concert 4 juillet 2015 », sur www.orchestredechambredetoulouse.fr.
  16. « Pejman Memarzadeh : un chef français dirige l'Orchestre symphonique de Téhéran », sur culturebox.francetvinfo.fr/, (consulté le 27 février 2018).
  17. « L'Observatoire de la diversité », sur www.csa.fr.
  18. « Reportage de la télévision nationale sur le concert donné par Pejman Memarzadeh le avec l'Orchestre Symphonique de Téhéran à l'Opéra de Téhéran » [vidéo].
  19. « L'équipe BLOOM », sur www.bloomassociation.org.
  20. « Le Conseil d'Administration », sur www.leprojetmoteur.org
  21. « Le Projet Moteur », sur jndj.org.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]