Peine de mort au Botswana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La peine de mort au Botswana est appliquée régulièrement. En pratique, il s'agit toujours de condamnation à la pendaison pour meurtre.

Procédure[modifier | modifier le code]

Selon la loi, la peine de mort est le châtiment obligatoire pour meurtre sauf « si l'opinion de la Cour est qu'il existe des circonstances atténuantes ». De ce fait, la condamnation à mort est en fait une possibilité laissée à la discrétion du seul tribunal, qui siège à juge unique.

Une fois condamné à mort, le détenu ne peut effectuer qu'un seul recours judiciaire devant la cour d'appel, qui met quelques mois à statuer.

Si la sentence est confirmée, le Président est alors le dernier rempart pouvant commuer la peine ou ordonner l'exécution, décision qu'il prend après avis d'un comité consultatif.

Les condamnés sont avertis au moins 24 heures avant l'exécution mais leur famille n'est avertie qu'après.

Exécutions[modifier | modifier le code]

47 condamnés à mort dont 3 femmes ont été exécutés au Botswana depuis l'indépendance du pays en 1966, dont aucun entre 1988 et 1995. Le Botswana a repris les exécutions le 26 août 1995, date à laquelle 4 personnes ont été exécutées. Il eut ensuite une exécution en 1998, une en 2001 et 4 en 2003. En 2001, le Botswana a été mis sous les projecteurs de la presse internationale en exécutant Mariette Bosch, une sud-africaine blanche.

Exécutions depuis 2004[modifier | modifier le code]

Liste complète

Nom Date Crime Présidence
Oteng Modisane Ping[1] Avril 2006 Meurtre de son ancienne petite amie et d'un enfant de 6 ans. Festus Mogae
Sepeni Thubisane Popo[2] Novembre 2007 Meurtre d'une jeune femme afin d'utiliser son corps dans la cadre de rituels vaudou.
Kedisaletse Tsobane[3] Septembre 2008 Meurtre de sa fille de 10 ans. Seretse Ian Khama
Gerard Dube Décembre 2009 Après avoir été licencié, tue son employeur, sa domestique et ses enfants de 5 et 7 ans.
Modise Fly[4] Mars 2010 Meurtre de son fils de 2 ans pendant son sommeil, avec une hache.
Zibani Thamo[5] Janvier 2012 Meurtre et démembrement du corps d'une jeune femme
Orelesitse Modise[6] Mai 2013 Meurtre de six membres de sa famille, dont un bébé de quatre mois en 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]