Peginterféron alfa-2a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Peginterféron alfa-2a
Identification
No CAS 198153-51-4
Code ATC L03AB11
L03AB61 (en association)
DrugBank DB00008

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le peginterféron alfa-2a est un antinéoplasique et un adjuvant immunologique utilisé seul dans la prise en charge de la leucémie à tricholeucocytes, du mélanome et du sarcome de Kaposi lié au sida, et en association avec un antiviral — la ribavirine — dans le traitement de l'hépatite C chronique. Il est également utilisé contre l'hépatite B chronique.

Ce médicament est produit par pégylation d'interféron alfa-2a obtenu à partir de la fermentation d’Escherichia coli contenant un plasmide synthétique d'ADN recombinant issu d'un gène d'interféron humain de leucocyte cloné. La protéine ainsi produite contient 165 résidus d'acides aminés pour une masse moléculaire de 19 271 Da ; l'ensemble formé par la protéine et les chaînes de polyéthylène glycol (PEG) a une masse moléculaire d'environ 60 kDa. Les chaînes PEG protègent la protéine contre sa dégradation protéolytique, accroissent sa demi-vie in vivo et réduisent son caractère antigénique en recouvrant physiquement ses épitopes.

L'interféron alfa-2a active l'expression des protéines du complexe majeur d'histocompatibilité de classe I (MHC I), ce qui augmente la reconnaissance des peptides issus des antigènes viraux. Ceci a pour effet d'activer les lymphocytes T CD8+ — lymphocytes T cytotoxiques porteur du cluster de différenciation 8, ou protéine CD8 — et de les rendre plus efficaces contre les macrophages. Il active également l'expression de plusieurs médiateurs essentiels de la défense de l'organisme contre les virus, tels que la 2'-5' oligoadénylate synthase et la protéine kinase R (en).

L'administration de peginterféron alfa-2a peut provoquer une grande variété d'effets secondaires et indésirables[1]. Agissant sur le système immunitaire, ce médicament est susceptible d'aggraver certaines infections, au point de les rendre mortelles, et de favoriser le développement de maladies auto-immunes. Il peut également accentuer des troubles cardio-vasculaires pré-existants, provoquer des troubles de l'humeur allant jusqu'au développement d'idées suicidaires ou d'automutilation, et réactiver tout un ensemble d'affections ayant déjà atteint le patient[2].

La séquence des résidus d'acides aminés de l'interféron alfa est la suivante[3] :

001 Cys Asp Leu Pro Gln Thr His Ser Leu Gly Ser Arg Arg Thr Leu Met Leu Leu Ala Gln
021 Met Arg Arg Ile Ser Leu Phe Ser Cys Leu Lys Asp Arg His Asp Phe Gly Phe Pro Gln
041 Glu Glu Phe Gly Asn Gln Phe Gln Lys Ala Glu Thr Ile Pro Val Leu His Glu Met Ile
061 Gln Gln Ile Phe Asn Leu Phe Ser Thr Lys Asp Ser Ser Ala Ala Trp Asp Glu Thr Leu
081 Leu Asp Lys Phe Tyr Thr Glu Leu Tyr Gln Gln Leu Asn Asp Leu Glu Ala Cys Val Ile
101 Gln Gly Val Gly Val Thr Glu Thr Pro Leu Met Lys Glu Asp Ser Ile Leu Ala Val Arg
121 Lys Tyr Phe Gln Arg Ile Thr Leu Tyr Leu Lys Glu Lys Lys Tyr Ser Pro Cys Ala Trp
141 Glu Val Val Arg Ala Glu Ile Met Arg Ser Phe Ser Leu Ser Thr Asn Leu Gln Glu Ser
161 Leu Arg Ser Lys Glu

Il fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]