Peintre de l'Air

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le titre de peintre de l'Air et de l'Espace, plus connu sous le titre de peintre de l'Air, est accordé par le ministre français des Armées aux artistes consacrant leur talent à l'aéronautique et à l'espace.

Les artistes pouvant obtenir ce titre peuvent être peintres, illustrateurs, dessinateurs, graveurs, sculpteurs ou encore photographes d'art.

Leurs statuts sont encadrés par le décret n°81-304 du modifié[1] relatif au titre de peintre des Armées, et l'arrêté du 29 avril 1981 modifié, relatif aux conditions d'attributions du titre de peintre des armées.

Droits et avantages particuliers[modifier | modifier le code]

Le titre n'accorde droit à aucune rétribution mais accorde certaines facilités et avantages :

  • l'ajout d'ailes ou étoiles (signe distinctif des peintres de l'air) à la signature de l'artiste ;
  • la possibilité d'accéder aux cercles-mess des armées ;
  • un accès facilité aux infrastructures de l'Armée de l'air pour y effectuer des études d'ordre artistique. A l'issue de ces missions, les peintres sont tenus de présenter leurs œuvres créées à cette occasion aux autorités militaires.

Le peintre officiel s'engage à inclure dans sa production annuelle des œuvres à caractère aéronautique (militaire ou civile) ou spatial mais ne sont pas tenus de réserver ces œuvres à l'armée de l'air. L'Etat bénéficie cependant d'un droit de préemption s'ils souhaitent vendre ces oeuvres.

Durée des agréments et titularisation[modifier | modifier le code]

Les « peintres agréés » sont nommés pour trois ans par un jury constitué de personnalités du monde artistique et aéronautique, de deux « peintres titulaires », d'un officier de l'Armée de l'air, présidé par un officier général de l'Armée de l'air.

Ce jury soumet au ministre des Armées la liste des candidats retenus pour un premier agrément, un renouvellement d'agrément ou une titularisation.

Pour être titularisé, il faut avoir reçu trois agréments consécutifs.

Le numerus clausus de peintres agréés est limité à vingt, mais il n'y a pas de limite pour le nombre de peintres titulaires.

Historique[modifier | modifier le code]

Une première ébauche des peintres de l'air apparaît en 1930, avec la création des « Peintres et Sculpteurs de l'Aéroclub de France », qui devait être décerné à 25 peintres ou graveurs, et 10 sculpteurs, pour une durée de 4 ans. Ces artistes, par leurs œuvres, « auront contribué à vulgariser l'idée aéronautique et ainsi collaboré par l'art à la propagande de cette dernière »[2].

Le « corps des peintres, graveurs et sculpteurs du département de l’Air » fut créé par un décret du 1er juillet 1931 signé par le Président de la République Paul Doumer et le ministre de l'Air Jacques-Louis Dumesnil. A l'origine, ce titre était décerné pour une période de cinq ans renouvelables. Il n'y avait pas de peintres « titulaires » ou « agréés ».

Le statut de « peintre ou sculpteur de l'aviation » est changé par un arrêté du 30 janvier 1942. Le jury était prévu pour se réunir chaque année. La limite de 20 peintres est donnée par ce texte. Le musée de l'air doit organiser une exposition annuelle des peintres, pour laquelle chaque artiste est tenu de présenter une œuvre réalisée au cours de l'année. Un concours organisé concomitamment avec le salon est prévu, avec remise de prix.

Le nom de « peintre de l'air » apparaît avec le décret du 20 août 1955. La distinction entre les peintres agréés (pour trois ans, limités à vingt places) et titulaires (au bout de quatre agréments successifs, ou après l'âge de 60 ans) est mise en place. Le salon des peintres de l'air n'est finalement plus annuel.

Enfin, le décret du 2 avril 1981 définit les modalités de gestion des « Peintres des armées » pour les autres armées : Terre, Marine, Air et Gendarmerie. Pour l'armée de l'air, les peintres sont désormais « peintres des armées, spécialité peintre de l'air et de l'espace ». L'agrément est limité à trois fois trois ans consécutifs, mais, curieusement, l'ancien système (titularisation une fois que l'artiste ait 60 ans révolus) perdurera au sein de l'armée de l'air jusqu'au milieu des années 2000.

Un Salon officiel se tient habituellement tous les deux ans dans le cadre des manifestations culturelles organisées par l'Armée de l'air. Traditionnellement organisé au Musée de l'air et de l'espace, il s'est tenu en 2017 et 2019 au Château de Vincennes.

En 1987, les peintres de l'Air ont créé leur association afin de répondre à un besoin de développer des liens, mutualiser les expositions et permettre une communication accrue de leurs activités.

Dates des différents concours et sélections et nombre de peintres admis[modifier | modifier le code]

Peintres et sculpteurs de l'Aéro-Club de France : 1930 (11 admis).

Peintres, graveurs et sculpteurs du département de l'air : 1931 (2 admis) - 1934 (16 admis) - 1935 (11 admis) - 1936 (8 admis).

Peintre ou sculpteur de l'aviation : pas de sélection sous ce titre.

Peintre de l'air : 1955 (5 admis).

Peintre de l'air et de l'espace : 1986 (11 admis) - 1989 (6 admis) - 1992 (9 admis) - 1996 (7 admis) - 2000 (2 admis) - 2003 (4 admis) - 2005 (4 admis) - 2008 (5 admis) - 2009 (1 admis) - 2011 (4 admis) - 2013 (1 admis) - 2015 (1 admis) - 2017 (2 admis) - 2019 (15 admis).

Liste des peintres de l'Air et de l'Espace[modifier | modifier le code]

Peintres actuels[modifier | modifier le code]

24 peintres de l'Air sont titulaires et 17 agréés en  :

Anciens peintres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les peintres de l'Air, [catalogue], préface du général d'armée aérienne Jean-Pierre Job, chef d'état-major de l'Armée de l'air, Association des peintres officiels de l'Air et de l'Espace, 2000.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]