Pauvreté infantile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un enfant lavant ses couverts dans une flaque d'eau sale au Cambodge.
Enfants sans domicile dormant, à New-York. Une photographie de Jacob Riis, avant 1914.

La pauvreté infantile désigne la situation de pauvreté dans laquelle vivent certains enfants.

Outils de mesure[modifier | modifier le code]

La pauvreté infantile peut être mesurée de différentes manières et s'évalue différemment selon que l'on étudie la pauvreté infantile dans les pays riches ou les pays en développement. Deux grands types d'indicateurs sont utilisés : le revenu de la famille d'une part, le niveau de vie d'autre part (lequel s'évalue généralement à l'aide d'indicateurs de privation)[1].

Concernant le premier type d'indicateurs, certaines études s'intéressent par exemple au nombre d'enfants dont le revenu de la famille est inférieur à — par exemple — 50 % du revenu médian du pays concerné[2]. Pour ce qui est du niveau de vie, plusieurs critères peuvent être combinés. Par exemple : l'enfant a-t-il accès à de l'eau potable ? à une alimentation appropriée ? à des installations sanitaires décentes ? à la santé ? à un logement ? à l'éducation ? et enfin à l'information[3],[4] ? Ces critères peuvent être plus nombreux. Une étude de 2012 portant sur la pauvreté infantile dans les pays riches utilise ainsi un indice de privation doté de quatorze variables qualitatives (tels que « Fruits et légumes frais tous les jours », « Équipement de loisir extérieur (bicyclette, rollers, etc.) » ou « Endroit calme avec assez d’espace et de lumière pour faire les devoirs ») ; sont comptabilisés les enfants privés d'au moins deux variables[2].

Prévalence[modifier | modifier le code]

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Enfant pauvre au Ghana

Selon un rapport de la Banque mondiale, environ 400 millions d'enfants vivaient dans « l'extrême pauvreté » (avec moins de 1,25 dollar par jour) en 2010, soit un tiers de la population vivant dans l'extrême pauvreté[5].

Dans l'Union européenne[modifier | modifier le code]

En 2008, selon les données d'Eurostat, près de la moitié des pays de l'UE à 27 dénombraient plus de 20 % d'enfants sous le seuil de pauvreté (60 % du revenu médian du pays ; le taux en valeur absolue varie donc d'un pays à l'autre)[6],[7].

En France[modifier | modifier le code]

En France, en 2013, entre 2,45 millions et 3 millions d'enfants sont sous le seuil de pauvreté (60 % du revenu médian disponible, c'est-à-dire après impôts et aides sociales), soit environ 20 % de la population mineure[8] ; si l'on retient un seuil de pauvreté à 50 % du revenu médian, comme le fait l'Observatoire des inégalités, ce nombre tombe à 1,2 million d'enfants[9]. En 2003, l'Insee dénombrait environ deux millions d'enfants vivant dans un foyer en-dessous du seuil de pauvreté (60 % du revenu médian), soit 18 % de la population mineure ; avec un seuil de pauvreté défini à 50 % du revenu médian, la proportion tombe à 8 %[10].


En Afrique[modifier | modifier le code]

D’après l'association de SOS Village d'enfants, il y a des millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté dans les pays les plus pauvres d’Afrique. Beaucoup ne peuvent pas manger et n'ont pas accès aux installations sanitaires ou de logements décents et doivent malgré tout survivre. Dans les régions rurales, il n’y a souvent pas d’accès à l’eau potable, ce qui entraine toute une série de maladies. Les graves sécheresses, les troubles politiques, les guerres civiles et le sida/HIV aggravent encore la situation.[11] L’Afrique subsaharienne présente à la fois les taux les plus élevés d’enfants vivant dans l’extrême pauvreté – un peu moins de 50 % – et la plus grande part d’enfants extrêmement pauvres dans le monde – un peu plus de 50 %.[12] En 2030, neuf enfants sur dix touchés par l’extrême pauvreté vivront en Afrique subsaharienne. Pourcentage estimé d'enfants vivant dans l'extrême pauvreté (avec 1,90 dollar US par jour), par région de la Banque mondiale, en 2002, en 2012 et en 2030 (prévisions)[13].

En Éthiopie[modifier | modifier le code]

La pauvreté devient un problème majeur qui empêche le pays de se développer normalement et qui entrave les conditions de vie et les droits des enfants éthiopiens. La mortalité infantile est très importante en Éthiopie, on parle de 104 décès pour mille naissances. Ces décès sont dus à des maladies pourtant évitables telles que la pneumonie, le paludisme, la rougeole ou la diarrhée.  De plus, la malnutrition reste la cause principale de décès chez les enfants dans environ 54% des cas. Le taux de fécondité est élevé ce qui contribue à accentuer la pauvreté.[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gordon et al. 2003, p. 3-4
  2. a et b Peter Adamson, « Mesurer la pauvreté des enfants : nouveaux tableaux de classement de la pauvreté des enfants dans les pays riches », Centre de recherche Innocenti de l’Unicef,
  3. Gordon et al. 2003, p. 5
  4. (en) « Measuring child poverty », Unicef (consulté le 13 mars 2016)
  5. « Un rapport révèle que 400 millions d’enfants vivent dans l'extrême pauvreté », Banque mondiale, (consulté le 13 mars 2016)
  6. Ewelina 2014
  7. « Dans l'UE27, 17 % de la population est menacée de pauvreté », Eurostat, (consulté le 13 mars 2016)
  8. Samuel Laurent, « Pauvreté des enfants : une réalité qu’on ne cesse de redécouvrir », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. Laurent Martinet, « Trois millions d'enfants pauvres en France, un chiffre trop alarmiste? », L'Express,‎ (lire en ligne)
  10. Camille Dorival et Louis Maurin, « Un million d'enfants pauvres en France », Alternatives économiques, no 218,‎ (lire en ligne)
  11. « Pauvreté des enfants en Afrique - SOS Village d'Enfanfts Suisse », sur SOS-Kinderdorf Schweiz (consulté le 29 novembre 2019)
  12. « Près de 385 millions d’enfants vivent dans l’extrême pauvreté, d’après une étude conjointe du Groupe de la Banque mondiale et de l’UNICEF », sur World Bank (consulté le 29 novembre 2019)
  13. UNICEF, « L'égalité des chances pour chaque enfant LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 2016 », 2016,‎ , p. 184 (lire en ligne)
  14. « Enfants d'Éthiopie », sur Humanium (consulté le 29 novembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]