Paul da Silva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Paul da Silva
Description de l'image Paul da Silva - 4M Tunis (2012).jpg.
Naissance (29 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Développeur chez CCM Benchmark et consultant indépendant

Paul da Silva est un hacktiviste français, ancien président et porte-parole du parti pirate français. Il est aujourd'hui développeur chez CCM Benchmark et consultant indépendant et participe régulièrement à des conférences sur le thème de la sécurité informatique[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Paul da Silva est un blogueur, entrepreneur qui a travaillé dans le journalisme informatique pendant près de 5 ans en tant que pigiste puis journaliste dans diverses rédactions[2]. À la fin de son DUT informatique, il a créé la société MMIX productions qui lance un site spécialisé dans l'Internet solidaire.

Il a travaillé en qualité de développeur spécialisé en PHP dans une SSII[3]. En 2012, il est développeur chez CCM Benchmark.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Paul da Silva rejoint le Parti pirate[Quand ?]. En 2010, il est nommé porte-parole du parti[4] puis est élu président[5]. Il a démissionné du poste de président du Parti pirate et de ses responsabilités au Parti pirate international le , après un désaccord au sein de la formation politique[6],[7].

Il a rédigé une lettre ouverte au ministre chargé du numérique[8], Éric Besson lorsque ce dernier voulait faire fermer le site WikiLeaks (hébergé en France sur les serveurs OVH[9]) sans décision de justice. Cette lettre ouverte servant à rappeler au ministre qu'il était interdit de fermer un site sans décision de justice[réf. nécessaire].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Paul da Silva s'est fait tatouer le logo copyleft sur l'épaule droite, le [10], à la suite d'un jeu sur Twitter. Pour Paul, ce tatouage implique que toutes ses productions seront désormais sous licence libre[11].

Paul da Silva est l'auteur de Piratons la Démocratie, un livre sorti le chez InLibroVeritas[12]. Celui-ci est publié sous licence Creative Commons by (paternité)[13] chez eux mais en CC0 partout ailleurs, InLibroVeritas n'autorisant pas le CC0.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Introduction à la conférence WebInLorient 2012 La sécurité des données : quels enjeux, quelles méthodes ? par Paul Da Silva
  2. « Publications », sur le site de Paul da Silva
  3. « Curriculum vitæ », sur le site de Paul da Silva [PDF]
  4. « Interview : Paul Da Silva porte parole du Parti Pirate », sur le blog Plug'n Geek,‎
  5. « Interview de Paul Da Silva, porte-parole du Parti Pirate », sur le site Poli*Geek [vidéo]
  6. « Je démissionne du Parti Pirate », sur le site de Paul da Silva,‎
  7. « Paul Da Silva démissionne de la présidence du Parti Pirate », sur Numerama,‎
  8. « Lettre ouverte à Eric Besson ministre de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique », sur le blog du partipirate.org,‎
  9. « Wikileaks : suite aux menaces d'Eric Besson OVH saisit la justice », sur le site L'Informaticien,‎
  10. « Le premier humain sous licence libre ? », sur le site de Paul da Silva,‎
  11. « Mon nouveau statut d’Homme libre », sur le site de Paul da Silva,‎
  12. « Piratons la démocratie est (enfin) disponible en version papier », sur le site de Paul da Silva,‎
  13. « Un bouquin crowdfundé sous licence libre ? », sur le site de Paul da Silva,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]