Pavel Filonov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pavel Filonov
Filonov Selfportrait 1921.JPG

Autoportrait

Naissance
Décès
Nationalités
Activités

Pavel Nikolaïevitch Filonov (en russe : Павел Николаевич Филонов, Moscou 1883- Saint-Pétersbourg 1941) est un peintre russe du début du XXe siècle[1].

Il est le fondateur de l'art analytique en 1910[2]. Contrairement à ses contemporains comme Wassily Kandinsky, Kazimir Malevich, Alexander Rodchenko ou Vladimir Tatline son nom reste très peu connu en dehors de son pays[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pavel Filonov naît à Moscou le 8 janvier 1883 (calendrier grégorien) ou le 27 décembre 1882 (calendrier julien).

En 1897, il déménage à Saint-Pétersbourg où il prend les cours à l'école de dessin de la Société impériale d'encouragement des beaux-arts. En 1903, il manque d'entrer à l'Académie russe des beaux-arts et prend les cours de dessin et d'anatomie dans l'atelier de Lev Dmitriev-Kavkazski[4]. En 1908, admis à l'Académie des beaux-arts, il y étudie, - chez Ian Tsionglinski notamment - jusqu'à son expulsion en 1910.

En 1910–1914, il prend part au groupe artistique Soyouz Molodyozhi (en russe : Союз Молодежи, l'Union des jeunes) créé par les artistes Elena Gouro et Mikhaïl Matiouchine. En 1912, parait son article Le canon et la loi exposant les principes du réalisme analytique également appelé « anti-cubisme ». D'après Filonov, le cubisme représente les objets en utilisant des éléments géométriques de leur surface, mais les réalistes analytiques devrait représenter les objets en utilisant des éléments de leur âme intérieure. Il eut une grande foi en ces principes jusqu'à la fin de ses jours.

Il meurt pendant le siège de Léningrad en 1941 et sera enterré au cimetière Serafimovski. Ses œuvres entreposées au musée Russe de Saint-Pétersbourg ne seront exposées qu'à la fin des années 1980, car son art est longtemps considéré comme anti-soviétique[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Formule des Prolétariens de Petrograd (fin 1920)

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Cloutier, L’Avant-garde russe face à la « terreur de l’histoire » – Historiosophie et historiographie chez Velimir Khlebnikov et Pavel Filonov, Dijon, France, Les Presses du réel, 2014, 240 p. (ISBN 978-2-84066-628-8)
  • Pavel Nikolaevich Filonov, Nicoletta Misler, John E. Bowlt, Pavel Filonov: a hero and his fate : collected writings on art and revolution, 1914-1940, Silvergirl Inc., 1983 (ISBN 978-0-941-43205-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pavel Filonov », sur larousse.fr (consulté le 6 août 2016)
  2. (en)Evgueny Kovtun, Russian Avant-Garde, Parkstone International, (ISBN 9781783103812, lire en ligne)
  3. (en) John E. Bowlt, « Pavel Filonov: Full of Beauty and Suffering », sur tretyakovgallerymagazine.com, (consulté le 6 août 2016)
  4. (en)Roy Bolton, Edward Strachan, Russian Orientalism: Central Asia and the Caucasus, Sphinx Fine Art, (ISBN 9781907200007, lire en ligne)
  5. (en) Robert Chandler, « Pavel Filonov & The Russian Avant-Garde », sur pushkinhouse.org, (consulté le 6 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]