Pavel Vassiliev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pavel Vassiliev
Description de l'image Павел Николаевич Васильев (2).jpg.
Nom de naissance Pavel Nikolaïevitch Vassiliev
Naissance
Drapeau du Kazakhstan Zaïssan, Kazakhstan
Décès (à 27 ans)
Drapeau de l'URSS Moscou, URSS
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture russe

Œuvres principales

Les koulaks

Pavel Nikolaïevitch Vassiliev (en russe : Павел Николаевич Васильев) est un poète né en 1910 dans l'Empire russe à Zaïssan (actuellement au Kazakhstan) et mort en 1937 à Moscou[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pavel Nikolaïevitch Vassiliev, fils d'un instituteur kazakh de l'Irtych passa son enfance et sa jeunesse à Pavlodar, fit ses études à Omsk, les poursuivit à Vladivostok, qu'il quitta au bout d'un an, en 1926, pour naviguer et devenir chercheur d'or en Sibérie. En 1928, il fut étudiant à l'Institut supérieur d'Art et de Littérature de Moscou fondé par le poète Valéri Brioussov. Entre 1928 et 1932, il écrivit Chant de la fin de l'armée cosaque et revenu à Moscou en 1932, ses scandales firent son succès mais il se fit arrêter pour trouble à l'ordre public et fut censuré. Ses poésies furent publiées en 1930-1932, par les plus grands périodiques, tels Novy Mir, Izvestia, Literatournaïa gazeta, Ogoniok. Le , au cours d'une soirée donnée par le jeune paysan poète dans le bureau éditorial de la revue Novy Mir, Boris Pasternak, bien qu'il ne fut pas un adepte de la poésie du terroir, déclara que Vassiliev était un cadeau pour la littérature et qu'il était promis à un grand avenir.

Mais après avoir écrit La révolte du sel en 1933 et Les koulaks en 1936, il fut considéré par le régime comme favorable aux koulaks, ce qui l'a fait tomber en disgrâce. En , il fut arrêté et accusé de préparation d'attentat contre Staline. Condamné à mort le par le Collège militaire de la Cour suprême de l'URSS il fut fusillé le lendemain de sa condamnation dans la prison de Lefortovo. Il fut enterré dans une fausse commune au Cimetière Donskoï[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

Alexandre Louschik a contribué à sa réhabilitation en mettant de ses textes en musique, en les faisant revivre à travers ses chansons et la ville de Pavlodar, ville à laquelle il avait consacré de nombreux poèmes, a célébré son 100e anniversaire avec des réunions, des soirées littéraires, des expositions de livres, des débats, des lectures et des conférences. Cette commémoration a été complétée dans la bibliothèque de l'oblast Traigyrov, avec une exposition "L'univers de Pavel Vassiliev", présentant des publications d'ouvrages de différentes années, des articles, des journaux, des magazines, etc. Vassiliev fut officiellement réhabilité en 1956.

En 1991, à Pavlodar fut aménagée la maison-musée du poète. Son monument fut érigé dans cette ville en 2011.

En 2003, on a inauguré un monument à son effigie sur le boulevard Martynov à Omsk.

Le , à Moscou une plaque commémorative fut placée sur la façade de l'immeuble no  26 rue 4e Tverskaïa-Yamskaïa, où jadis habitait Vassiliev[3].

Son nom portent une rue d'Öskemen et l'une des bibliothèques municipales à Omsk.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dans le livre La poésie russe, édition bilingue, anthologie réunie et publiée sous la direction d'Elsa Triolet, Éditions Seghers, 1965 ; un poème Vers en l'honneur de Nathalie traduit par Claude Frioux et Guillevic se trouve à la suite de la petite biographie, où ont été pris quelques renseignements pour rédiger cette page.
  • Le Grand Larousse Universel a un article à son sujet où des informations ont été prises.
  • L'opinion de Boris Pasternak sur Pavel Vassiliev a été trouvée dans le livre Boris Pasternak ; une biographie littéraire par Christopher Barnes, édité par Cambridge University Press le 9/11/1989.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) По материалам «Литературной газеты», « «Я увижу волчьи изумруды...» К 100-летию замечательного русского поэта Павла Васильева. », sur stoletie.ru,‎ (consulté le 14 aout 2015)
  2. (ru) Из антологии Евгения Евтушенко «Десять веков русской поэзии», « Подстреленный на взлете. Павел ВАСИЛЬЕВ (1910, г. Зайсан (ныне Казахстан) – 1937, Москва, расстрелян). », sur newizv.ru,‎ (consulté le 14 aout 2015)
  3. (ru) « В центре Москвы открыли мемориальному доску репрессированному поэту. », sur urokiistorii.ru,‎ (consulté le 14 aout 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :