Paulo Amaral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amaral.

Paulo Amaral
Image illustrative de l’article Paulo Amaral
Amaral à la Juventus en 1963
Biographie
Nom Paulo Lima Amaral
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance
Lieu Rio de Janeiro (Brésil)
Décès (à 84 ans)
Lieu Rio de Janeiro (Brésil)
Période pro. 1942-1948
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1942-1944Drapeau : États-Unis du Brésil CR Flamengo 18 (1)[1]
1947-1948Drapeau : États-Unis du Brésil Botafogo FR ?? (?)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1951-1958Drapeau : États-Unis du Brésil Botafogo FR
1958Drapeau : États-Unis du Brésil Brésilprép. phys.
1959-1961Drapeau : États-Unis du Brésil Botafogo FR
1962Drapeau : États-Unis du Brésil Brésilprép. phys.
1961-1962Drapeau : États-Unis du Brésil Vasco de Gama
1962-1963Drapeau : Italie Juventus FC
1964Drapeau : États-Unis du Brésil SC Corinthians
1964Drapeau : Italie Genoa CFC
1966Drapeau : États-Unis du Brésil Atlético Mineiro
1966Drapeau : États-Unis du Brésil Brésiladjoint
1967-1968Drapeau : États-Unis du Brésil EC Bahia
1970Drapeau : Brésil Fluminense FC
1971Drapeau : Brésil Vasco de Gama
1971-1972Drapeau : Portugal FC Porto
1973Drapeau : Brésil Botafogo FR
1973Drapeau : Paraguay Paraguay
1974-1975Drapeau : Brésil América-RJ
1976-1977Drapeau : Brésil Clube do Remo
1978Drapeau : Arabie saoudite Al-Hilal FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Paulo Lima Amaral (né le à Rio de Janeiro au Brésil et mort le dans la même ville) est un joueur devenu entraîneur de football, ainsi que préparateur physique ou technique brésilien.

Il est surtout connu pour avoir été l'entraîneur de la Juventus et de Porto, sa renommée venant du fait qu'il est considéré comme l'un des pionniers de la préparation physique au Brésil[2] et sera le premier préparateur physique de la Seleção en 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Né à Rio de Janeiro, Amaral commence sa carrière professionnelle à l'âge de 18 ans dans un des clubs carioca, celui de la réserve du Flamengo entre 1942 et 1944 où il ne fera que 18 apparitions, avec un but marqué.

Il joua ensuite quelque temps au Botafogo, un autre club de Rio.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Après la fin de sa courte carrière, il commence à préparer son diplôme de préparateur physique vers la fin des années 1940.

Il fut tout d'abord le préparateur physique de l'équipe du brésil de Pelé et de Garrincha championne du monde en 1958 en Suède (appelé par le sélectionneur Vicente Feola), ainsi que pour celle de 1962 au Chili et de 1966 en Angleterre.

Mais son premier club dirigé en tant qu'entraîneur est celui du Botafogo (qu'il avait déjà connu pendant un an) qu'il dirigea pendant un an avant de rejoindre Vasco de Gama jusqu'en 1962.

En tant qu'entraîneur, il préférait le système du 4-2-4 (assez défensif pour l'époque) qui se transformait en 4-3-3 en phase défensive[3].
Ces méthodes d'entraînement très physiques, disciplinées (il était surnommé le sergent de fer) et innovantes lui vaudront d'être nommé entraîneur du club italien champion de Serie A, la Juventus Football Club en 1962 (devenant par la même occasion le premier entraîneur non-européen du club bianconero sans compter les oriundi).
À Turin, il dirige son premier match sur le banc bianconero le lors d'un succès à l'extérieur 5-2 sur Brescia en coupe[4]. Il n'arrive pourtant pas à remporter de titres avec la Juve (terminant tout de même vice-champion d'Italie lors de sa seconde saison au club en 1962-63), et finit par être remplacé par Eraldo Monzeglio en octobre 1963. Il aura au total dirigé 46 matchs avec la Juventus (dont 28 victoires)[5].

En 1964, il fit une brève incursion aux Corinthians avant de retourner en Italie au Genoa (en 1964 pour huit matchs[6], remplaçant l'entraîneur Benjamín Santos mort à la suite d'un accident de la route).

Puis, il quitte l'Europe pour retourner au Brésil et fut dans le staff de plusieurs clubs (Atlético Mineiro, Bahia, Fluminense, Vasco de Gama) avant de partir pour le Portugal en 1971, où il entraînera le FC Porto.

Il repart ensuite aider le Botafogo en 1973, avant d'être nommé la même année sélectionneur de l'équipe du Paraguay. La sélection ne parvient pas à se qualifier pour la Coupe du monde 1974, et Paulo Amaral partit alors pour prendre les rênes de l'América-RJ.

Il rejoint ensuite finalement en 1976 le Clube do Remo et en 1978, partit pour l'Arabie saoudite pour préparer l'équipe d'Al Hilal Riyad.

Il meurt d'un cancer le dans sa maison de Copacabana à Rio, où il vivait depuis plusieurs années[7].

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 
Drapeau : Brésil Fluminense

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Paulo Lima Amaral – FlaeStatistica.com 22 juin 2007
  2. "Datas", Veja número 2.059, 7/5/2008, éditions Abril, page 144
  3. Teixeira Heizer, Paulo Amaral, um durão, Placar número 41, 25 décembre 1970, éditions Abril
  4. (it) Paulo Lima Amaral sur Myjuve.it
  5. (it) Paulo Lima Amaral - Partite Disputate: Totale
  6. (en) Akaiaoi.com
  7. (it) Raisport.it