Peel (île de Man)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Peel.

Peel
Purt ny Hinshey (gv)
Peel (île de Man)
Vue générale de Peel.
Administration
Pays Drapeau de l'île de Man Île de Man
Sheading Glenfaba
Circonscription(s) électorale(s) Peel
Démographie
Population 4 280 hab. (2006)
Densité 2 518 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 13′ 19″ nord, 4° 41′ 29″ ouest
Superficie 170 ha = 1,7 km2
Localisation
Localisation de Peel

Géolocalisation sur la carte : Île de Man

Voir la carte administrative de l'Île de Man
City locator 12.svg
Peel

Géolocalisation sur la carte : Île de Man

Voir la carte topographique de l'Île de Man
City locator 12.svg
Peel

Peel est une ville et une circonscription de l'île de Man. Elle en est la seule ville qui peut prétendre au titre de cité dans la mesure où elle abrite la seule cathédrale de l'île. Dans les faits, il ne s'agit que de la quatrième ville par le nombre d'habitants, après Douglas, Onchan et Ramsey. Au recensement de 2001, on y dénombrait 3 785 habitants. En langue mannoise, la ville est dénommée Purt ny h-Inshey (« Port de l'Île »), c'est-à-dire « le port près de l'île (de Saint-Patrick) ».

Peel n'a jamais été la capitale de l'île, mais la cathédrale était le siège du Lord Bishop de Sodor et Man. Peel est le principal port de pêche de l'île de Man.

Géographie[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Des aménagements sont en cours d'étude concernant la ville de Peel. Selon l'architecte urbain Niall McGarrigle, « ces aménagements ne concernent pas la construction de nouveaux bâtiments, mais visent plutôt à améliorer les alentours de la promenade et des rues, ainsi que des espaces publics, en réponse aux requêtes des habitants[1]. » Cela concernera par exemple le passage de certaines voies à une circulation unilatérale, à l'amélioration de l'éclairage urbain, etc.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Peel vient du moyen anglais pele (« fortification, palissade »). Au Moyen Âge, la ville est dénommée Holmtown (du vieux norrois holmr, « île », et du moyen anglais town, « ville ») ou parfois Halland. En mannois, le nom de Peel est Purt ny h-Inshey (« Port de l'île »)[2].

Peel est parfois surnommée « Sunset City » en raison de la beauté des couchers de soleil derrière le château[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Festival viking de Peel[modifier | modifier le code]

Au mois de juillet, en même temps que la célébration du Tynwald Day, la fête nationale de l'île de Man, se tient à Peel le festival viking, qui est l'occasion de se livrer à une reconstitution historique liée au passé celto-norrois de l'île[3]. Des courses de drakkars sont organisées au départ du port de Peel. L'épreuve, connue sous le nom de « World Championship Viking Longboat Races » a lieu depuis 1963[4]. Des dizaines d'équipes, regroupant chacune une dizaine de rameurs partent du port et doivent atteindre une bouée située au large, dans la baie de Peel, et revenir au port. Trois catégories s'affrontent : hommes, femmes et mixtes. Les sommes gagnées par les concurrents sont généralement reversées à des œuvres caritatives[5].

Sports[modifier | modifier le code]

On pratique divers sports à Peel. La ville possède un club de football, le Peel AFC, qui a remporté plusieurs titres de champion de l'île de Man. Mais c'est sans doute la pratique de la navigation qui fait tout l'attrait de la ville, avec la présence d'un important club nautique[6].

Mythologie[modifier | modifier le code]

Quelques auteurs modernes affirment que Peel est la ville mythique de Camelot, cité du roi Arthur, tandis que l'île de Saint-Patrick est, pour eux, identifiée à Avalon[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Peel est le plus important port de pêche de l'ile de Man. C'est aussi un port par lequel transite l'essentiel des importations de pétrole destinées à la consommation mannoise.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Cathédrale de Peel[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Peel remplace la cathédrale Saint-Germain, qui était située dans les remparts de la ville jusqu'au XVIIIe siècle. Elle est dédiée à saint Germain et est désignée en mannois sous le nom de Kirk German. Elle est le siège du diocèse de Sodor et Man et est devenue cathédrale en 1980 seulement. Après l'abandon de l'ancienne église Saint-Germain, des projets de construction d'une cathédrale s'étaient succédé, mais ce n'est qu'en 1879 que les travaux commencèrent pour être achevés en 1884.

Le château de Peel[modifier | modifier le code]

Le château de Peel.
Visage d'homme découvert au château de Peel, exposé au Manx Museum.
Article détaillé : Château de Peel.

Le site du château de Peel, sur l'île de Saint-Patrick, est occupé depuis la préhistoire. Dès le VIe siècle, le lieu fut voué au culte chrétien. À la fin du VIIIe siècle, les Vikings, païens, s'y établirent, puis, lorsque Godred Crovan, roi de Man, unifia le royaume de Man et des îles Hébrides, le château devint le siège du pouvoir mannois.

Le château est entouré d'un rideau d'enceintes. L'église Saint-Patrick, sise en ses murs, et la tour ronde, furent érigés à partir du XIe siècle. Le château abritait les appartements des seigneurs de l'île de Man. Lorsque la Couronne d'Angleterre reprit le pouvoir sur l'île en 1765, le château fut abandonné et tomba progressivement en ruine jusqu'au milieu du XIXe siècle.

La Ward Library[modifier | modifier le code]

Cette bibliothèque ouvrit ses portes le 26 septembre 1907. Elle porte le nom de son bienfaiteur, James Kewley Ward, homme d'affaires et politicien canadien, né en 1819 sur l'emplacement actuel du bâtiment. Deux femmes originaires de Peel, Anne et Flo Crellin, qui avaient émigré dans l'Ohio (États-Unis), firent don de plus de 2 000 ouvrages et d'une importante somme d'argent, ce qui permit un développement rapide de la bibliothèque. Aujourd'hui, la Ward Libray compte plus de 15 000 ouvrages[8].

La House of Manannan[modifier | modifier le code]

Le Lecce Museum[modifier | modifier le code]

Le Leece Museum de Peel doit son nom à Eddie Leece, ancien commissionnaire de Peel, qui le créa en 1984. Déménagé en juin 2000, le musée accueille aujourd'hui des collections liées à la ville de Peel (objets, photographies, documents). On peut aussi y visiter le « Trou noir », une cellule de prison dans laquelle étaient enfermés les malfaiteurs de Peel. Le musée est en effet situé dans l'ancienne cour de justice de Peel, qui servit de tribunal local jusqu'au début du XXe siècle[9].

Personnalités liées à Peel[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Peel improvement plans go on show at Town Hall », BBC, 14 juillet 2010.
  2. a et b (en) An illustrated encyclopedia of the Isle of Man, The Manx Experience, Douglas, 1997, p. 121.
  3. Voir le site officiel du festival.
  4. (en) « The 2010 Viking Longboat Races! », Energy FM. net.
  5. (en) « Vikings longboat races in Peel this weekend », Isle of Man Today, 15 juillet 2010.
  6. Peel Sailing and Cruising Club.
  7. King Arthur & the Isle of Man - Peel is Camelot, Stephen Lewis Ingham Pettit, Alden Press, Oxford, 1994.
  8. On trouve une page intéressante au sujet de la Ward Library sur le site de la ville de Peel (en).
  9. (en) Page consacrée au musée de Leece, site officiel de la ville de Peel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :