Pays de la Mer (Mésopotamie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Pays de la Mer

Le Pays de la Mer (en akkadien māt tāmti(m), en sumérien kur.un.ab.ba) désigne la région marécageuse qui s'étendait au nord du golfe Persique formée par les limons du Tigre et de l'Euphrate, à l'extrême sud de la Mésopotamie, et qui formait parfois un État indépendant. C'est la traduction littérale de l'akkadien māt tāmti(m).[1]

Bien qu'il y ait eu beaucoup de discussions sur la position précise du littoral dans l'antiquité, les idées les plus anciennes sont que la région a été en grande partie abandonnée sous l'eau dans les temps historiques. Il est certain qu'à partir de 2000 avant J.-C., il y avait des terres habitées, bien que la carte ait subi des changements. C'est une région avec des dépôts alluviaux, des rivières, des marais et des lacs comme les Pays-Bas, mais située dans une région avec un climat méditerranéen sec. Les marais alternent donc avec les steppes sèches. Les pluies tombent en hiver et ne suffisent pas à l'agriculture sans irrigation. [2]

La zone était assez difficile d'accès, mais contrôlait les routes commerciales de la Mésopotamie vers le golfe Persique et plusieurs pays outre-mer : Dilmun, Magan et Meluhha.

Le Pays de la Mer a longtemps été un royaume indépendant. Les listes royales donnent ainsi à la première dynastie du Pays de la Mer 368 ans, divisés en onze rois dont nous ne savons pas grand-chose. Indépendamment de cela, les noms de deux autres rois ont été trouvés sur des tablettes. La dynastie est devenue bala ŠEŠ. ḪA ou bala ŠEŠ.kù.ki et son fondateur, Ili-ma-AN était un contemporain de Samsu-Iluna (1749-1712) et Abi-eshuh (1711-1684). La capitale s'appelait probablement Uruku ou E'uruku. On a émis l'hypothèse que cela aurait pu être Lagash. Dans le chaos qui suivit le pillage de Babylone par les Hittites en 1595 av. J.-C., l'un des rois qui régna sur Babylone, probablement pendant une courte période de temps avant que le pouvoir ne passe à la dynastie Kassite, aurait tenté de soumettre le Pays de la Mer. On attribue à Ulam-Buriash cette opération. On retrouvé à Dilmun (Bahreïn) des témoignages datant d'Agum III, un roi kassite, de sorte qu'il est possible que ce dernier ait aussi, plus tard, contrôlé le Pays de la Mer.

A l'époque de Nazi-Maruttash (1307-1282) de Karduniash, la région était en tout cas fermement aux mains des Kassites. Une tablette datée de sa seizième année de règne a été trouvée à Tell Kirbasi, du côté sud du lac Al-Hammar, à environ 30 km à l'ouest de Bassorah. À cette époque, la région était particulièrement importante en matière d'élevage[3].

En 1026 av. J.-C., la région retrouva son indépendance pendant 21 ans avec Simbar-shipak, et ses deux successeurs immédiats, ce qu'on nomme la seconde dynastie du Pays de la Mer. Plus tard dans l'histoire, la région se retrouva aussi parfois en révolte. À l'époque néo-assyrienne, la région était habitée par une importante tribu de Chaldée, Bit-Yakin. Les rois assyriens durent régulièrement les combattre. À l'époque néo-babylonienne, elle devint une province, au moins jusqu'à la fin de Nabuchodonosor II, et Cambyse II en fit à nouveau une province. 

Références[modifier | modifier le code]

  1. Valentin NIKIPROWETZKY, « PAYS DE LA MER, Mésopotamie », Encyclopædia Universalis,‎ (lire en ligne)
  2. W.G. Lambert, The home of the First Sealand Dynasty, in Journal of Cuneiform Studies 26 (1974), pp. 208-210.
  3. D.T. Potts, Mesopotamian Civilization. The Material Foundations, New York, 1997, p. 36.

Articles connexes[modifier | modifier le code]