Paulin Bündgen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paulin Bündgen
Description de cette image, également commentée ci-après
Paulin Bündgen en 2018 au salle Bourgie à Montréal.

Naissance (42 ans)
Montbrison
Activité principale Artiste lyrique
Contreténor
Style
Site internet www.paulin-bundgen.com

Paulin Bündgen est un contreténor français né le à Montbrison.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paulin Bündgen étudie le chant au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMD), dans la classe de chant et musique ancienne. Il a obtenu un premier prix en 2002.

Depuis, il chante et enregistre en tant que soliste avec les ensembles le Concert de l'Hostel Dieu (Franck-Emmanuel Comte), Vox Luminis (Lionel Meunier), Clematis, Akadêmia (Françoise Lasserre), les Paladins (Jérôme Correas), Doulce Mémoire (Denis Raisin-Dadre), Les Jardins de Courtoisie (Anne Delafosse-Quentin), Elyma (Gabriel Garrido), Les Traversées Baroques (Étienne Meyer), et également la Fenice (Jean Tubéry), Cappella Mediterranea (Leonardo Garcia Alarcon) et le Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet.

Il fonde en 1999 l'ensemble Céladon, spécialisé dans l'interprétation de la musique ancienne, avec qui il a enregistré deux disques chez Arion, Soledad tenguo de ti (musique renaissance portugaise) et Absalone (cantates de Cazzati). Le troisième, Funeral Teares de Coprario, est sorti chez Zig-Zag Territoires en mars 2009. Le quatrième disque, Deo Gratias Anglia (chansons profanes et sacrées anglaises du XIVe siècle), a été édité par le label AEON en 2012. Nuits Occitanes, consacré à l'art lyrique des Troubadours, est paru en 2014 chez Ricercar. Le sixième projet de l'ensemble, consacré aux chansons du trouvère Jehan de Lescurel, a été enregistré en 2015, également chez Ricercar[1]. No Time in Eternity, composé de Consort Songs de la Renaissance anglaise et d'œuvres de Michael Nyman, est paru chez Aeon en 2017. Enfin, Salve Regina, consacré aux motets de Natale Monferrato est paru en 2019 chez Ricercar.

Paulin Bündgen dirige également à Lyon depuis 2009 la saison de concert Les Rendez-vous de Musique Ancienne[2].

Paulin Bündgen est l'invité de nombreux festivals : Ambronay, Beaune, Sablé-sur-Sarthe, Utrecht, La Chaise-Dieu, le festival d'Île-de-France, Innsbruck, Fez…, ainsi que dans des salles prestigieuses : la Cité de la Musique, le Théâtre du Chatelet et la Salle Gaveau à Paris, le Théâtre Gérard-Philippe à Saint-Denis, l'Arsenal de Metz, le Grimaldi Forum de Monaco, le Teatro Arriaga de Bilbao...

Il a chanté dans les opéras de Lyon, Rennes, Massy, Versailles, Reims, Tours, Namur, ainsi qu'à l'English National Opera à Londres.

Il s'est produit en France, Espagne, Italie, Suède, Belgique, Croatie, Maroc, Hollande, Suisse, Portugal, Allemagne, Pologne, Turquie, États-Unis (Miami, Floride), Portugal, Monaco, Autriche, Taïwan, Russie (Moscou), Angleterre (Londres)…

Passionné de musique contemporaine, Paulin Bündgen inclut à son répertoire des œuvres de Errollyn Wallen, Michael Nyman, Gavin Bryars… il a créé des œuvres de Jacopo Baboni-Schilingi, Bernard Carloséma, Jacques Charpentier, Régis Campo, Pierre Bartholomée, Pierre-Adrien Charpy. Il a participé au dernier disque de créations ainsi qu'à la tournée de "Aux solitudes", composé par Jean-Philippe Goude, et paru en 2008 pour le label Ici d'ailleurs[3]. Il a créé en 2016 la pièce No Time in Eternity, composée pour lui et l'ensemble Céladon par Michael Nyman.

Musicien éclectique, Paulin Bündgen a eu l'occasion de collaborer avec des artistes d'horizons très différents, comme le musicien turc Kudsi Erguner, les comédiens Clotilde Mollet, Alan Masselin, Jacques Chambon, ou encore avec la chanteuse folk Kyrie Kristmanson. Il a également composé l'album de musique électronique, Étrange Septembre, sorti en 2007.

Particulièrement attiré par les liens qui unissent la musique à la danse, il participe à de nombreux spectacles comme Ballo a Palazzo avec la Fenice et la compagnie Il Ballarino dans une chorégraphie de Bruna Gondoni, Fiesta Criolla avec la Compagnie Ana Yepes et l'ensemble Elyma, Mémoire des Vents du Sud avec la compagnie Han-Tang Yuefu et Il Ballarino, Mea Culpa de Sidi Larbi Cherkaoui et Altro Canto de Jean-Christophe Maillot avec Akadêmia et les ballets de Monte-Carlo, ou encore Solo for two, spectacle conçu pour les danseurs étoiles Natalia Osipova et Ivan Vassiliev.

À l'opéra, on a pu le remarquer dans les rôles de Mercurio (La Morte di Orfeo de Stefano Landi dirigé par Françoise Lasserre), Endimione dans La Calisto de Francesco Cavalli au théâtre du Loup à Genève, dirigée par Stephan MacLeod et mise en scène par Alain Perroux. Il chante en 2010 et 2011 le rôle d'Ottone dans L'incoronazione di Poppea de Claudio Monteverdi sous la direction de Jérôme Corréas et dans une mise en scène de Christophe Rauck (opéras de Versailles, Rennes, Poitiers, Angoulême, Massy, Reims, Nanterre…)[4].

Paulin Bündgen enregistre pour les labels Ricercar, Zig-Zag Territoires, Aeon, Ambronay, K617, Deutsche Harmonia Mundi, Glossa, Arion...

En 2015, il prête sa voix à la bande originale du documentaire Être cheval du réalisateur Jérôme Clément Wilz.

Parcours[modifier | modifier le code]

Rôles à l'opéra et au spectacle[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :