Pauline Delpech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delpech et Bidegaray.
Pauline Delpech
Pauline Delpech.jpg

Pauline Delpech au festival de Cannes 2008.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (36 ans)
Nom de naissance
Pauline BidegarayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Pauline Delpech, née Bidegaray le , est une actrice, femme de lettres et femme politique française.

Membre d'Europe Écologie Les Verts (EELV) puis d'Écologistes ! Elle est conseillère du 17e arrondissement de Paris depuis .

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pauline Delpech est la belle-fille de Michel Delpech, dont elle a pris le nom.

Elle a dû lutter contre l'anorexie ; dans Voici, elle a raconté son expérience douloureuse et comment, à l'hôpital psychiatrique, elle a subi des « électrochocs qui ont fait disparaître une partie de sa mémoire »[1].

Engagements sociétaux[modifier | modifier le code]

En 2012, Pauline Delpech pose seins nus en tant que marraine de la campagne pour le dépistage contre le cancer du sein organisée à l'occasion d'Octobre rose, par l'association « Le cancer du sein, parlons-en ! »[2],[3]. Elle réitère cette action en 2014.

En 2012, elle participe à l'album caritatif Je reprends ma route en faveur de l'association Les voix de l'enfant[4].

En 2014, elle participe de nouveau à une campagne afin de sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein. Photographiée pour la campagne de la 21e édition de l' « Octobre Rose », l'écrivaine française pose de nouveau seins nus. Pauline Delpech regarde l'objectif de la caméra en adressant un message ferme. « Faites comme moi. Le dépistage sauve des vies », peut-on lire sur l'affiche.[réf. nécessaire]

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, Pauline Delpech se lance en politique avec Europe Écologie Les Verts (EELV), annonçant qu'elle conduira la liste du parti dans le 17e arrondissement de Paris pour les élections municipales de 2014 en tant que personnalité d'ouverture[5]. Le 23 mars 2014, sa liste obtient 6,58 % des suffrages exprimés et elle est la seule élue du parti écologiste au soir du premier tour au conseil de secteur[6] (la candidate UMP Brigitte Kuster l'emportant avec 53,53 % des voix). Elle siège en tant que conseillère du 17e arrondissement.

Elle est à l'origine d'un groupe de travail contre le tabagisme qui souhaite durcir le projet de loi en préparation sur le sujet (par des rencontres avec des députés), notamment contre les multinationales du secteur[3] par l'initiation de la première class action sur l'entente illicite des prix du tabac, par une contribution de 500 millions d'euros sur les gains de l'optimisation fiscale mise en œuvre par les cigarettiers et par l'obligation de contribuer à l'élimination des mégots.

Le , elle est nommée secrétaire nationale du nouveau parti Écologistes ![7].

Avec Sanseverino, elle préside le comité de soutien de Jean-Luc Bennahmias pour la primaire citoyenne de 2017[8].

Faits divers[modifier | modifier le code]

En 2008, Pauline Delpech est condamnée par la justice à payer plus de 3 000 euros de factures de gaz non payées jusqu'alors, ainsi que 500 euros de remboursement de frais de justice au plaignant, Charles-Emmanuel Herbière[9]. Un an plus tard, alors que, selon le plaignant, elle n'a pas encore payé son amende[9], elle est accusée par l'actrice Frédérique Bel d'escroquerie. Selon cette dernière, Pauline Delpech lui aurait emprunté de l'argent pour « pouvoir payer son chauffage » et ne l'aurait jamais remboursée[10]. Pauline Delpech a répondu à cette polémique sur Twitter déclarant que Frédérique Bel déformait les faits[11].

Dans les médias[modifier | modifier le code]

Pauline Delpech participe régulièrement au jeu Mot de passe diffusé par France 2 et présenté par Patrick Sabatier. Au cours de l'année 2013-2014, elle présente l'émission Parlons campagne réalisée par Alexis de Vigan sur Campagnes TV. Une émission d'entretiens sur le thème de la campagne.[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Téléfilms et séries[modifier | modifier le code]

Longs-métrages[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Comme romancière, elle a créé le personnage du commissaire André-Georges Barnabé, le héros central et tourmenté de ses trois premiers romans[1].

Aventures du commissaire Barnabé
Autre
  • Souvenance, Michel Lafon, 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Pauline Delpech raconte son combat contre l'anorexie », sur http://www.voici.fr/ (consulté le 10 juillet 2013).
  2. Pauline Delpech, ambassadrice de charme de l’association "Le cancer du sein, parlons-en !" dans Marie-Claire.
  3. a et b Charles Jaigu, « Pauline Delpech, égérie antitabac »,Le Figaro, samedi 21 / dimanche 22 juin 2014, page 38.
  4. « Les voix de l'enfant », sur mymajorcompany.com (consulté le 28 novembre 2013).
  5. Metronews, « La comédienne Pauline Delpech conduira les écolos dans le 17e », le 20 octobre 2013 (consulté le même jour).
  6. Voir sur le site du ministère de l'Intérieur.
  7. Le secrétariat national constitutif d'Écologistes ! est au travail.
  8. Charles Sapin, « Primaire à gauche : le chanteur Sanseverino, président du comité de soutien de Bennahmias », leparisien.fr, 4 janvier 2017.
  9. a et b « Paris : Pauline Delpech et ses 3 157 de factures de gaz impayées », sur leparisien.fr (consulté le 26 octobre 2015)
  10. « Frédérique Bel affirme avoir été arnaquée par Pauline Delpech, belle-fille de Michel et conseillère écolo », sur www.jeanmarcmorandini.com (consulté le 26 octobre 2015)
  11. « Pauline Delpech : après l’affaire de la facture de gaz, Frédérique Bel l’accuse de l’avoir escroquée - Voici », sur Voici.fr, https://plus.google.com/101033033455749045309 (consulté le 26 octobre 2015).
  12. « Pauline Delpech », sur www.lexpress.fr (consulté le 26 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :