Paulin Louis Jérôme Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paris (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Paulin Paris.

Paulin Louis Jérôme Paris, né à Saint-Trojan-les-Bains (Charente-Maritime) le et mort à Toulon (Var) le , était un officier de marine français et pilote de l'Aéronavale, de multiples fois recordman du monde de durée, distance ou vitesse sur hydravion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École navale en septembre 1916 et en sort aspirant en juin 1917. Il sert alors sur la canonnière Gracieuse à la division des patrouilles de Provence.

Enseigne de vaisseau de 2e classe (octobre 1917), il embarque sur le cuirassé Condorcet en armée navale et passe en mars 1918 sur le Voltaire en tant qu'adjoint au service torpilles-électricité. Passé en décembre 1918 sur le cuirassé Lorraine, il est détaché à Cattaro puis à Tarente comme commissaire du gouvernement sur le transport brésilien Itu.

Enseigne de vaisseau de 1re classe (février 1919), second du torpilleur Bambara dans le Sud de la Méditerranée, il obtient en avril 1921 un témoignage de satisfaction pour les services qu'il a rendus durant la guerre gréco-turque à Izmit où il participe activement au sauvetage du massacre d'un grand nombre de musulmans.

Il séjourne en 1922 à l’École de perfectionnement des enseignes de vaisseau à Brest et décide de passer dans l'aéronavale. Officier en second de l'escadrille 6 B 2 dès 1925, il fait la Guerre du Rif et est cité à l'ordre de l'armée. En 1926, il commande l'escadrille 6 R 1 et effectue une croisière remarquable dans le Sud de la Méditerranée qui comporte un vol de nuit de Berre à Beyrouth, exploit impensable à l'époque.

En 1927, il commande l'escadrille 6 B 2 puis est envoyé en 1928 à la Commission d'études pratiques d'aviation à Fréjus-Saint-Raphaël (Var) comme pilote d'essai chargé d'étudier les nouveaux types d'hydravions.

Paris tente en 1928 un raid Paris-New York en hydravion mais échoue aux Açores à cause d'une avarie de moteur. Il réussit par contre une liaison Berre-Saint-Louis-du-Sénégal en hydravion, qui lui vaut un nouveau témoignage de satisfaction.

Chef de la brigade marine à l’École aéronautique de Versailles (1930), il établit cette année-là huit records du monde de durée, distance ou vitesse sur hydravion Latécoère 284 ainsi que trois records pour avions terrestres. En octobre 1931, il commande l'escadrille 4 E 1 et réussit une croisière en Méditerranée orientale devenant ainsi l'un des meilleurs spécialistes du vol en haute mer et du vol de nuit. Il met aussi au point le Latécoère 290, premier hydravion torpilleur de la marine.

En 1933, il commande l'aviation embarquée de la 1re division légère sur le croiseur Tourville mais il meurt d'une maladie foudroyante, à Toulon en juillet 1934. Il est inhumé au cimetière d'Avenay (Calvados).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]