Peine de mort dans l’État de Washington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Peine de mort aux États-Unis.

La peine de mort dans l’État de Washington a été aboli le 11 octobre 2018 par la Cour Suprême de l’état. C’est le 20e État américain à abolir la peine de mort.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant son abolition, l’état procéda à ses deux dernières exécutions par pendaison en 1993 et 1994, après avoir observé un moratoire de 30 ans. Il est encore actuellement le seul État américain à pouvoir mettre en œuvre cette méthode d'exécution, pour les condamnés qui en font la demande. Cependant, l'injection létale fut utilisée pour les dernières exécutions qui eurent lieu dans l'État de Washington.

C'est également, avec l'Oregon voisin, l'une des deux seules juridictions au monde où cohabitent les deux formes de mort légale que sont la peine de mort et le suicide assisté. Cinq condamnés à mort ont été exécutés dans cet État entre 1993 et 2010, dont deux par pendaison et un seul sans l'avoir voulu en ne faisant pas appel (Campbell). Huit condamnés à mort était incarcérés avant l'abolition, les exécutions avait lieu juste après minuit en présence d'environ quatorze témoins dont des membres de la famille de la victime, des enquêteurs et les médias[1],[2].

En 2008 et 2009, trois condamnés ayant épuisé le processus judiciaire ont reçu un ordre d'exécution, et ont tous trois obtenu un sursis pour examiner la méthode d'exécution par injection létale. Un juge a par la suite ordonné que l'on publie les compétences des exécuteurs, provoquant leurs démissions de crainte que l'on arrive à les identifier à partir des éléments du protocole d'exécution. Les avocats de la défense avaient pourtant demandé que le juge lise le protocole en privé, sans que l'identité des exécuteurs ne soit révélée. L'administration pénitentiaire a par la suite annoncé qu'elle ferait le nécessaire pour constituer une nouvelle équipe d'exécution, et qu'elle a déjà pris contact avec d'autres États dans l'éventualité qu'ils leur envoient leurs propres exécuteurs[3].

En mars 2009, l’État a annoncé qu'il allait devenir le deuxième à appliquer le protocole à un produit originaire de l'Ohio, sauf pour les condamnés préférant celui à trois produits (voir l'article injection létale)[4]. En septembre 2010, il a été procédé à la première exécution depuis 9 ans, celle de Cal Coburn Brown pour le meurtre, le viol et la torture de Holly Washa[5].

Exécutions entre 1975 et 2018[modifier | modifier le code]

Les exécutions avaient lieu à Walla Walla, au Washington State Penitentiary.

Exécutions entre 1975 et 2018
Criminel Date Méthode(s) Victime(s) Gouverneur
Westley Dodd 5 janvier 1993 Pendaison Cole Neer, William Neer, et Lee Islei. Booth Gardner
Charles Campbell 27 mai 1994 Renae Wicklund, Shannah Wicklund, et Barbara Hendrickson. Mike Lowry
Jeremy Sagastegui 13 octobre 1998 Injection létale Kievan Sarbacher, Melissa Sarbacher, et Lisa Acevado. Gary Locke
James Elledge 28 août 2001 Eloise Fitzner.
Cal Brown 10 septembre 2010 Holly Washa. Christine Gregoire

Avant l'abolition en 2018, le couloir de la mort de l'État de Washington comptait huit condamnés. Entre 1975 et 2018, neuf condamnés ont été graciés dans l'état de Washington[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]