Pavel Kohout (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kohout.
Pavel Kohout
Description de l'image 2008.03.12. Pavel Kohout by Kubik 01.JPG.
Naissance (89 ans)
Prague
Activité principale
écrivain, metteur en scène, dramaturge, journaliste, poète
Distinctions
prix de l'État autrichien pour la littérature européenne, Décoration autrichienne pour la science et l'art, médaille Artis Bohemiae Amicis
Auteur
Genres
roman, théâtre, correspondance

Compléments

Académie allemande pour la langue et la littérature

Pavel Kohout, né le à Prague, est un écrivain, dramaturge et poète tchécoslovaque puis tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre du Parti communiste tchécoslovaque, après le Printemps de Prague il devient opposant au régime et est l’un des signataires de la Charte 77. Il est alors expulsé vers l’Autriche.

Il obtient le prix de l'État autrichien pour la littérature européenne en 1975.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Günter Grass. Pavel Kohout. Lettres par-dessus la frontière [« Briefe uber die Grenze »], trad. de Richard Denturck, Paris, Christian Bourgois Éditeur, 1969, 157 p. (notice BnF no FRBNF33064405)
  • Journal d’un contre-révolutionnaire [« Aus dem Tagebuch eines Konterrevolutionärs »], trad. de Pierre Daix, Paris, Christian Bourgois Éditeur, 1971, 335 p. (notice BnF no FRBNF35176433)
  • Auguste, Auguste, Auguste [« August, August, August »], trad. de Philippe Adrien, Paris, Christian Bourgois Éditeur, 1971, 119 p. (notice BnF no FRBNF37017150)
  • L’Homme qui marchait au plafond [« Bilá kniha o cause Adam Juráček,...kontra Sir Isaac Newton,… »], trad. de la version allemande par Dagmar et Georges Daillant, Paris, Éditions Julliard, 1972, 340 p. (notice BnF no FRBNF35213409)
  • Guerre au troisième étage [« »], adapt. d’Henry Bergerot, Paris, L’avant scène, 1977, 14 p. (notice BnF no FRBNF39768166)
  • Pauvre assassin [« Ubohý vrah »], adapt. de Jean Jourdheuil et Heinz Schwarzinger, Paris, L’avant scène, 1978, 50 p. (notice BnF no FRBNF38855438)
  • L’Exécutrice [« Katyně »], trad. de Milena Braud et Walter Weideli, Paris, Albin Michel, coll. « Les grandes traductions », 1979, 377 p. (ISBN 2-226-00900-0)
  • Incendie au sous-sol [« Požár v suterénu »], adapt. d’Heinz Schwarzinger, Paris, L’avant scène, 1981, 57 p. (notice BnF no FRBNF39002144)
  • L’Heure étoilée du meurtrier [« Hvězdná hodina vrahů » - « Sternstunde der Mörder »], trad. d’Isabelle Hausser, Paris, Éditions de Fallois, 2000, 396 p. (ISBN 2-87706-387-9) - rééd. Folio, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :