Pavel Cheremet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pavel Cheremet
Sheremet at Open Library debate 140928.jpg
Fonction
Rédacteur en chef
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 44 ans)
KievVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière du Nord de Minsk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Павел Рыгоравіч ШараметVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Павел Рыгоравіч ШараметVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Russe, Soviétique (jusqu'en ), Biélorusse (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Faculté d'histoire de l'université d'État de Biélorussie (d)
Université d'État d'économie de BiélorussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Mère
Ludmila Sharamet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Distinction
Павел Шеремет. Северное кладбище, Минск, 20.05.17.jpg
Vue de la sépulture.

Pavel Grigorievitch Cheremet (en russe : Павел Григорьевич Шеремет), né le à Minsk (Biélorussie) et mort le à Kiev (Ukraine), est un journaliste biélorusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pavel Cheremet s'est fait connaître lorsqu'il travaillait pour la télévision d'État de Biélorussie. Ses critiques du régime autoritaire du président biélorusse Alexander Loukachenko lui valurent quelques mois de prison en 1998. Un mouvement de soutien international se crée, et le fait figurer parmi les lauréats du Prix international de la liberté de la presse du Comité pour la protection des journalistes de 1998. Libéré, il s'installe en Russie où il travaille successivement pour deux télévisions publiques russes, de 1999 à 2014[1]. Il prend la nationalité russe et, en 2000, est déchu de sa nationalité biélorusse. Il était un ami personnel de l'opposant russe Boris Nemtsov, assassiné à Moscou en 2015[1], et il a travaillé avec Dzmitry Zavadski, probablement assassiné en 2000.

En , il démissionna en critiquant publiquement l'annexion de la Crimée par la Russie et l'intervention militaire russe en Ukraine[1]. Installé en Ukraine, il était aussi un critique acerbe des autorités et du président Petro Porochenko[2]. Dans son dernier billet de blog, le , Il s'inquiète du risque de coup d'État militaire en Ukraine en constatant que certaines anciennes milices, intégrées à l'armée, sont de facto au-dessus des lois et ont noué des alliances avec les services secrets et le crime organisé[3].

Décès[modifier | modifier le code]

Pavel Cheremet est assassiné le à Kiev (Ukraine)[4],[5],[1] par une bombe qui avait été placée sous sa voiture[6],[7].

En , la police ukrainienne a arrêté cinq personnes, dont un chirurgien pédiatre et un musicien de rock, le président Volodymyr Zelensky déclarant que « les tueurs probables ont été arrêtés aujourd'hui ». La police soupçonne qu'au moins cinq personnes étaient impliquées, et a déclaré que tous avaient servi comme volontaires dans la guerre de l'Ukraine contre les rebelles soutenus par la Russie dans la région orientale du Donbass. Un sixième suspect avait été invité à être interrogé mais s'est suicidé[8].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Pavel Cheremet est lauréat du Prix international de la liberté de la presse 1998 attribué par le Comité pour la protection des journalistes[9].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Journalist and Putin critic Pavel Sheremet killed by car bomb », sur theaustralian.com.au, The Australian, (consulté le 20 juillet 2016)
  2. Stéphane Siohan, « Un journaliste d’investigation assassiné au cœur de Kiev », Le Temps (quotidien suisse),‎ (lire en ligne)
  3. (ru) « Азов, ответственность и добробаты (en russe) / "Azov", responsabilité et milices (en français) » (consulté le 21 juillet 2016)
  4. Benoît Vitkine, « Le journaliste biélorusse Pavel Cheremet assassiné à Kiev », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. (ru) « Новости NEWSru.com :: В Киеве в результате взрыва автомобиля погиб известный журналист Павел Шеремет », NEWSru (consulté le 20 juillet 2016)
  6. Communiqué du Comité représentatif de la Communauté ukrainienne en France (CRCUF).
  7. « Un journaliste anti-Poutine tué par balle à Kiev », leparisien.fr,‎ 2018-05-29cest22:09:18+02:00 (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  8. (en) Surgeon and musician held over Ukraine journalist’s murder, theguardian.com, 12 décembre 2019
  9. (en) International Press Freedom Awards 1998

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :